la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Alfa Romeo Giulia vs Jaguar XE - Les présentations

De quoi inquiéter les ténors allemands?

L’une est élégante, l’autre racée mais les deux ont le même objectif soit de concurrencer les ténors allemands que sont la Série 3, la Classe C et l’A4. Les deux manufacturiers arrivent plutôt tardivement dans ce créneau et nous livrent des voitures bien semblables tant au niveau des dimensions, des technologies embarquées que des motorisations proposées mais oh combien différentes dans les approches choisies par chacun. Notre essai comparatif oppose donc la Jaguar XE RSport 2.5T AWD à la plus qu’attendue Alfa Romeo Giulia Ti Q4. Faites vos jeux mesdames et messieurs alors que Benjamin et moi débattons du sujet.

 

  • XE-1
  • XE-2
  • XE-3
  • XE-4
  • XE-5
  • alfa-1
  • alfa-2
  • alfa-3
  • alfa-4
  • alfa-5
  • alfa-6
  • alfa-7

De quoi inquiéter les ténors allemands?

L’une est élégante, l’autre racée mais les deux ont le même objectif soit de concurrencer les ténors allemands que sont la Série 3, la Classe C et l’A4. Les deux manufacturiers arrivent plutôt tardivement dans ce créneau et nous livrent des voitures bien semblables tant au niveau des dimensions, des technologies embarquées que des motorisations proposées mais oh combien différentes dans les approches choisies par chacun. Notre essai comparatif oppose donc la Jaguar XE RSport 2.5T AWD à la plus qu’attendue Alfa Romeo Giulia Ti Q4. Faites vos jeux mesdames et messieurs alors que Benjamin et moi débattons du sujet.

 

  • XE-1
  • XE-2
  • XE-3
  • XE-4
  • XE-5
  • alfa-1
  • alfa-2
  • alfa-3
  • alfa-4
  • alfa-5
  • alfa-6
  • alfa-7

Les présentations

 La Giulia

Éric : Alfa Romeo confirme son retour sur nos terres après une trop longue absence pour les fervents de la marque en nous présentant sa berline de luxe sport issue d’une toute nouvelle architecture modulable comme le veut la tendance. De tout ce créneau, la Giulia se démarque aisément avec son design racé qui ne peut passer que pour une Alfa Romeo. La gamme de la Giulia s’étend d’une version de base relativement bien équipée à compter de 48 000$ jusqu’à la diabolique Quadrifoglio de plus de 500ch qui vous arrachera près de 90 000$. Oublions la diabolique l’instant de ce match comparatif pour concentrer notre attention sur notre voiture d’essai qui se situe en milieu de gamme et équipé d’à peu près tout le catalogue des options. Que dire de ces courbes et cette calandre qui évoquent le glorieux passé de cette marque italienne et qui même dans cette teinte de gris foncé réussit à susciter les regards de tous sur son passage, même des forces constabulaires locales malheureusement. La partie arrière évoque la sportivité avec ses gros embouts d’échappements et son diffuseur inférieur noir, et la belle roule sur de magnifiques jantes à cinq anneaux de 19 pouces.

Benjamin : Ces deux berlines sont parmi les plus belles dans ce créneau du marché. Par contre, l'une devance l'autre selon moi et selon le point de vue de la plupart des gens que j'ai croisé lors de cet essai. Alors que la Jaguar peut facilement rivaliser avec la compétition avec son design joli et classique, il lui manque ce petit quelque chose, cet âme qui fait que l'Alfa nous subjugue par ses formes, sa prestance, sa singularité, son caractère. Le contraste entre l’intérieur de couleur rouge et l’extérieur gris foncé est totalement réussi. Le résultat final avec cette Giulia lui permet de se distinguer tellement des rivaux dans ce segment que plusieurs personnes m’ont demandé si cette voiture coutait plus de 100 000$! Il faut dire qu’elle est nouvelle dans le marché alors voir une Alfa déambuler dans nos rues québécoises a quelque chose d’exotique pour l’amateur d’automobiles.

