la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Toyota 4Runner TRD Pro 2017

Rodrigo Rosales-List

L’art de faire du neuf avec du vieux

À l’ère des véhicules hybrides et électriques, Toyota semble aller à contre-courant avec son 4Runner, un VUS fait à partir de la bonne vieille recette : carrosserie montée sur cadre, gros moteur 4.0-litres à essence, différentiel central verrouillable et quatre roues motrices. Au sommet de la gamme se trouve le nouveau TRD Pro qui promet d’impressionnantes performances hors route avec un style à la hauteur. Ce nouveau 4Runner vous permettra-t-il vraiment de vous aventurer dans n’importe quel sentier, ou s’agit-il plutôt d’une incursion dans votre portefeuille ?

 

  • 01-IMG_0406
  • 03-IMG_0411
  • 04-IMG_0418
  • 05-IMG_0423
  • 06-IMG_0426
  • 07-IMG_0427
  • 09-IMG_0437
  • 10-IMG_0438

 

L’art de faire du neuf avec du vieux

À l’ère des véhicules hybrides et électriques, Toyota semble aller à contre-courant avec son 4Runner, un VUS fait à partir de la bonne vieille recette : carrosserie montée sur cadre, gros moteur 4.0-litres à essence, différentiel central verrouillable et quatre roues motrices. Au sommet de la gamme se trouve le nouveau TRD Pro qui promet d’impressionnantes performances hors route avec un style à la hauteur. Ce nouveau 4Runner vous permettra-t-il vraiment de vous aventurer dans n’importe quel sentier, ou s’agit-il plutôt d’une incursion dans votre portefeuille ?

 

  • 01-IMG_0406
  • 03-IMG_0411
  • 04-IMG_0418
  • 05-IMG_0423
  • 06-IMG_0426
  • 07-IMG_0427
  • 09-IMG_0437
  • 10-IMG_0438

 

Une évolution timide

En cette époque de développement durable, où le recyclage et la récupération sont des termes branchés, une des tendances les plus hot est le « upcycling ». Il s’agit de récupérer des objets ou des matériaux qu’on n’utilise plus afin de les revaloriser et leur donner une deuxième vie.

Le 4Runner est preuve que Toyota est rendu maître dans l’art du upcycling. Avec un minimum de transformation, Toyota a réussi à rendre ce VUS en véhicule à la mode. Les ventes du 4Runner le confirment : depuis 2013, l’année où le 4Runner a subi une refonte visuelle, les ventes n’ont cessé d’augmenter. En 2016, plus de 6,600 4Runners ont été vendus au Canada, ce qui est plus que le double qu’en 2013 (3,100). C’est la même histoire chez nos voisins américains, où les ventes se sont élevées à 111,000 en 2016. Croyez-le ou non, en 2016 aux États-Unis il s’est vendu plus de 4Runners que de Yaris, et il s’en est vendu deux fois plus que l’omniprésent Acura MDX.

Pourtant, les différences entre le modèle 2013 et 2014 sont purement esthétiques. Ce qui est plus surprenant encore, est que le 4Runner n’a pas évolué significativement depuis le lancement de sa quatrième génération en 2003. Les composantes majeures demeurent sensiblement les mêmes, avec quelques améliorations progressives, voir marginales. Par exemple, le seul moteur disponible en 2017 est une variation du moteur V6 4,0-litres de 2003. Le moteur a été amélioré pour l’année-modèle 2010 par l’entremise d’un système de double calage variable des soupapes pour augmenter sa puissance et son économie de carburant. Cette version du moteur est la même qu’on retrouve aujourd’hui dans toutes les versions du 4Runner. La même histoire se répète au niveau de la transmission. L’ancienne génération avait une transmission à quatre rapports, aujourd’hui on a droit à une cinquième vitesse ; et ce malgré les avancements technologiques à ce chapitre. Par exemple, cette année Ford a équipé la camionnette la plus vendue au Canada, le F-150, d’une transmission dix vitesses qui réduit sensiblement la consommation de carburant et améliore les performances.  

