la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Volvo XC90 T8 2016

L’élégant scandinave en tournée en Abitibi-Témiscamingue !

Plus besoin de vous faire de grande présentation de ce VUS de luxe tellement il a été primé par la presse automobile mondiale. Essai-auto en a fait l’essai dans sa version T6 l’automne dernier et j’ai eu le grand plaisir en Juin de faire une grande virée dans les terres natales de Madame dans la version hyper branchée, le T8 hybride enfichable. Parents et amis ont été unanimes au sujet de l’élégance et la beauté du gros VUS et franchement renversés par l’intérieur au style à la fois épuré, pratique et confortable. La surprise fut totale lorsque j’ai demandé la permission à mes hôtes de brancher le véhicule en cette fraiche nuit de Juin.

  • 2016-volvo-xc90-t8-essai-auto
  • IMG_0759
  • IMG_0767
  • IMG_0776
  • IMG_0778
  • IMG_0789
  • IMG_0802
  • IMG_0805
  • IMG_0819
  • IMG_0826
  • IMG_0833
  • IMG_0837

L’élégant scandinave en tournée en Abitibi-Témiscamingue !

Plus besoin de vous faire de grande présentation de ce VUS de luxe tellement il a été primé par la presse automobile mondiale. Essai-auto en a fait l’essai dans sa version T6 l’automne dernier et j’ai eu le grand plaisir en Juin de faire une grande virée dans les terres natales de Madame dans la version hyper branchée, le T8 hybride enfichable. Parents et amis ont été unanimes au sujet de l’élégance et la beauté du gros VUS et franchement renversés par l’intérieur au style à la fois épuré, pratique et confortable. La surprise fut totale lorsque j’ai demandé la permission à mes hôtes de brancher le véhicule en cette fraiche nuit de Juin.

  • 2016-volvo-xc90-t8-essai-auto
  • IMG_0759
  • IMG_0767
  • IMG_0776
  • IMG_0778
  • IMG_0789
  • IMG_0802
  • IMG_0805
  • IMG_0819
  • IMG_0826
  • IMG_0833
  • IMG_0837

Le design

Nous avons comme à peu près toute la presse automobile fait les éloges de cette révolution que représente le XC90 pour le manufacturier Suédois tant le style et l’élégance tranchent avec tout ce que Volvo nous avait habitué. Lors de notre voyage d’à peine plus de 60 heures et de quelques 1,200 km nous avons été témoin de plusieurs regards inquisiteurs et de commentaires élogieux quant à notre XC90 d’un bleu sombre qui convient particulièrement bien aux lignes sages et bien dosées de ce VUS. Il est quand même important de souligner que la concurrence propose aussi de belles gueules dans ce segment. On a qu’à penser aux derniers BMW X5, Mercedes GLE et le tout nouveau Audi Q7 pour se rendre compte à quel point Volvo a réussi son pari. Ce sont avant tout les proportions qui retiennent notre regard puisqu’en adoptant des motorisations exclusivement composées de moteurs quatre cylindres comme base, Volvo a réussi à garder l’avant de VUS plus court que la concurrence et les porte-à-faux tout aussi courts autant à l’avant qu’à l’arrière. L’avant arbore la nouvelle signature visuelle de la marque que nous pourrons voir sur les nouvelles S90 et V90 alors que l’arrière conserve ses traditionnels feux qui longent le Hayon sur toute sa hauteur.

