Objectif et impartial depuis 2001 

Essais Routiers

Nissan Rogue 2019

Christophe Mallette

Nissan Rogue 2019, un choix sensé?

Le Nissan Rogue est sans l’ombre d’un doute l’un des VUS de choix des ménages canadiens : on ne compte pas moins de 41 000 Rogue vendus en 2018. En comparaison, environ 13 000 Rogue ont été vendus en 2008 au Canada, soit l’année où la première génération fût lancée. Étant moi-même ex-propriétaire d’un Rogue 2008, je comprends parfaitement le phénomène derrière cette croissance remarquable au niveau des ventes. Tout simplement, la 2ième génération de ce VUS est d'un calibre bien supérieur. Depuis l’arrivée de cette nouvelle génération en 2014, les changements apportés au Rogue ont toutefois été assez mineurs; après tout, pourquoi changer une recette gagnante?

 

  • 1-DSC_6182
  • 2-DSC_6183
  • 3-DSC_6184
  • 4-DSC_6186
  • 5-DSC_6189
  • 6-DSC_6191
  • 7-DSC_6194
  • 8-DSC_6199

Nissan Rogue 2019, un choix sensé?

Le Nissan Rogue est sans l’ombre d’un doute l’un des VUS de choix des ménages canadiens : on ne compte pas moins de 41 000 Rogue vendus en 2018. En comparaison, environ 13 000 Rogue ont été vendus en 2008 au Canada, soit l’année où la première génération fût lancée. Étant moi-même ex-propriétaire d’un Rogue 2008, je comprends parfaitement le phénomène derrière cette croissance remarquable au niveau des ventes. Tout simplement, la 2ième génération de ce VUS est d'un calibre bien supérieur. Depuis l’arrivée de cette nouvelle génération en 2014, les changements apportés au Rogue ont toutefois été assez mineurs; après tout, pourquoi changer une recette gagnante?

 

  • 1-DSC_6182
  • 2-DSC_6183
  • 3-DSC_6184
  • 4-DSC_6186
  • 5-DSC_6189
  • 6-DSC_6191
  • 7-DSC_6194
  • 8-DSC_6199

Derrière le volant

Ce n’est pas ici que les changements entre la première génération et la 2ième ont été apportés. En 2008, on pouvait trouver sous le capot un moteur à essence de 4 cylindres à capacité de 2.5 litres produisant 170 chevaux-vapeurs et 175 livres-pieds de couples. Onze ans plus tard, en 2019, on retrouve pratiquement la même motorisation qui produit les mêmes données.

Ce n’est cependant pas une mauvaise chose, puisque le Rogue est un véhicule fort capable pour les besoins qu’il sert. La puissance émise par cette motorisation est largement suffisante pour effectuer des dépassements par la voie rapide sur l’autoroute, mais ne permet en revanche qu’une capacité de remorquage de seulement 1000 lbs, soit 400 lbs de moins que la moyenne du segment. Sinon, le moteur fût relativement plus gourmand (10.9 litres/100km lors de notre semaine d’essai) que ce que nous avons observés dans les récents essais du Rogue...  C’est ainsi un moteur qui effectue les tâches quotidiennes adéquatement, sans pour autant épater la galerie.

L’engin de 2.5 litres est extrêmement bruyant, surtout en température froide : cette sonorité est non seulement désagréable, mais totalement inutile puisque les performances qui découlent de ce vacarme sont très peu impressionnantes. Sinon, il faut noter que la puissance disponible de 170 chevaux vapeurs n’est pas exploitée à son plein potentiel : une transmission de type CVT a été intégrée au Rogue. On dit vouloir l’intégrer à un véhicule par soucis d’économiser à la pompe, ou encore afin de réduire les coûts liés à l’entretien, mais qu’en est-t-il dans les faits ? Je laisse la consommation d’essence réalisée durant notre semaine d’essai parler d’elle-même et je peux aussi renchérir en mentionnant que malgré tous les « avantages » que procure l’intégration d’une transmission de type CVT à un véhicule, aucuns d’eux ne peut justifier la conséquence majeure qu’ils engendrent : l’absence quasi-totale de plaisir au volant.