  

Pourquoi réparer ce qui va bien?

Historiquement critiquée pour ses designs fades et banals, l’innovation côté design semble être au rendez-vous chez Toyota. La fiabilité étant garantie par l'utilisation de composantes mécaniques éprouvées, la compagnie nippone semble allouer plus de resources à l'esthétisme qu'auparavant. Force est d'admettre que Toyota a eu le coup de crayon heureux avec cette mouture du 4Runner, surtout dans sa livrée TRD Pro. Le 4Runner a une allure agressive, robuste et prêt à tout. 

Pour 2017, quatre groupes d’options sont disponibles. Le niveau d’entrée est le groupe standard, qui se détaille à partir de $47000. Pour environ $2,000 de plus, vous pouvez opter pour le groupe TRD Hors-route, qui muni le véhicule d’un système de suspension cinétique dynamique, un système de sélection multiterrain qui permet d’ajuster la traction au type de surface de roulement et un différentiel arrière verrouillable. Visuellement, le TRD Hors-Route est muni d’une fausse prise d’air sur le capot, des roues en alliage et des garnitures en métal brossé. Pour ceux désireux d’un véhicule à vocation un peu plus familiale, le groupe d’options Limited est offert avec 5 ou 7 places et se détaille aux alentours de $53,000. Sous cette forme, le 4Runner sacrifie quelques-unes de ses compétences hors-route en faveur de petits luxes et conforts, tels qu’un système quatre roues motrices permanent, des roues de 20 po, une chaîne audio haut de gamme, des commandes automatiques de la température et certaines appliques chromées.

Au sommet de la hiérarchie du 4Runner se situe le TRD-Pro qui se détaille à partir de $54,400. Cette mouture utilise le groupe TRD Hors-Route comme point de départ et ajoute d'autres composantes TRD. Notamment on retrouve des ressorts TRD qui augmentent la hauteur du devant d’environ un pouce, on a aussi des amortisseurs haute performance Bilstein munis de réservoirs à distance à l’arrière et des pneus tout terrain Nitto Terra Grappler de 31,5 po montés sur des roues en aluminium noir mat de 17". Visuellement, le TRD Pro se différencie des autres versions principalement par sa grille sur laquelle «TOYOTA» y est inscrit en grandes lettres, un pommeau de changement de vitesse TRD, des tapis TRD Pro, des écussons TRD Pro sur le pilier C et sur le hayon et une plaque de protection en aluminium sous le moteur.

 

Sur la route et hors-route

Le 4Runner TRD Pro est définitivement tape à l’œil et sa présence est ressentie sur la route. Sa position de conduite élevée contribue au sentiment qu’on est capables de s’aventurer sur tous les sentiers ou de se frayer un chemin là où il n’y en a pas. À quelques exceptions près, les matériaux utilisés dans la cabine et la disposition des commandes démontrent un bon niveau de raffinement. Au niveau des exceptions, le plastique simili-fibre-de-carbone utilisé sur la console centrale pourrait facilement être remplacé par quelque chose de meilleur goût.  

Au niveau de la motorisation, le V6 de 4,0-litres développe la même puissance dans toutes les versions, soit 270 ch à 5 600 tr/min et 278 lb-pi de couple à 4 400 tr/min. Les accélérations ne seront pas fulgurantes, c’est plutôt un cheval de traie ce moteur, qui a fait ses preuves et qui vous permettra de tirer jusqu’à 5,000lbs. Au niveau de l’économie de carburant, la moyenne se situe alentour de 15,2 litres au 100km. Les freins ont bien du mordant et réussissent à garder les 4655 lbs du véhicule sous contrôle. Le calibrage de la suspension est plus rigide qu’on serait portés à croire vu la vocation du véhicule, cependant c’est positif car ça réduit le roulis et ça l’améliore la tenue de route. En contrepartie, la plupart des imperfections de la route sont ressenties.

