la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Hyundai Elantra Sport 2018

 La bonne formule!

Les fabricants se vouent une lutte féroce dans la classe des berlines compactes en offrant de plus en plus de contenu et de luxe que jamais auparavant et le consommateur ne peut qu’en sortir gagnant. Hyundai a décidé d’y ajouter du piquant à la série Elantra en offrant une version Sport plus dégourdie animée par un moteur de 201 chevaux et livrable en version manuelle. On l’attendait de pied ferme et on se demandait si la compacte à la sauce piquante pourrait rivaliser avec la Civic Si ou même la VW Jetta GLI de qui elle s’inspire tellement les similitudes sont nombreuses. Cette fois, Hyundai s’en est tenu à sa stratégie de commercialisation originale en offrant une berline compacte aux performances intéressantes pour 25 000$, soit 3 000$ de moins que la Civic Si et 10 000$ de moins que la Jetta GLI. Mais est-ce suffisant?

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

 

 La bonne formule!

Les fabricants se vouent une lutte féroce dans la classe des berlines compactes en offrant de plus en plus de contenu et de luxe que jamais auparavant et le consommateur ne peut qu’en sortir gagnant. Hyundai a décidé d’y ajouter du piquant à la série Elantra en offrant une version Sport plus dégourdie animée par un moteur de 201 chevaux et livrable en version manuelle. On l’attendait de pied ferme et on se demandait si la compacte à la sauce piquante pourrait rivaliser avec la Civic Si ou même la VW Jetta GLI de qui elle s’inspire tellement les similitudes sont nombreuses. Cette fois, Hyundai s’en est tenu à sa stratégie de commercialisation originale en offrant une berline compacte aux performances intéressantes pour 25 000$, soit 3 000$ de moins que la Civic Si et 10 000$ de moins que la Jetta GLI. Mais est-ce suffisant?

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

 

Le design

 L’Elantra adopte la plus récente signature visuelle de la marque en proposant des lignes empruntées à la Sonata et la Genesis telles une calandre décidément plus angulaire, des flancs sculptés arborant des plis de carrosserie plus ciselés et une ligne de toit profilée. La version Sport se démarque un peu en ajoutant des bas de caisse sculptés, une calandre plus agressive avec des prises d’ais latérales et des phares distinctifs munis de lignes rouges très discrètes. Hyundai a donné à la partie arrière de la voiture une allure plus convaincante en redessinant non seulement le couvercle du coffre pour donner l’effet d’un becquet plus relevé mais le parechoc est maintenant assorti d’un diffuseur noir lustré. Des roues de 18 pouces foncées viennent compléter la transformation d’une berline dans la bonne moyenne en une voiture qui annonce, discrètement tout même, des performances au-dessus de la moyenne.

On le note souvent mais les voitures grossissent constamment et l’Elantra ne fait pas exception à la règle en prenant quelques centimètres ici et là mais heureusement pas trop de poids. Par contre, Hyundai a su profiter au maximum des dimensions de la voiture pour y aménager un intérieur et un coffre particulièrement volumineux. Des adultes de grandes tailles pourront prendre place à l’avant comme à l’arrière sans trop rechigner en autant qu’on limite l’accès à quatre individus. Hyundai a revu certains matériaux pour la Sport comme des sièges avant de cuir plus enveloppants et agrémentés de surpiqures rouges, un volant à base plate gainé de cuir et aussi muni de surpiqures rouges et une garniture de plafond noire. C’est sombre mais étrangement l’ensemble est harmonieux et sied particulièrement bien à la vocation sportive de la voiture. L’intérieur se veut tout de même accueillant et l’utilisation de plastiques durs ne se retrouvent que sur certaines surfaces comme la bordure de portière où on y dépose souvent le coude, le couvercle du coffre à gant et la console centrale. J’ai bien apprécié par contre la simplicité, l’élégance et surtout la convivialité de la planche de bord et de l’instrumentation. Tout est à portée de main, les commandes sont intuitives et l’ergonomie générale est sans reproche.

La version Sport de base que nous avions à l’essai propose un équipement de série qui comporte les capteurs d’angles morts, un toit ouvrant et les technologies Apple CarPlay et Android Auto.

