Objectif et impartial depuis 2001 

Guide d'achat

Porsche Boxster 2016 - Guide achat

Alors que la nouveauté l’an dernier était la version GTS, on note cette année une version encore plus désirable, soit la Spyder avec son plus gros 6 cylindres à plat de 3,8 litres produisant 375 ch et 309 lb-pi de couple. Cette version est un peu comme la version GT4 de la Cayman, mais sans toit.

 

Peu importe si vous optez pour la version régulière de 255 ch, la version S de 315 ch, la GTS de 330 ch ou bien cette superbe Spyder mentionnée précédemment, vous obtiendrez cet excellent comportement routier, très neutre et équilibré qui caractérise une motorisation montée centralement. Même lorsqu’elles sont poussées à leur limite d’adhérence, elles restent plutôt faciles à maîtriser même sur un circuit routier. Sachez aussi que le PSM (Porsche Stability Management) est très sophistiqué et intervient de façon imperceptible, vous laissant même dépasser la limite d’adhérence en courbe avant de vous ramener dans le droit chemin de façon très fluide. Sécuritaire et plaisant à la fois, c’est un fait assez rare. Bien sûr, il peut aussi être désactivé complètement.

L’environnement offert au pilote est lui aussi de premier plan, laissant de côté l’aspect plutôt minimaliste et fonctionnel de l’ancienne génération. Vraiment, le Boxster est rendu un produit exemplaire dans ce segment et la concurrence n’offre rien d’aussi agréable et incisif à piloter, à part peut-être la nouvelle Corvette cabriolet…

Il est vrai que la version de base manque de puissance et de couple afin d’exploiter ce superbe châssis. La version S est beaucoup plus intéressante à ce niveau. Peu importe si vous optez pour la boîte manuelle ou PDK automatisée à double embrayage, vous n’aurez que des éloges à cet égard. Et comme c’est le cas avec sa grande sœur, la 911, dépêchez-vous de vous en procurer une si vous aimez les motorisations atmosphériques, car de nouvelles motorisations turbocompressées prendront la relève tranquillement.

Mots-clés: Sport