Aussi réussi que soit l’enveloppe du XC90, c’est l’intérieur qui charme le plus.Vous y trouverez des matériaux de grande qualité, des cuirs perforés sur toutes les surfaces qui risquent d’être touchées par une main ou un postérieur humain, des boiseries blondes laissées au naturel, sans laque et un assemblage parfait. Les sièges avant allient confort et style qu’on ne retrouve pas chez BMW, Mercedes ou Audi et, comble de marketing d’image de marque, portent une petite étiquette du drapeau de la Suède. Une fois assis au poste de commande, on a droit à une tablette d’inspiration iPad au centre de la planche de bord afin de regrouper toutes les commandes (chaine audio, navigation, climatisation, divers ajustements, information générale, internet, etc.). On peut faire glisser les pages de gauche à droite, pincer ou agrandir au simple toucher et le tout semble tout à fait intuitif pour ceux et celles qui ont une tablette de ce genre à la maison. Le tableau de bord est tout aussi intéressant et peut être configuré au goût des divers utilisateurs avec de superbes images numériques.

Nos hôtes et leurs amis du Nord-ouest du Québec sont de fervents adeptes de pickups pleines grandeur puisqu’ils affectionnent la pêche, la chasse et les mois d’hiver à tracter une caravane à sellette. Tous, sans exception ont été surpris de constater que ce gros VUS nous provenait de Volvo et certains l’ont même comparé favorablement aux Suburban, Tahoe et Escalade de GM. Ça messieurs/dames, c’est tout un compliment !

La conduite

Nous avons passé plus de 15 heures au volant de ce VUS en l’espace de 60 heures sur des routes de toutes sortes allant d’une centaine de kilomètres sur autoroute à quatre voies à des routes vraiment très secondaires à la chaussée plus que rudimentaire. Rien ne secoue le XC90 et il fait tout bien. Explications techniques : La motorisation du T8 ajoute une technologie hybride enfichable au moteur quatre cylindres de 2,0 litres doté d’un turbo et d’un compresseur volumétrique qui produit à lui seul 320 chevaux et 395 livres de couple dans la version T6. Contrairement au T6, les roues arrière sont mues par un moteur électrique et ne sont pas liées de façon mécanique au moteur à essence où on a greffé un autre moteur électrique entre la boite à huit rapports et le moteur. Le tout se solde par une puissance combinée de 400 chevaux et 472 livres de couple. De quoi déplacer la masse de près de 2 300kg à 100km/h en six secondes selon le manufacturier. La polyvalence de ce gros véhicule provient des multiples modes de conduite que l’on peut sélectionner selon les circonstances ou pour aider à mieux gérer la consommation en carburant. Le mode « Hybride » s’installe par défaut dès que l’on démarre le véhicule et permet d’effectuer tous les départs en mode électrique jusqu’à environ 20km/h après quoi le moteur à essence s’éveille. Le mode « Pure » fait évidemment référence au mode électrique seulement qui peut avoir une autonomie d’environ vingt kilomètres en autant que les batteries aient la charge nécessaire. Une charge complète requiert deux heures sur une borne du Circuit Électrique d’Hydro-Québec (carte de membre et application sur téléphone intelligent nécessaires) ou quatre heures chez votre beau-frère de Rouyn-Noranda sur la prise extérieur de sa maison. Le mode « hors-route » relève l’assiette du camion s’il est doté de la suspension pneumatique et reconfigure les paramètres du moteur et de la boite de vitesse pour affronter les pentes raides et les chemins de ferme. Le mode « Save » a la particularité de maximiser la recharge des batteries en vitesse de croisière et de vous permettre de rouler électrique en ville ou lors de trajets en circulation lourde. Le mode « AWD » actionne tous les moteurs pour assurer une meilleure traction en tout temps et finalement le mode « Sport » ravive tous les systèmes pour optimiser les performances.

Il existe des routes qui mettent vraiment les véhicules à l’épreuve comme la 533 en Ontario. Il s’agit d’une route plus que secondaire qui relie Mattawa à la route tout aussi secondaire 63 qui vous amène à Eldee et Thorne pour finalement se terminer aux abords du lac Témiscamingue et de l’embouchure de la rivière des Outaouais. La 533 aussi connue sous le surnom de la « traverse » est pavée mais pas tout-à-fait. Gros gravillons agglutinés par du bitume, la surface est rugueuse, bosselé et compte plus de 150 virages pouvant être négociés de 30 à 90km/h. J’ai parcouru cette route au moins deux cent fois dans ma vie et je croyais que le gros VUS peinerait dans la Traverse. Mais non ! Surprise en mode « Sport » la suspension pneumatique absorbe les trous et les bosses avec aplomb et la tenue de route est franchement surprenante. Peu de rouli et le poids semble disparaître miraculeusement dans les courbes serrées. Seule la sonorité du petit 2 litres vient atténuer les reprises et le plaisir de conduire.