La XE

Éric : Tout comme dans un conventum où vous avez intérêt à faire part de vos exploits avant que votre ancien confrère de classe, le réputé neurochirurgien ne vous dame le pion, la XE peine à se faire remarquer aux côtés de la Giulia. Pas laide mais un peu anonyme, la XE propose un style plus sobre et plus pragmatique que sa nouvelle rivale. Ceux et celles qui se souviennent du passé de Jaguar qui à l’époque était associé à l’aristocratie, au luxe et à l’élégance ont de la difficulté à reconnaître que cette berline est belle et bien issue de cette marque toute britannique. Les plus jeunes semblent mieux apprécier la sobriété du design et semblent l’associer à un luxe et un raffinement qu’ils recherchent. La XE adopte la dernière signature visuelle de la marque avec une partie avant plus classique que la Giulia et qui suggère une certaine dose de muscle et de dynamisme sans pour autant évoquer la performance pure comme la F-Type. C’est un peu dommage qu’on ne puisse retrouver plus de liens dans ce langage visuel entre la superbe F-Type et cette berline à qui on confie la lourde tâche d’aller se frotter aux allemandes du créneau.

Benjamin : Alors que les autres berlines de chez Jaguar dégagent quelque chose d’unique, la XE en essai n'a pas la prestance de la XF et surtout pas de la XJ. C'est peut-être la couleur et les options choisies qui ne lui permettent pas de se démarquer dans ce match comparatif face à la superbe Alfa. Pourtant, avec un prix à l’essai d’environ 60 000$ incluant plusieurs groupes d’options, elle devrait être à son summum! Je trouve le design plutôt générique malgré qu’on y voit plusieurs touches nous rappelant le superbe coupé F-Type. La partie avant à définitivement du caractère et nous permet de savoir immédiatement que nous avons affaire à un véhicule Jaguar. Cette XE aurait fait bien meilleure impression parmi les BMW Série 3 et compagnie mais malheureusement, ce match l'oppose à une Italienne très racée.

 

Au volant

Éric : Nos deux protagonistes présentent des fiche techniques semblables au niveau de la motorisation tout comme en ce qui a trait aux divers équipements. Les deux sont dotés d’un 4 cylindres turbo de 2,0 litres mais celui de la Giulia extirpe 40 chevaux et 37 livres de couple de plus soient 280 et 306 respectivement contre les 240 chevaux et les 269 livres de couple de la Jaguar. Les deux voitures sont dotées d’une boite à huit rapports et sont des propulsions au départ bien que nos deux voitures d’essai étaient équipées de la traction intégrale.

Dès la prise en main, il devient évident que ces deux voitures proposent des approches radicalement différentes à la concurrence qu’elles vouent aux allemandes du segment et s’alignent complètement dans le mantra de chacune de ces marques centenaires. La Jag se doit d’être fidèle à la marque en s’assurant d’offrir un environnement feutré tout en cherchant à se comporter comme une Série 3 alors que l’Alfa doit tout autant respecter ses racines en nous offrant beaucoup de plaisir tout en essayant de rivaliser elle aussi avec la BMW. À ce chapitre, les deux respectent leurs racines. L’Alfa adopte un comportement routier vif aidé par une direction hyper rapide alors que la Jaguar s’accroche très bien au bitume grâce à une monture pneumatique asymétrique à l’avant et l’arrière et de dimensions plus larges que les minuscules bottines de largeur 225mm de l’Alfa. Au chapitre des performances pures, l’Alfa domine avec une motorisation qui permet des accélérations franches et capable de réaliser le 0-100km/hre en 5,4 secondes, soit exactement une seconde de moins que prend la XE pour accomplir la même tâche. On note aussi que le moteur de la Jaguar accuse un temps de réponse substantiel alors que celui de l’Alfa est beaucoup plus vif. L’expérience sensorielle au volant d’une voiture compte pour beaucoup et le sens de la vue est comblé dans la Giulia avec son intérieur rouge et bien épuré. Au contraire la XE comble le sens du toucher avec ses cuirs plus souples et son environnement plus feutré. Malheureusement aucune ne comble le sens de l’ouïe avec leur vilain quatre cylindres à la voix rauque. Pourtant VW offre un 2 litres turbo mélodieux depuis des lunes dans ses GTI. Mystère!

Benjamin : Pour moi, il est clair que l’expérience derrière le volant favorise l’Alfa Romeo sans le moindre doute. Les performances sont supérieures, la transmission est beaucoup plus rapide, la communication est presque parfaite via la direction précise, les suspensions assurent un roulement doux et une tenue de route des plus sérieuses en mode Sport, et l’environnement qui nous est offert est typiquement italien et permet encore une fois à la Giulia de se démarquer dans ce créneau fort compétitif. On dirait que les ingénieurs de chez Alfa ont conçu une voiture à partir d’une page blanche au lieu de prendre en référence les véhicules les plus populaires dans cette catégorie. Prendre un tel risque aurait pu être désastreux mais c’est tout à fait le contraire qui s’est produit.