Le Rogue est ainsi un véhicule pratique qui saura répondre à vos besoins quotidiens, mais dont l’absence de plaisir de conduite est un élément que vous devrez prendre en compte lors de votre processus décisionnel d’achat.

Sinon, le système à rouage intégral est d’une efficacité redoutable : il m’a sorti du pétrin à maintes reprises au cours des 5 derniers hivers et même si les conditions lors de notre semaine d’essai ne m’ont pas permise de tester en profondeur celui-ci, je suis confiant qu’il demeure tout aussi efficace pour 2019. Ce système, jumelé à la suspension très adéquate du Rogue, procure un grand sentiment de confiance en conditions hivernales. De cet amalgame résulte une expérience de conduite (et passagère) des plus confortables et sereines sans toutefois donner l’impression qu’on se retrouve à bord d’une grosse barge.

Il faut aussi noter que le volant est assisté électroniquement, ce qui veut dire la chose suivante : à haute vitesse, surtout pour un véhicule de cette catégorie, aucun problème ne peut être soulevé. À basse vitesse, par contre, les choses se compliquent. À titre d’exemple, on observe chez une Smart ForTwo un ratio de braquage tellement petit qu’elle peut littéralement effectuer un tournant en U à l’intérieur d’une seule voie routière. Afin d’atteindre ce ratio de braquage de 6.95 mètres, le volant doit être tourné un total de 2.25 fois. Pour le Rogue ? 2 fois ! Ainsi, le nombre maximal de rotation du volant du Nissan Rogue est quasi-identique à celui d’une Smart : naturellement, le Rogue dispose d’un ratio de braquage beaucoup plus grand, mais je vous confirme ainsi que l’expérience conduite est très étrange à ce niveau. On se retrouve à bout de bras même pour un virage dont l’angle n’est pas du tout prononcé.

En résumé, la motorisation pourrait être améliorée, mais à quels besoins additionnels cette amélioration répondra-t-elle ? La suspension est quant à elle plus qu’adéquate, pas de soucis ici. La direction ? D’un point de vue d’amateurs de voitures, décidemment à améliorer. Du point de vue du consommateur moyen? Pas du tout : plus c’est mou, plus on aime ça ! Et la transmission, elle ? Disons que j’apprécie beaucoup la décision des fabricants américains à ne pas (encore) intégrer de CVT à leurs véhicules. Si l’expérience de conduite est trop contradictoire pour nous permettre de formuler une opinion fondée sur le Rogue, peut-être que son habitacle, son look ou ses prouesses technologiques sauront nous convaincre ?

 

Look et habitacle

Cinq milliards cinq-cents millions de dollars canadiens (5 500 000 000$) : c’est le montant dépensé en Recherche et Développement par le groupe Nissan au courant de l’année calendrier 2018. C’est notamment grâce à ces investissements en R&D que des gadgets tels que ProPilot Assist naissent. Pourquoi un si gros montant? Pourquoi autant de gadgets? Très simplement, si ce n’est pas l’expérience conduite qui nous convainc de se procurer un Rogue, il se doit d’être son ensemble technologique remarquable, non? C’est du moins ce sur quoi mise Nissan. On chante haut et fort les prouesses technologiques atteintes par ProPilot et avec raison. Nous avons eu l’occasion de tester ce système de conduite semi-autonome en profondeur durant notre semaine d’essai et il est simplement sans équivoque. Pour un véhicule ayant un prix d’affiche tout juste en deçà de 40,000$, la qualité de ce système est bien au de-là de ce qui est attendu de la part du consommateur.