 

La conduite

C’est décidément à ce chapitre que l’Elantra Sport brille. De grâce n’optez pas pour la boite robotisée à double embrayage de sept rapports mais faites-vous plaisir et choisissez plutôt la boite manuelle à six rapports. Vous épargnerez non seulement environ 1 500$ mais vous aurez la très agréable surprise de manipuler une boite et un embrayage parmi les meilleurs de l’industrie. C’est vrai que les boites manuelles ne font pas légion mais celle-ci est d’une douceur, d’une précision telle qu’il faille vraiment être maladroit pour rater un changement de rapport. L’embrayage est progressif, mord au bon endroit et permet de conduire la voiture en douceur tout aussi bien que lors de changements rapides en conduite sportive. Le quatre cylindres turbo de 1,6 litres développe 201 chevaux et 195 livres de couple de façon très linéaire, les accélérations sont franches sans plus et le 0-100 km/h peut se faire en un peu plus de 7 secondes. Ce n’est pas aussi rapide que la Civic Si ni la Jetta GLI, mais c’est très honnête.

Je n’avais pas aimé la tenue de route et le comportement routier de l’Elantra Limited lors de mon essai l’année dernière. J’avais conclu que le comportement routier me laissait perplexe puisque le réglage des amortisseurs était plutôt rigide donnant l’impression de conduire une voiture au comportement sportif mais qui tapait fermement sur les imperfections de la route et qui malgré tout n’inspirait pas confiance en conduite un peu plus rapide. La Sport vient corriger tout cela et Hyundai n’a vraiment pas lésiner en montant une suspension arrière indépendante et en revoyant du tout au tout l’amortissement pour donner à la voiture un train arrière beaucoup plus stable et nous offrir une comportement routier enjoué. Oui, une Elantra enjouée. Qui l’eut cru? Les freins sont aussi plus gros mais la calibration du système ABS n’est pas encore à la hauteur des meilleurs de la catégorie. Les freinages d’urgence sont de longueurs acceptables mais non sans drames tellement la pédale sautille et le châssis se cabre. Rien de tragique, mais Hyundai qui a investi de sommes importantes dans une suspension arrière performante pourrait mieux calibrer cet aspect névralgique pour une conduite vraiment inspirée. Les pneus d’origine de dimension très populaire y sont peut-être pour quelque chose et vous pouvez facilement améliorer la situation en les usant vite et en les remplaçant par une meilleure monture.

Toute ce plaisir de conduire ne vous ruinera pas à la pompe puisque ma semaine au volant de la Sport s’est soldé par une fort respectable moyenne de 8,8 l/100km effectué surtout en ville et sur de belles routes secondaires à explorer les limites et les performances de la berline compacte.

 

Les + et les -

 Essai-auto a aimé

  • Le plaisir de conduire assuré
  • La boite manuelle et l’embrayage bien calibrés
  • Le prix abordable compte tenu des performances
  • La consommation de carburant raisonnable
  • Une berline compacte complète

Essai-auto a moins aimé

  • Certains plastiques durs bon marché à l’intérieur
  • Pneus d’origine peu performants
  • Système ABS manque de raffinement

 

Conclusion et fiche technique

Hyundai n’est pas encore dans la course des compactes sport-extrême du calibre et du prix des Focus RS, Golf R ou Civic Type R mais si on en juge par le rendement de l’Elantra Sport, ce jour est maintenant envisageable. Une jolie berline discrète, pratique pour la petite famille, enjouée à souhait pour 25 000$, voilà ce que Hyundai nous offre dans l’Elantra Sport 2018.

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Elantra
Marque :  Hyundai
Version :  Sport
Autres versions disponibles :  GL, GLS, Limited, Optimum
Catégorie :  Berline compacte
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 24 999 $ à 28 999 $
Prix de la version à l'essai : 24 999 $
Transport et préparation : 1705 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  $ cyl turbo
Cylindrée : 1,6 litres
Puissance (ch) : 201 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 195 lp-pi
Transmission automatique (Nb rapports) :  7
Transmission manuelle (Nb rapports) :  6
Transmission variable continue : non

Performances

Accélération 0-100 km/h 7.1sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 8,8 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : non
Système d'avertissement de changement de voie : non
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : non
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Tissu
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : non
Sièges climatisés non
Système de navigation non
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui
Troisième rangée ND

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Nombre de hauts-parleurs : 6
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI non

Dimensions

Longueur : 4570 mm
Largeur : 1800 mm
Hauteur : 1435 mm
Empattement : 2700 mm
Poids à vide : 1410 kg
Volume du coffre : 407 L

Garanties

Générale :  5 ans 100 000 km
Assistance routière : oui

 

 

Mots-clés: compacte