Hors route est là où le dilemme commence. Le 4Runner standard est à la base un véhicule très compétent hors-route. Muni du groupe d’options TRD Hors-Route, il l’est encore plus. Il est fort probable que le modele TRD Hors-Route sera capable d’affronter 99% des défis que le TRD Pro pourra surmonter.

Par conséquent, il est inévitable de se poser la question si les amortisseurs haute performance Bilstein, les pneus à grosses coches et les collants TRD Pro valent vraiment la peine pour $5,000 d’extra vis-à-vis la version TRD Hors-route. La réponse est fort probablement que oui, pour des raisons plutôt passionnelles que rationnelles, le look, le fait d’avoir la version Pro et ses gadgets, et potentiellement la valeur de revente. Cependant, en contraste avec le Tundra TRD Pro, le 4Runner ne donne pas l'impression d'être un véhicule d'exception au même niveau que le Tundra l'était, donc il est plus difficle a justifier.

 

Conclusion

Le 4Runner est un excellent véhicule qui malgré son look juvenile et dynamique, mécaniquement a du mal à cacher son âge. La version TRD Pro a vraiment un look d’enfer et ses ajouts réussissent à pencher la balance suffisamment pour le rendre le modèle à privilégier.

Il demeure, qu’avec les groupes d’options offerts actuellement on se sent comme si on n’atteint jamais le summum de ce que le 4Runner peut nous offrir. La version Limited fait trop de compromis en matière de technologies hors-route, et la version TRD Pro fait trop de compromis au niveau des attentes pour un véhicule de $55,000. Par exemple, on ne retrouve pas de phares au DEL ou au Xénon, pas de système de démarrage et entrée sans clé, pas d'avertisseur d'angle mort, ni de commande automatique pour la climatisation.

J’aimerais proposer que Toyota revalorise "upcycle" ses versions Limited et TRD Pro pour en faire une version « TRD Limited ». Je me dis que si on est pour avoir un moteur, un châssis et une transmission de dix ou vingt ans, on devrait au moins avoir des technologies que ça fait dix ans qu’on retrouve de série dans la plupart des véhicules de ce prix-là. Rien n’est perdu, tout se récupère.

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule : 4Runner
Marque : Toyota 
Version : TRD Pro 
Autres versions disponibles : Standard, TRD hors-Route, Limited 
Catégorie : VUS 
Nombre de place assises : 5 ou 7 (Limited) 
Nombre de portes :
Gamme de prix : 47000 $ à 54479 $
Prix de la version à l'essai : 54479 $
Transport et préparation : 1,785 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  V6
Cylindrée : 4,0 litres
Puissance (ch) : 270 ch à 5 600 tr/min
Couple (lb.pi@tr/min) 278 lb-pi de couple à 4 400 tr/min
Transmission automatique (Nb rapports) : 5
Transmission manuelle (Nb rapports) : ND 
Transmission variable continue : non

Performances

Accélération 0-100 km/h 9.5 sec.
Accélération 400m 17.1 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 15.2 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui 
Assistance au freinage : oui 
Répartition électronique du freinage : oui 
Assistance à la stabilité : oui 
Système d'avertissement de collision : non
Système d'avertissement de changement de voie : non
Système d'avertissement d'angle mort : non
Aide au stationnement : oui
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuirette
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : non
Sièges climatisés non
Système de navigation oui
Système de clé sans main non
Banquette rabattable oui
Troisième rangée oui en option sur Limited

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Nombre de hauts-parleurs : 15 sur Limited
Branchement auxiliaires : oui 
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI non

Dimensions

Longueur : 4820 mm
Largeur : 1925 mm
Hauteur : 1780 mm
Empattement : 2790 mm
Garde au sol : 243 mm
Poids à vide : 2111 kg
Volume du coffre : 1.3 m3
Capacité maximale de chargement : 2.5 m3
Capacité de remorquage : 2268 Kg

Garanties

Générale :  3 ans, 60,000km
Assistance routière : oui
Perforation due à la corrosion :  60 mois

 

 

Mots-clés: VUS