la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Ford Explorer vs Mazda CX-9 2013

Similaires et diamétralement opposés

Voici un match comparatif qui plaira aux acheteurs potentiels de gros VUS. J’ose espérer que ces acheteurs ont réellement besoin d’autant de volume car ces véhicules sont tout sauf économique. En effet, leur prix de détails est beaucoup plus élevée qu’une fourgonnette mais en bout de ligne, qui oserait comparer l’achat d’un viril VUS avec une simple fourgonnette?! De plus, leur soif en carburant est un élément à considérer car leur poids élevé ainsi que leur système de traction intégrale sont des éléments affectants directement la consommation d’essence. Mais si jamais vous êtes à la recherche d’un tel véhicule pour loger votre famille, ces deux VUS sont peut-être sur votre liste d'achat et peuvent être considérés comme de nouvelles versions pour 2013. Tout d’abord, Ford nous propose une nouvelle version « Sport » du Explorer pour 2013, et Mazda nous arrive avec une version révisée du CX-9. Voici donc une bonne raison de se faire un autre match comparatif afin de voir qui ressortira gagnant en bout de ligne.

  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f1
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f10
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f11
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f12
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f13
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f14
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f15
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f16

Similaires et diamétralement opposés

Voici un match comparatif qui plaira aux acheteurs potentiels de gros VUS. J’ose espérer que ces acheteurs ont réellement besoin d’autant de volume car ces véhicules sont tout sauf économique. En effet, leur prix de détails est beaucoup plus élevée qu’une fourgonnette mais en bout de ligne, qui oserait comparer l’achat d’un viril VUS avec une simple fourgonnette?! De plus, leur soif en carburant est un élément à considérer car leur poids élevé ainsi que leur système de traction intégrale sont des éléments affectants directement la consommation d’essence. Mais si jamais vous êtes à la recherche d’un tel véhicule pour loger votre famille, ces deux VUS sont peut-être sur votre liste d'achat et peuvent être considérés comme de nouvelles versions pour 2013. Tout d’abord, Ford nous propose une nouvelle version « Sport » du Explorer pour 2013, et Mazda nous arrive avec une version révisée du CX-9. Voici donc une bonne raison de se faire un autre match comparatif afin de voir qui ressortira gagnant en bout de ligne.

  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f1
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f10
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f11
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f12
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f13
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f14
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f15
  • 2013-ford-explorer-sport-vs-2013-mazda-cx9-cx-9-f16

Similitudes

Ces deux VUS nous proposent donc plusieurs caractéristiques similaires. Les deux possèdent un moteur V6 et une transmission automatique à six rapports, ainsi qu’un poids supérieur à 2000 kg. Au niveau de l’habitacle, on y retrouve donc trois rangées de sièges pouvant accueillir un maximum de sept passagers. Chacun de ces deux véhicules représentent aussi la version la plus huppée offerte. Ainsi, l’équipement de série est très complet (système de navigation, démarrage sans clef, sièges chauffés avec sellerie de cuir, chaîne audio haut de gamme d'excellente qualité avec radio satellite, etc.). Et comme si ce n’était pas assez, ces deux versions sont aussi supposées être la version la plus sport offerte. Pour s’y faire, chaque véhicule est équipé de grandes jantes de 20 pouces, des pneus à profil relativement bas, et des éléments de suspension raffermis. On semble donc avoir affaire à deux VUS de grandes dimensions qui sont très similaires. Erreur de sauter aux conclusions si rapidement! Après une semaine à les comparer, je peux vous dire avec certitude que l’expérience générale offerte par chaque VUS est totalement différente de son compétiteur. Voyons donc voir les points forts et faibles de chaque véhicule, en commençant par le Ford Explorer Sport.

Ford Explorer Sport

La génération actuelle du Explorer a été introduite en 2011, donc tout de même récemment. Lors de sa sortie sur le marché, nous avions bien aimé cette nouvelle offre de Ford mais la motorisation offerte souffrait par moment. Sur papier, le V6 3,5 litres de 290 chevaux semble suffisant mais les 2150 kg du véhicule ont raison du manque de couple à bas et moyen régime, surtout lorsque l’Explorer est chargé. D’ailleurs, j’avais souhaité voir le V6 Ecoboost dans ce véhicule. Les ingénieurs de Ford semble m’avoir écouté (disons) et on a ainsi droit à une nouvelle version du Explorer pour 2013. Cette nouvelle version Sport possède diverses caractéristiques uniques incluant un côté dynamique révisé (nouveaux ajustements des suspensions, plus gros freins, barres stabilisatrice plus rigide, pneus sport) ainsi que des distinctions visuelles qui le différencie des autres versions de l’Explorer. Le plus gros changement se retrouve par contre sous le capot. Le V6 Ecoboost, avec ses deux turbos, remplace la version atmosphérique de ce 3,5 litres. Avec 365 HP et 350 lb-pi de couple disponible dès 2500 trs/min, le comportement de cette version Sport est totalement différent des autres. Les accélérations sont beaucoup plus rapides. D’ailleurs, nous avons notés un 0-100 km/h tout juste sous les 7 secondes, ce qui est presque 2 secondes de plus rapide que la version atmosphérique. Quant aux reprises, elles sont enfin à la hauteur afin de dépasser en toute sécurité, même lorsque le véhicule y loge sept passagers. Je dois par contre émettre un bémol. Ford prétend que cette version Sport entre en concurrence avec le Jeep Cherokee SRT-8. Croyez-moi, il n’en est rien. Bien que le SRT-8 soit plus cher, il est aussi beaucoup plus rapide, plus puissant et offre tout un caractère comme véhicule.

