Objectif et impartial depuis 2001 

Essai du pneu Toyo Open Country A/T II

René Gervais

Pas mal mieux que de laisser votre argent dormir dans la remise!

Nous sommes au début du printemps et la location de mon GMC Sierra se termine en février. Jusque-là, tout est normal me direz-vous sauf que mes pneus d’hiver et d’été sont finis! Comme il est hors de question que j’achète deux autres ensembles de pneus pour me rendre à la fin de ma location, l’idée du nouveau Toyo Open Country A/T II pour conditions variables est franchement intéressante. J'apprécie énormément le fait de pouvoir rouler sur les mêmes pneus à l’année longue. Avec une voiture, pneus d’été rime avec plaisir de conduite cependant avec une camionnette, l’argument du caractère sportif s’applique beaucoup moins. 

  • 1-DSCN0086
  • 2-DSCN0087
  • 3-DSCN0088
  • 4-DSCN0089
  • 5-DSCN0090
  • 6-DSCN0091
  • 7-DSCN0092
  • 8-DSCN0093

Pas mal mieux que de laisser votre argent dormir dans la remise!

Nous sommes au début du printemps et la location de mon GMC Sierra se termine en février. Jusque-là, tout est normal me direz-vous sauf que mes pneus d’hiver et d’été sont finis! Comme il est hors de question que j’achète deux autres ensembles de pneus pour me rendre à la fin de ma location, l’idée du nouveau Toyo Open Country A/T II pour conditions variables est franchement intéressante. J'apprécie énormément le fait de pouvoir rouler sur les mêmes pneus à l’année longue. Avec une voiture, pneus d’été rime avec plaisir de conduite cependant avec une camionnette, l’argument du caractère sportif s’applique beaucoup moins. 

  • 1-DSCN0086
  • 2-DSCN0087
  • 3-DSCN0088
  • 4-DSCN0089
  • 5-DSCN0090
  • 6-DSCN0091
  • 7-DSCN0092
  • 8-DSCN0093

Du caractère

Revenons maintenant à mon camion. Mes pneus d’origine étant de type conventionnel, le look agressif du Open Country m’a tout de suite plu car cela donnerait du mordant à la bête. C’est un pneu qui possède des rainures profondes et le design de son flanc lui apporte encore plus de caractère. Moi qui aime la tranquillité à bord, ma seule crainte était de savoir si ces pneus étaient pour être bruyants.

J’ai rapidement constaté qu’ils ne sont pas vraiment plus bruyants que les Bridgestone d’origine. J’ai dénoté un très faible vrombissement au tout début mais mon oreille c’est très vite ajustée, au point où je ne m’en rends plus compte. Je me suis également demandé si la conception plus agressive de ce pneu allait jouer sur la consommation d’essence. Au prix que le litre se vend présentement, la dernière chose que l’on voudrait est de rendre notre véhicule encore plus énergivore. Encore une fois, mes craintes se sont avérées non fondées.

Sur chaussée mouillée maintenant, je peux dire que le Toyo Open country A/T II, fait un excellent boulot. Ses profondes rainures évacuent l’eau efficacement et procurent un franc sentiment de sécurité. Ayant eu la chance de remorquer avec ces pneus, j’ai été impressionné par l’excellente adhérence qu’ils procurent.

Maintenant, qui dit pneus d’allure agressive sur un camion dit promenade hors des sentiers battus. Je ne vous ferai pas croire que je suis allé m’enterrer dans la boue. Par contre, j’ai quand même évalué ces pneus sur chemin boueux avec des assez bons golées. Résultat: la boue s’évacue facilement, ce qui permet de garder une très bonne traction.

Durabilité, prix et conclusion

Au niveau de leur durabilité, on serait en droit d’imaginer que ceux-ci fonderont comme neige au soleil car la gomme est plutôt molle. Sachez toutefois que Toyo ont tellement confiance en la durabilité de ce pneu qu’ils offrent une garantie d’usure de 100 000 km, sous certaines conditions du manufacturier naturellement. De plus, il n’y a aucune crainte à les essayer car ils sont également admissibles à un essai de 30 jours, sous certaines conditions du fabricant. Il faut dire que le nouveau Open Country A/T II est doté d’une toute nouvelle composition de sa bande de roulement, ce qui explique les prédictions de durabilité.

