la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Subaru Outback 2015

L'essence même du concept utilitaire

Subaru présente en ces mots la nouvelle mouture de l'Outback: « La toute nouvelle Subaru Outback 2015 est la solution de rechange aux VUS intermédiaires, qui vous inspire à profiter pleinement de la vie. » Un vrai paradoxe. Familiale à traction intégrale que l'on associe pas nécessairement à la catégorie des VUS intermédiaires mais qui représente l'essence même de ce segment, soit un véhicule utilitaire « sport ».

 

  • 2015-subaru-outback-f1
  • 2015-subaru-outback-f2
  • 2015-subaru-outback-f3
  • 2015-subaru-outback-f4
  • 2015-subaru-outback-f5
  • 2015-subaru-outback-f6
  • 2015-subaru-outback-f7
  • 2015-subaru-outback-f8

L'essence même du concept utilitaire

Subaru présente en ces mots la nouvelle mouture de l'Outback: « La toute nouvelle Subaru Outback 2015 est la solution de rechange aux VUS intermédiaires, qui vous inspire à profiter pleinement de la vie. » Un vrai paradoxe. Familiale à traction intégrale que l'on associe pas nécessairement à la catégorie des VUS intermédiaires mais qui représente l'essence même de ce segment, soit un véhicule utilitaire « sport ».

 

  • 2015-subaru-outback-f1
  • 2015-subaru-outback-f2
  • 2015-subaru-outback-f3
  • 2015-subaru-outback-f4
  • 2015-subaru-outback-f5
  • 2015-subaru-outback-f6
  • 2015-subaru-outback-f7
  • 2015-subaru-outback-f8

À l'intérieur


Une refonte complète?

Nous sommes en présence d'une évolution plus que d'une révolution puisqu'au premier regard, on peine à distinguer la version 2015 de la génération précédente tant le design et les dimensions sont semblables. Subaru ne pouvait se permettre de sortir des sentiers battus (pardonnez-moi le jeu de mots) et risquer de déplaire à sa clientèle de gens actifs et amants de plein air qui lui est si fidèle depuis plus de 20 ans. La voiture d'essai était un modèle d'entrée de gamme plutôt sobre doté d'une transmission automatique CVT proposé à 29 295$.

L'évolutive Outback nous revient avec un look plus raffiné et un intérieur de meilleure qualité. Les bas de caisse de plastique noir sont moins proéminents qu'avant et viennent alléger les flancs de l'auto. On apprécie le geste car ce type de matériel tend à pâlir avec le temps et ainsi vieillir le véhicule trop rapidement. Par contre, les montants du porte-bagages ont été revus mais demeurent beaucoup trop gros brisant l'homogénéité du design. La calandre est mieux réussie en empruntant la partie supérieure en forme de trapèze à sa sœur la Legacy aussi revue pour 2015. Encore là, les ajouts de plastique noir dans la partie inférieure se font plus discrets et englobent de gros phares d'appoint qu'on retrouvait sur l'ancienne voiture. L'arrière n'a guère changé mais a tout-de-même le mérite de bien vieillir et de convenir à l'ensemble visuel de la voiture. D’un autre côté, les enjoliveurs de roues de plastique du modèle essayé font vraiment bon marché. Gâtez-vous et équipez les roues d'origine de pneus d'hiver et achetez de belles jantes et des pneus de qualité. C'est sobre, c'est bien dosé, bref ça ne casse rien mais cela convient parfaitement à la clientèle cible.

Les nouveaux proprios de l'Outback auront droit à un habitacle plus chaleureux qu'auparavant. Ce n'est pas parce qu'on apprécie les activités en plein air qu'il faille se contenter d'une cabine du genre agraire. Quand même! Subaru a fait des efforts appréciables pour améliorer la qualité et la finition de ses intérieurs depuis l'introduction du Forester en 2013. Même dans sa version la plus dépouillée, Subaru propose des sièges très confortables, ajustables électriquement, chauffants et revêtus de tissus agréables qui résisteront aux temps, pitous, minous et bambins. On a droit aussi à quelques touches technos comme la connectivité Bluetooth et des ports compatibles aux iPhones et autres appareils intelligents. L'écran qui loge entre le compte-tours et le compteur de vitesse est du type multi-fonctions, vous informant des divers paramètres de conduite telle la distance parcourue et l'économie de carburant. Un autre placé au haut de la console centrale sert aux divers réglages de la voiture, la chaine audio et quelques applications courantes. Les plastiques sur la planche de bord sont de bonne qualité, souples et résistants mais ceux au bas des portières semblent plus fragiles et raillent facilement. Seule ombre au tableau sera le manque d'étanchéité des vitres latérales qui laissent siffler le vent à vitesse de croisière. Défaut de notre véhicule d'essai ou défaut de début de production, ce sera à vérifier lors d'un prochain essai routier le temps venu. Le fort de l'Outback réside dans sa capacité de chargement tant cargo que passagers. Tout le monde sera bien servi et pourra apporter tout son matériel de camping et même accrocher au toit le Thule de son choix. C'est sobre, c'est bien dosé, bref ça ne casse rien mais cela convient parfaitement à la clientèle cible.

