la source en matière d'essai-auto

Guide d'achat

Aston Martin DB9

La DB9 a vu le jour en 2003 et devrait être très bientôt remplacé sou peu. D'ailleurs, une toute nouvelle DB11 vient d'apparaitre au catalogue d'Aston Martin pour 2017. On verra si la DB9 sera alors rangé aux oubliettes. Mais pour l'instant, concentrons-nous sur cette voiture qui attire encore grandement les regards par son look et sa sonorité.

  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f1
  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f2
  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f3
  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f4
  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f5
  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f6
  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f7
  • 2012-aston-martin-vantage-v8-s-volante-f8

Suivant la tradition des vraies voitures GT, cette Aston Martin DB9 offre un moteur d’une souplesse exceptionnelle. Monté entièrement à la main, ce V12 de 6 litres offre 510 chevaux et 457 lb-pi de couple. Certains pourraient trouver que ce n’est rien d’impressionnant. De nos jours, il est vrai que l’on retrouve plusieurs voitures d’exception et de performance qui offrent plus de 500 chevaux. Mais avec cette voiture, ce qui importe, ce n’est pas la vitesse à laquelle elle se déplace mais plutôt le caractère qu’elle affiche en se déplaçant. Avec l’aide des palettes montées au volant, on prend plaisir à changer les rapports de cette transmission automatique à six rapports malgré le fait qu’il ne s’agit pas d’une boîte à double embrayage. On peut franchir le 0-100 km/h de 4,5 sec et la vitesse de pointe est fixée à 310 km/h. Certaines voitures beaucoup moins dispendieuses affichent des performances similaires ou même mieux en terme d’accélération. Je pense ici au Jaguar XKR, BMW M6 et autres coupé du même genre. Par contre, aucune voiture de cette gamme ne peut procurer la sensation ressentie derrière le volant. Ce V12 est onctueux et il adore grimper en haut régime. Alors que la DB9 est relativement silencieuse en conduite relaxe, elle devient littéralement enragée lorsque l’on enfonce l’accélérateur et qu’on active le mode Sport. La sonorité de l’échappement vaut le prix d’admission à elle seule. Même si l’excellente chaine audio Bang & Olufsen de 1000 watts procure une expérience auditive unique, le son émit par le moteur via les pots d’échappement arrière est encore plus jouissif.

La DB9 est bâtie autour d’une structure en aluminium qui procure légèreté et solidité. En montant le moteur très loin vers l’arrière, et avec le positionnement de la boîte automatique en position centrale arrière, la répartition des poids est optimisée et 85% de la masse se situe entre les deux essieux. Le résultat est une berline qui est très stable et plaisante à lancer en virage. En mode Normal, on dénote un certain sous-virage et la direction n’est pas la plus directe. Par contre, les choses changent en mode Sport. Plusieurs paramètres de la voiture sont alors modifiés et le plaisir est alors augmenté significativement. Même si le poids total frise les 1800 kg, on peut s’amuser passablement avec cette DB9. Les freins en céramique (disques de 40 cm!) sont très puissants et endurants, élément nécessaire afin de ralentir les ardeurs du V12. La vocation de cette voiture n’est pas de voir la piste régulièrement mais si jamais elle s’y rend, elle pourra satisfaire son propriétaire avec un comportement qui la rend plaisante à piloter sans pour autant être apte à rivaliser avec des montures plus pointues.

Mots-clés: exotique