Quant à la Jaguar, je dois admettre que le châssis de cette voiture est très rigide et que la tenue de route est à la hauteur de l’offre allemande, incluant la Série 3, ce qui n’est pas peu dire. Par contre, en version 2.5T avec groupe R-Sport, elle ne procure que peu de plaisir. La motorisation souffre d’un temps de réponse et surtout d’un manque de puissance considérant le prix demandé. La version 3.5T avec son V6 suralimenté est donc le choix à privilégier mais bon, on doit évaluer ce que nous avons entre les mains et son prix aurait alors été trop élevé pour la comparer à la Giulia en essai. Finalement, la présentation intérieure n’est pas à la hauteur de ce qu’on s’attend d’une berline Jaguar. Il manque un sentiment de luxe, de prestige. J'ai eu la même impression lors de l'essai du VUS F-Pace. Les matériaux ne sont pas aussi nobles qu’on le voudrait et la sonorité inerte de sa motorisation nous fait parfois croire qu’on est au volant d’un véhicule beaucoup plus commun.

À noter que les deux véhicules n’offrent pas des places arrière des plus généreuses malgré leur vocation quatre portes. Cette observation peut aussi s’appliquer à plusieurs rivaux de ce créneau donc ces deux européennes ne sont pas isolées à ce chapitre.

 

Le verdict

Benjamin : Je crois qu’il est facile de déterminer le gagnant de ce match comparatif. Bien que la XE possède de belles qualités en termes de tenue de route et affiche un look sobre qui attirera une certaine clientèle, l’Alfa Rome Giulia la domine à tous les niveaux. Non seulement ce véhicule est un vent de fraicheur sur le marché mais le dynamisme de sa conduite et le plaisir qu’elle procure lui permet de se hisser en tête devant les allemands selon moi. Qui l’eut cru?! Reste à savoir maintenant si la fiabilité à long terme pourra faire démentir la réputation autrefois très ordinaire de ce manufacturier à ce chapitre.

Éric : Je crois aussi que la Giulia gagne ce match haut la main mais il ne faut pas non plus négliger le fait que Jaguar ait réussi à nous offrir une voiture qui peut s’aligner le long des ténors allemands sans rougir de honte. La Giulia est italienne jusqu’au bout de ses moindres éléments et coiffe les allemandes à plusieurs chapitres. Je doute aussi de la fiabilité de la belle italienne mais encore plus de la capacité du manufacturier à solidement s’établir sur nos terres. Pour l’instant il n’y a que quatre concessions de la marque au Québec, trois dans la grande région de Montréal et une à Québec. Alors vaut mieux louer la Giulia afin de partager le risque avec son fabriquant.

 

Spécifications

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Giulia
Marque :  Alfa Roméo
Version :  Ti Q4
Autres versions disponibles :  Quadrifoglio
Catégorie :  Berline sport de luxe
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 49 995$ à 87 995$
Prix de la version à l'essai : 61 590 $
Transport et préparation : 1 795 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 Cylindres turbo
Cylindrée : 2,0 litres
Puissance (ch) : 280 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 306 : (lp-pi) @ 2 500 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  8
Transmission manuelle (Nb rapports) :  ND
Transmission variable continue : ND

Performances

Accélération 0-100 km/h 5,4 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 9,7 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : oui
Système d'avertissement de changement de voie : oui
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : oui
caméra de recul : oui - 360 degrés

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : non
Sièges climatisés oui
Système de navigation oui
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI oui

Dimensions

Longueur : 4639 mm
Largeur : 1873 mm
Hauteur : 1450 mm
Empattement : 2820 mm
Poids à vide : 1660 kg

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  XE R-Sport
Marque :  Jaguar
Version :  2,5t AWD
Autres versions disponibles :  Base, 30 S AWD
Catégorie :  Berline sport de luxe
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 43 900 $ à 72 800 $
Prix de la version à l'essai : 59 250 $
Transport et préparation : 1 500 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 cylindres turbo
Cylindrée : 2,0 litres
Puissance (ch) : 240 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 269 : (lp-pi) @ 1 200 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  8
Transmission manuelle (Nb rapports) :  ND
Transmission variable continue :  ND

Performances

Accélération 0-100 km/h 6.4 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 10 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : oui
Système d'avertissement de changement de voie : oui
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : oui
caméra de recul : oui 360 degrés

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : oui
Sièges climatisés non
Système de navigation oui
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI oui

Dimensions

Longueur : 4686 mm
Largeur : 1967 mm
Hauteur : 1425 mm
Empattement : 2835 mm
Poids à vide : 1594 kg
Volume du coffre : 450 L

 

 

Mots-clés: luxe