En termes de comportement routier, les modifications apportées aident à diminuer le roulis et le tangage mais il reste que l’expérience générale manque de sensation et de communication. On a encore affaire à un « truck » comme on dit en bon québécois. La position de conduire, bien que confortable, donne vraiment l’impression de conduire un VUS de cette taille. Disons qu’il ne cache aucunement ses bourrelets et son surplus de poids. Ses grandes dimensions lui apporte bien des points positifs par contre au niveau du volume intérieur; on ne se sent jamais coincé, même lorsqu’on y fait salle comble. L’insonorisation est excellente, le tableau de bord modulaire est de bon goût et moderne, le confort sans reproche peu importe si la route est en piteux état ou non, et on ne ressent aucune fatigue même après plusieurs heures derrière le volant. Et si les conditions routières se détériorent (neige ou conduire hors route), le système de traction intégrale ajustable en divers mode permet d’être en toute sécurité. Si je mets de côté la consommation d’essence qui est loin d’être formidable, les deux plus gros points négatifs seraient : 1- le système de contrôle de stabilité qui intervient beaucoup trop rapidement et abruptement sur la neige, ce qui devient un irritant majeur sur chaussée enneigée, et 2- la conception des sièges de seconde et troisième rangée qui rend les changements de configuration plutôt laborieux.

Essai-auto a aimé :

  • Roulement très confortable peu importe l’état de la chaussée
  • Motorisation puissante et moderne
  • Performances intéressantes
  • Présentation intérieure moderne et de très bon goût
  • Équipement de série très complet (sauf phares au xénon!)
  • Volume habitable sans reproche
  • Tenue de route plus élevée que la moyenne des VUS

Essai-auto a moins aimé :

  • Conduite peu inspirante – manque de rétroaction
  • Impression de conduite définitivement de type « camion »
  • Consommation d’essence plus élevée que ce qui est annoncée
  • Changement de configuration plus compliqué qu’avec le CX-9
  • Système de contrôle de la stabilité trop interventionniste

Mazda CX-9

Alors que la génération actuelle de l’Explorer remonte à 2011, celle du CX-9 remonte à 2007! Donc on peut dire qu’il s’agit d’un véhicule d’une autre époque. Mais étrangement, le CX-9 a bien vieilli et les modifications esthétiques apportées cette année lui vont bien. Sous le capot, bien qu’il s’agit aussi d’un V6, il est atmosphérique donc exempt de la turbocompression. Ce moteur d’une cylindrée de 3,7 litres produit 273 HP et 270 lb-pi à 4250 trs/min. Il s’agit donc d’une différence d’environ 90 HP et 80 lb-pi, ce qui est énorme. Bien que le CX-9 est plus léger que le Ford d’environ 125 kg, il n’est pas en mesure de suivre l’Explorer en accélération ou en reprises (environ une seconde les sépare pour chaque mesure). De plus, le Ford peut tirer 5000 lbs alors que le Mazda est à son maximum rendu à 3500 lbs. Donc, on sent que le groupe motopropulseur moderne de Ford fait toute la différence. Mais attendez, le CX-9 n’a pas dit son dernier mot…

En terme de comportement routier et de plaisir au volant, les ingénieurs de chez Mazda ont définitivement introduit quelques gènes « Vroum-Vroum » dans le CX-9 car il est encore et toujours un des VUS de pleine grandeur le plus plaisant à conduire et le plus sportif en terme de tenue de route. Sa direction n’est pas trop assistée comme chez la plupart des VUS, les suspensions contrôlent bien le roulis en virage et on n’a jamais l’impression de conduire un véhicule de plus de 2000 kg. La position de conduite, la présentation intérieure ainsi que le rayon de braquage aident à renforcer ce sentiment au quotidien. Il est vrai que sur chaussée bosselée, les roues de 20 pouces du CX-9 ainsi que la suspension ferme n’aident nullement à filtrer ces imperfections routières. Mais comme le dit si bien le dicton populaire : on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre.