La conduite

Sur (ou hors) route?

Sachez que la version de base et la version Tourisme sont livrables avec une boite manuelle à six rapports. Trouvez un VUS intermédiaire qui en fait autant, à part le Forester évidemment? Habitué que je suis à conduire un VUS intermédiaire, j'ai été franchement surpris par la tenue de route de l'Outback chaussée de pneus de camionnette en version de base. Peu de roulis et de tangage, suspensions fermes capables d'absorber trous et bosses sans broncher ni dévier de sa trajectoire, le véhicule dissimule ses dimensions et offre un sentiment de sécurité à son conducteur. Les freins pourraient être plus efficaces et endurants mais la monture pneumatique a certainement contribuer aux distances de freinage un peu longues. La traction intégrale symétrique de Subaru n'a d'équivalant que les Xdrive de BMW, Quattro d'Audi et 4Matic de Benz tant son efficacité s'est avérée redoutable sur toutes les surfaces rencontrées lors de notre essai.

Mon évaluation semble se diriger tout droit vers une recommandation sans équivoque mais nous n'avons pas encore abordé le groupe motopropulseur qui manque de raffinement. Le quatre cylindres à plat de 2,5 litres se fait entendre à la moindre sollicitation et sa sonorité ne donne pas dans des registres les plus agréables. Il a le gros bon sens de consommer modérément pour la charge que lui impose le véhicule ayant vu des consos de 7,7 sur autoroute et de 10,0 en ville. Ma moyenne de la semaine passée surtout en ville aura été de 9,2l/100. La boite CVT jouit d'une cartographie qui, dans certaines circonstances, nous fait croire que nous avons une boite automatique à six rapports. En effet, lors de vives reprise la boite « rétrograde » et passe les rapports comme une automatique le ferait. Vous pouvez aussi jouer avec les palettes de commande derrière le volant et faire passer les faux rapports en mode manuel. L'exercice s'avère sans intérêt en conduite normale mais peut avoir une certaine importance l'hiver sur des surfaces glissantes. La cartographie de la boite manque de subtilité lors de départs et fait subir un soubresaut au moteur suivi immédiatement d'un ralentissement très agaçant. On dirait un apprenti conducteur tentant d'apprivoiser la conduite d'une boite manuelle. Proposée à compter de 35 500 $, la version à moteur six cylindres à plat de 3,6 litres accouplée à une boite CVT plus raffinée pourrait s'avérer le bon choix. Un choix plus énergivore par contre.

Plus et moins

Essai-auto a aimé:

·         Voiture unique en son genre

·         Espace et confort à prix convenable

·         Visibilité sous tous les angles

·         Voiture agile malgré son gabarit

Essai-auto a moins aimé

·         Moteur 2,5l rugueux et bruyant

·         Calibration de l'accélérateur trop sensible

·         Manque d'étanchéité des vitres latérales

Conclusion

Je dois admettre que j'avais mon lot de préjugés à l'égard de cette grande familiale mais au fil de ma semaine à son bord, je me suis surpris à la comparer favorablement à plusieurs VUS plus populaires mais aussi plus dispendieux. C'est sobre, c'est bien dosé, bref ça ne casse rien mais cela convient parfaitement à la clientèle cible.

Correction:

Notre chronique faisait état du manque d'étanchéité des vitres latérales qui laissaient siffler le vent à vitesse ce croisière. Subaru Canada nous indique que ce problème se retrouve seulement sur les premiers véhicules sortis de l'usine (habituellement destinées aux media) et que l'isolant des montants de portières a été changé ainsi que la procédure d'assemblage des piliers A a fait l'objet d'une mise-à-jour.

Fiche technique

 

Fiche Technique (Outback)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Familiale
Places assises 5
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 27 995$ - 40 095 $
Prix du modèle essayé 29 295 $
Transport et préparation 1 650 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cylindres
Cylindrée 2,5 litres
Puissance (ch@tr/min) 175 ch.
Accélération 0-100 km/h 9.3 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 174 lb.pi@ 4000 trs/min
Transmission manuelle (nombre de rapports) 6
Transmission variable continue Oui
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 17 pouces
Dimension des roues 225/65
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Tissu
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 9,2 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 817 mm
Largeur 2 066 mm
Hauteur 1 680 mm
Empattement 2 745 mm
Garde au sol 220 mm
Poids à vide 1 665 kg
Volume du coffre 1 005 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 3 ans / 60 000km