Cette gamme de pneus s’applique aux camionnettes, fourgonnettes et SUV. Les dimensions varient de 15 à 20 pouces et ce, dans une pléiade de combinaisons disponibles. Quant au prix, si l’on compare avec des équivalents également homologués pour l’hiver, notre Toyo se retrouve dans le milieu de la fourchette supérieure. Ce n’est donc pas le plus cher mais pas le plus économique non plus.

En conclusion, je suis très satisfait jusqu’à ce jour du Toyo Open Country A/T II car c’est un très bon compromis entre la route et le hors-route. À ce point-ci, bien que personne ne veuille entendre parler de neige, j’ai quand même hâte de vous présenter mes observations en début d’hiver prochain car ce pneu à conditions variables est légal au Québec toute l'année grâce à son pictogramme hivernal. Cela sera d’autant plus intéressant du fait que j’aurai pu constater un peu plus leur durabilité et je serai à même de les comparer à un vrai pneu d’hiver.

En attendant, profitez de la belle saison!

Essai hivernal

Le meilleur des deux mondes ?

On connait tous l’expression en rubrique. Il en va de même pour son contraire à l’effet qu’on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. Ce principe s’applique également lorsque l’on parle de pneus. La preuve, en course de Formule 1 on ajuste le type de pneumatique en fonction des conditions. Il y a donc fort à parier que si un seul type de pneu serait excellent en toutes circonstances, ces écuries ne perdraient pas de précieuses secondes à remplacer les pneus aux grés de dame nature.

Je crois que vous voyez où je veux en venir ? Le Toyo Open Country AT II que nous avons mis à l’essai se présente comme un pneu légal et performant pour toutes les saisons et détient bien sûr cette homologation. Qu’en est-il par contre dans de vraies conditions hivernales ? Avant de répondre à cette question, je me permets de faire un petit retour sur les derniers 20 000 km que j’ai fait au cours de l’été et de l’automne. En général, je suis plutôt satisfait de ce Toyo. C’est un pneu confortable, silencieux et sa bande de roulement semble très durable. S’il est parfait dans les conditions idéales, je dois toutefois faire preuve d'un peu plus de prudence sous la pluie par rapport à un pneu essentiellement conçu pour l'été. Cela m’a donc rendu un peu perplexe sur ses performances lorsque la neige se mettrait à tomber.

L’hiver maintenant bien installée, j’ai donc eu l’occasion de faire de plus amples constatations. Tout comme sous la pluie, la traction sur chaussée glacée n’est pas la meilleure que j’ai vue. Naturellement, c’est supérieur à un pneu d’été ou à un quatre saisons non homologué pour l'hiver mais il faut moduler l’accélérateur en conséquence sur la glace. Par contre, je dois dire que dans la neige et la gadoue, le portrait se veut plus encourageant. À ce moment-là, il y a beaucoup plus de mordant et le sentiment de sécurité se rehausse d’un cran.

Cela étant dit, est-ce que l’on peut s’attendre que ce pneu soit tout aussi performant en hiver qu’en été ? La réponse est non et comme je le disais en début d’article, cela est tout à fait normal. En fin de compte, je crois qu’il faut considérer l’endroit où l’on vit afin de déterminer si le Toyo Open Country A/T II vous convient. Si je vivais encore dans ma Baie-James natale où les conditions hivernales sont très rigoureuses, je n’hésiterais pas à vous le déconseiller au profit d’un vrai pneu d’hiver. Par contre, en utilisation urbaine où la plupart du temps on roule tout l’hiver sur un pavé dégagé et couvert de quelques cm de neige, ce Toyo est un compromis tout à fait acceptable. Sans oublier que mon côté économe apprécie particulièrement la réduction des dépenses liées aux changements de pneus au printemps et à l'automne.  

Pour plus de détails techniques sur ce pneu, consulter le www.toyotires.ca

Mots-clés: pneu hiver