Lorsqu’on observe ces deux VUS côte-à-côte, on se dit immédiatement que le Mazda sera moins volumineux. Étrangement, les différences en termes de volume intérieur sont plutôt négligeables et le CX-9 utilise à merveille tous les mètres cubes disponible. D’ailleurs, l’accès à la troisième banquette est d’une facilité rare grâce à la deuxième banquette qui se glisse facilement et rapidement vers l’avant. Par contre, les adultes qui seront confinés à cette dernière banquette risquent de se plaindre de manque d’espace pour les jambes après quelques temps. C’est souvent le cas dans ce type de véhicule. Pour ce qui est du reste, on y retrouve des commandes qui tombent en main et le guide du propriétaire n’est nullement nécessaire pour comprendre le fonctionnement des divers accessoires. Petits bémols au niveau du système de navigation qui n’est pas un exemple du genre, ainsi qu’au niveau de la conception et présentation globale de la planche de bord qui commence à afficher son âge face aux VUS plus récents, tel que le Ford Explorer.

Essai-auto a aimé :

  • Comportement routier dynamique
  • Tout de même plaisant à conduire
  • Format moins intimidant que la plupart des gros VUS
  • Mise à jour esthétiquement réussie
  • Facilité d’accès à la troisième rangée
  • Excellente historique de fiabilité du modèle

Essai-auto a moins aimé :

  • Système de navigation « Tomtom » peu convivial
  • Suspension sèche
  • Planche de bord qui commence à être désuète en terme de design
  • Consommation d’essence élevée
  • Manque de couple à bas régime comparativement au Ford

Conclusion

Le Mazda CX-9 s’est étonnamment bien défendu pour un VUS qui est sur le marché depuis 7 ans maintenant dans sa forme actuelle, ce qui représente une éternité dans le monde automobile. Grâce à sa mise à jour esthétique de 2013, il tient encore le coup visuellement.C’est vraiment étonnant! Il est toujours l’un des plus plaisants à conduire grâce au dynamisme de ses composantes. Derrière le volant, on n’a jamais l’impression de conduire un aussi gros véhicule, ce qui est rare dans ce créneau. Et l’accès aux sièges de troisième rangée est d’une facilité exemplaire grâce au glissement complet de la seconde rangée. Donc d’excellents points ici pour le Mazda malgré son prix inférieur. Par contre, l’âge de ce véhicule commence à se faire ressentir, même après cette légère mise à jour effectuée cette année. La prochaine génération de CX-9 devrait arriver sur le marché d’ici environ 1 an. On verra alors un tout nouveau véhicule qui utilisera certainement la technologie SkyActiv donc les dimensions seront probablement réduites et surtout le poids, tout en faisant appel à un moteur de plus petits dimensions moins gourmands en essence.

Pour un prix de détails comparable au Mazda, le Ford Explorer Sport est plus puissant, plus rapide et plus moderne à tous les points de vue. Son habitacle est beaucoup plus actuel, et son équipement de série est plus étoffé. En plus, son système de traction intégrale est plus avancé et efficace (malgré l’intrusion irritante du système de stabilité de contrôle). Bref, il est évident que l’Explorer est un VUS plus récent que le CX-9, ce qui lui confère la victoire malgré le fait que nous sommes loin d’un K.O. tel que certains avait prévu.

Fiche technique

 

Fiche Technique (Explorer Sport)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : VUS
Places assises 7
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 48 299$ - 53 698 $
Prix du modèle essayé 51 299 $
Transport et préparation 1 600 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type V6 turbo
Cylindrée 3,5 litres
Puissance (ch@tr/min) 365 ch.
Accélération 0-100 km/h 6.9 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 350 lb.pi@ 3500 trs/min
Transmission automatique (nombre de rapports) 6
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 20 pouces
Dimension des roues 255/50
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 4
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Cuir
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 15,5 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 5 006 mm
Largeur 2 004 mm
Hauteur 1 765 mm
Empattement 2 860 mm
Garde au sol 180 mm
Poids à vide 2 205 kg
Volume du coffre 595 L
Capacité maximale de chargement 2 285 L
Capacité de remorquage 2 725 kg
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 3 ans / 60 000km
Assistance routière Oui

Fiche Technique (CX-9 GT)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : VUS
Places assises 7
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 44 750$ - 48 750 $
Prix du modèle essayé 47 250 $
Transport et préparation 1 895 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type V6
Cylindrée 3,7 litres
Puissance (ch@tr/min) 273 ch.
Accélération 0-100 km/h 7.8 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 270 lb.pi@ 4250 trs/min
Transmission automatique (nombre de rapports) 6
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 20 pouces
Dimension des roues 245/50
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Cuir
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 15,0 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 5 101 mm
Largeur 1 936 mm
Hauteur 1 728 mm
Empattement 2 875 mm
Garde au sol 204 mm
Poids à vide 2 070 kg
Volume du coffre 488 L
Capacité maximale de chargement 2 850 L
Capacité de remorquage 1 590 kg
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 3 ans / 60 000km
Assistance routière Oui

Mots-clés: VUS