Sinon, l’habitacle en lui-même est un endroit où passer du temps est extrêmement plaisant. La qualité des matériaux est quasi à la hauteur de celle des allemandes, bien que qu’il ne faille pas regarder trop près faute d’y apercevoir quelques défauts de fabrication. Le revêtement en cuir brun dont les sièges et le tableau de bord de notre véhicule d’essai étaient munis est selon nous le revêtement par excellence de ce véhicule : si vous en avez les moyens, il est fort recommandable d’opter pour cette combinaison. Sinon, le système d’info-divertissement est un peu daté, tout comme celui qu’on retrouve dans les autres modèles offerts par Nissan (voir Infiniti), mais ce n’est rien qu’une connectivité avec un appareil mobile ne peut régler, puisque Apple CarPlay et Android Auto sont tous les deux disponibles (en option) sur l’ensemble des modèles du Rogue. En option, la chaîne audio Bose de 9 haut-parleurs est d’une sublime qualité, même si quelque peu dispendieuse. La cabine est dans l’ensemble très ergonomique et l’espace disponible est quant à lui amplement suffisant; on peu confortablement assoir cinq adultes à l’intérieur du véhicule. L’insonorisation de la cabine se compare au reste des véhicules de la catégorie, mais la sonorité omniprésente de la motorisation reste tout de même embêtante.

Côté design extérieur, aucun changements majeur n’a été apporté depuis 2014. De nouvelles roues sont disponibles pour 2019 et quelques éléments (par chocs, poignées, jupes, etc.) sont disponibles en noir ou encore en chrome. Les proportions du véhicule sont somme toute justes, même si nous ne sommes toujours pas convaincus du museau de ce dernier.

Conclusion et fiche technique

Nous en arrivons finalement à pouvoir formuler une opinion sur le Rogue 2019 : élégant, mais monotone. Le Rogue est en résumé un véhicule qui sait tout faire adéquatement, sans jamais prendre trop de risque. On s’assure du côté de Nissan d’offrir un produit sur lequel il est difficile d’apporter de mauvaises critiques, mais sur lequel il est tout aussi difficile d’en venter les mérites. Il plaira à plusieurs, plaira moins à d’autres, mais se rapproche malgré tout tranquillement du positionnement tant désiré : de devenir la Honda Civic de sa catégorie.

Fiche technique

Information de base

5

Nom du véhicule :  Rogue
Marque :  Nissan
Version :  SL AWD
Autres versions disponibles :  S, Édition Spéciale, SV
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 26 798 $ à 39 000 $
Prix de la version à l'essai : 39 000 $
Transport et préparation : 1 795 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 cylindres
Cylindrée : 2,5 litres
Puissance (ch) : 170 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 175 (lp-pi) 
Transmission automatique (Nb rapports) :  7
Transmission manuelle (Nb rapports) :  ND
Transmission variable continue : oui 

Performances

Accélération 0-100 km/h 9,1 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 10.9 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui 
Répartition électronique du freinage : oui 
Assistance à la stabilité : oui 
Système d'avertissement de collision : oui 
Système d'avertissement de changement de voie : non
Système d'avertissement d'angle mort : oui 
Aide au stationnement : oui 
caméra de recul : oui 

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui 
Sièges chauffant arrière : non 
Sièges climatisés non 
Système de navigation oui 
Système de clé sans main oui 
Banquette rabattable oui 
Troisième rangée non 

Système Sonore

Capacité MP3 : oui 
Nombre de hauts-parleurs : 9
Branchement auxiliaires : oui 
Système de divertissement arrière non
Port USB oui 
Connectivité Wi-FI oui 

Dimensions

Longueur : 4,686 mm
Largeur : 1,840 mm
Hauteur : 1,726 mm
Empattement : 2,706 mm
Poids à vide : 1645 kg
Volume du coffre : 1 112 L
Capacité maximale de chargement : 1 982 L
Capacité de remorquage : 454 kg

Garanties

Générale :  3 ans / 60,000km
Assistance routière : oui 
Perforation due à la corrosion :  5 ans (km illimité)

Mots-clés: VUS compact