la source en matière d'essai-auto

Actualités

Volvo XC60 2018

Un troisième succès pour Volvo?

Volvo tente de renouer avec le succès qu’a remporté son XC90 en présentant le tout nouveau XC60 issu de la même architecture évolutive qui sert maintenant à tous les nouveaux produits de la marque. Et il était temps puisque la version précédente affichait neuf années de production et son étoile commençait sérieusement à s’étioler. Nous avons comme à peu près toute la presse automobile fait les éloges de cette révolution que représente le XC90 pour le manufacturier Suédois tant le style et l’élégance tranchent avec tout ce que Volvo nous avait habitué.

 

  • 1
  • 10
  • 2
  • 3

Un troisième succès pour Volvo?

Volvo tente de renouer avec le succès qu’a remporté son XC90 en présentant le tout nouveau XC60 issu de la même architecture évolutive qui sert maintenant à tous les nouveaux produits de la marque. Et il était temps puisque la version précédente affichait neuf années de production et son étoile commençait sérieusement à s’étioler. Nous avons comme à peu près toute la presse automobile fait les éloges de cette révolution que représente le XC90 pour le manufacturier Suédois tant le style et l’élégance tranchent avec tout ce que Volvo nous avait habitué.

 

  • 1
  • 10
  • 2
  • 3

Détails

 

Nous avons aussi chaudement salué l’arrivée de la berline S90 en disant que pour la 2e fois en 2 ans, nous avions la preuve que ce renouveau est réel et prometteur. Avec le XC60, Volvo persiste et signe en offrant un autre produit au design épuré doté d’une mécanique plus que moderne. On se retrouvera en territoire familier sous le capot du XC60 puisque Volvo s’en remettra aux mêmes groupes propulseurs qui logent chez le XC90 soit un dans la version T6 un quatre cylindres de 2,0 litres produisant 320 chevaux à 5 700 tours et 295 livres de couple de 2 200 à 4 500 tours, le tout jumelée à une boite automatique à huit rapports. Pour arriver à tirer autant de chevaux d’un quatre cylindres de 2,0 litres, il faut nécessairement faire appel à la technologie du turbo. C’est à ce chapitre que Volvo innove en greffant non seulement un turbo au moteur, mais en y ajoutant aussi un compresseur volumétrique. La théorie veut que le compresseur s’occupe de livrer le couple à bas régime lors des départs et que le turbo arrive en relève pour s’occuper d’offrir une puissance maximale à plus haut régime. La motorisation du T8 ajoute une technologie hybride enfichable au moteur quatre cylindres de 2,0 litres. Contrairement au T6, les roues arrière sont mues uniquement par un moteur électrique et ne sont pas liées de façon mécanique au moteur à essence où on a greffé un autre moteur électrique entre la boite à huit rapports et le moteur. Le tout se solde par une puissance combinée de 407 chevaux et 472 livres de couple et peut accomplir un 0/100km/h en 5,3 secondes selon Volvo.

Le design du XC60 est calqué en tous points sur celui du XC90 si bien vu de l’extérieur qu’à l’intérieur et c’est tant mieux. On retrouve une calandre simple mais frappante d’audace avec sa grosse grille striée et ses phares combinés au bi-xénon et à DEL superbement intégrés. De plus, en adoptant que de moteurs de petites cylindrées, Volvo a réussi à raccourcir le museau de la voiture et de conserver un empattement plus grand que la moyenne sans pour autant allonger le véhicule. L’arrière est un peu plus conservateur et retient les gros feux qui longent le hayon si cher au constructeur. L’intérieur adopte aussi la simplicité et l’élégance qu’on retrouve désormais dans les nouveaux véhicules de Volvo tout comme le centre de commandes inspiré d’une tablette iPad que nous avions apprécié dans le XC 90 et la berline S90. Le VUS pourra être équipé des plus récentes avancées technologiques qui en feront un véhicule pratiquement autonome.

Le XC60 fera son arrivée dans les salles de montre du Canada à l’automne 2017.