Notre voyage de retour s’est fait sous une pluie torrentielle de Rouyn à Gatineau via la 117 et la merveilleuse réserve faunique La Vérendrye. La route s’est grandement améliorée avec les années mais il existe encore plusieurs segments qui ont un besoin urgent de travaux de surfaçage puisque l’eau s’accumule dangereusement dans les ornières créées par le millier de camions lourds qui y circulent chaque jour. Malgré ce mauvais temps et les conditions d’aquaplanage fréquentes le XC90 en mode « AWD » ne bronche pas et procure aux passager une impression de grande sécurité et de solidité. Nous avons fait plusieurs arrêts tout au long de nos 1,200 km soit pour mieux admirer la nature et les sites patrimoniaux de cette belle région, soit pour passer une nuit dans un coquet chalet à Ville-Marie ou pour ravitailler notre véhicule d’essai. Muni d’un réservoir d’à peine 50 litres pour faire de la place aux batteries le XC90 T8 peine à franchir plus de 500 kilomètres par plein d’essence. Notre moyenne tout au long du voyage fut de 9,3l/100km ce qui est passablement raisonnable compte tenu des dimensions, la capacité de prendre sept passagers et du poids de près de 2300kg.

Les + et les -

Essai-auto a aimé

  • Plus beau VUS de luxe, point !
  • Confort exceptionnel sur de longs trajets
  • Équipements de sécurité active et passive des plus moderne
  • Volume impressionnant
  • Tenue de route surprenante avec la suspension pneumatique

Essai-auto a moins aimé

  • Sonorité de la motorisation
  • Le prix avant et après les options

La conclusion

Ce long voyage en moins de 60 heures aurait pu être plus fatiguant dans un autre véhicule mais avec le confort des sièges climatisés, les équipements de sécurité active et passive, le système audio et les aides à la conduites dernier cri nous a grandement aidé à arriver à destination en bonne forme et surtout satisfaits d’avoir pu voyager en première classe.

La version T8 commande une facture de près de 14 000$ de plus que la version T6 la moins chère mais sachez qu’elle est mieux équipée de série. Notre carrosse d’essai, un modèle Inscription doté de plusieurs ensembles d’options ira vous appauvrir de 86 375$ avant taxes et frais de transport.

Fiche technique

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  XC90
Marque :  Volvo
Version :  T8
Catégorie :  VUS
Nombre de place assises :  7
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 75 750 $ à 86 375 $
Prix de la version à l'essai : 86 375 $
Transport et préparation : 1 815 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 cyl. turbo et compresseur hybride
Cylindrée : 2,0 litres
Puissance (ch) : 400 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 472 : lp-pi @ 2200 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  8
Transmission manuelle (Nb rapports) :  nd
Transmission variable continue : non

Performances

Accélération 0-100 km/h 6.1 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 9,3 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : oui
Système d'avertissement de changement de voie : oui
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : oui
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : oui
Sièges climatisés oui
Système de navigation oui
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui
Troisième rangée oui

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI oui

Dimensions

Longueur : 4 950 mm
Largeur : 2 104 mm
Hauteur : 1 775 mm
Empattement : 2 984 mm
Poids à vide : 2 295 kg
Volume du coffre : 615 L
Capacité maximale de chargement : 2 427 L
Capacité de remorquage : 2 250 Kg

Garanties

Générale :  4 ans / 80 000 km
Assistance routière : oui

Mots-clés: VUS