la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Volkswagen Jetta GLI 2012

L'ADN de la GTI

Les amateurs de Volkswagen connaissent bien ces trois lettres : G-L-I. Celles-ci sont associées à la Jetta dans sa version la plus sportive. Mais attention, la GLI n’est pas disponible à toutes les années. Donc 2012 annonce le retour de cette version mais cette fois-ci préparée à partir de la sixième génération de la Jetta introduite l’an dernier. Sur papier, on croit vraiment avoir affaire à une GTI version berline. Mais est-ce vraiment le cas?

 

  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f1
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f10
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f11
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f12
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f13
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f2
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f3
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f4

L'ADN de la GTI

Les amateurs de Volkswagen connaissent bien ces trois lettres : G-L-I. Celles-ci sont associées à la Jetta dans sa version la plus sportive. Mais attention, la GLI n’est pas disponible à toutes les années. Donc 2012 annonce le retour de cette version mais cette fois-ci préparée à partir de la sixième génération de la Jetta introduite l’an dernier. Sur papier, on croit vraiment avoir affaire à une GTI version berline. Mais est-ce vraiment le cas?

 

  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f1
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f10
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f11
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f12
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f13
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f2
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f3
  • 2012-volkswagen-jetta-gli-f4

La conduite

De nombreux changements

Cette Jetta reçoit de nombreux changements importants afin de lui permettre d’arborer ces trois lettres dignes de mention. La motorisation retenue est le réputé 2.0T de 200 hp qui transmet sa puissance via une boîte manuelle à six rapports ou une transmission à double embrayage (DSG) offerte en option. Les autres éléments à mentionner sont une suspension totalement indépendante plus ferme et abaissée de 15mm, des jantes uniques avec pneus à profil bas, de plus gros disques, une grille avant de couleur noire, un pare-choc avant redessiné, des phares antibrouillard, deux embouts d’échappement, un diffuseur d’air à l’arrière, des phares arrière teintés, des étriers rouges, un habitacle de meilleure qualité, des coutures rouges à différents endroits ainsi qu’un volant sport. Bref, visuellement la GLI se démarque facilement des autres versions de Jetta et lui confère toute une gueule. Elle attire réellement l’attention, surtout lorsqu’elle est livrée avec sa robe rouge. Elle fait réellement tourner les têtes. Les concepteurs de Volkswagen ont toujours su rester sombre dans les modifications esthétiques pour les versions GLI (et GTI) afin de procurer un look différent tout en évitant de tomber dans l’excès.

Concernant son habitacle, les ajouts et améliorations apportés font une réelle différence. Alors que la Jetta offre un intérieur sans éclat et bon marché à tous les niveaux, la GLI épate un peu plus. Dès que l’on ouvre la portière, on remarque le contraste des coutures rouges ainsi que le superbe volant à base horizontale. La planche de bord n’est plus conçue en plastique « cheap » mais plutôt d’un matériel doux au toucher et moelleux. Dommage que l’assemblage des portières offre toujours ce plastique qui n’a pas sa place dans une voiture de ce prix. Et tant qu’à y être, j’aurais souhaité des sièges offrant un meilleur support en virage. De superbes Recaro aurait été la cerise sur le sundae mais le coût de ces sièges aurait sûrement fait encore grimper la facture finale, qui se situe déjà à plus de 33 000 $ sur notre modèle.

Un comportement routier inspirant

Chapeau encore une fois à Volkswagen pour offrir une voiture si plaisante à piloter. Le volant bien en main, on s’amuse à lancer la voiture d’un virage à l’autre tout en se régalant de la sonorité rauque de cette motorisation. Le résultat auditif est différent des autres 2.0T que j’ai conduit et ceci est loin d’être un commentaire négatif. Parlant du moteur, le couple à bas régime offre une bonne poussée et nous permet de croire que cette voiture est plus rapide qu’elle ne l’est en réalité. Je ne dis pas qu’elle est lente (0-100 km/h en 7.0 secondes) mais de nos jours, personne n’est vraiment épaté de retrouver 200 hp dans une voiture, surtout lorsque celle-ci est à prétention sportive. Un petit bond de 20 ou 30 hp serait l’idéal, et l’excellent équilibre général de la GLI ne serait pas affecté pour autant.

Les deux transmissions offertes font un travail sans reproche. Donc peu importe le choix, autant la boîte manuelle et DSG sont recommandées. Notre voiture à l’essai était équipée de la DSG à double embrayage et je n’ai rien à redire sur son comportement sauf que je trouve que la sensation d’une vraie boîte manuelle n’y est pas, point à la ligne. Et parlant de « feeling », il manque un petit quelque chose pour qu’on retrouve totalement le comportement et le plaisir de conduite de la Golf GTI. C’est très proche, croyez-moi, mais la suspension n’est pas tout à fait parfaite. Le débattement est trop grand dans certaines situations tout en offrant un comportement trop ferme par moment. Et l’impossibilité de désactiver le contrôle de la traction et de la stabilité est une aberration sur une voiture sport!

Plus et moins

Essai-auto a aimé :

  • matériaux de l’habitacle de meilleure qualité qu’une Jetta « régulière »
  • sonorité du 2.0T
  • esthétique de la carrosserie
  • volume intérieur (et de la valise)
  • plaisir de conduite indéniable
  • sentiment de connexion avec la route

Essai-auto a moins aimé :

  • puissance pourrait être plus élevée
  • vibrations et craquements dans l’habitacle
  • impossible de désactiver le contrôle de la traction et de stabilité
  • prix devenant trop élevé avec les options
  • ajustement des suspensions

Conclusion

Alors que je n’ai vraiment pas apprécié cette nouvelle Jetta lors de sa sortie en 2011, cette version GLI m’a permis de me réconcilier avec voiture. D’accord, certains éléments notés portent à réflexion, surtout au niveau de l’assemblage de certains matériaux. Mais son prix de base de 27 475 $ est très tentant. Méfiez-vous par contre des groupes d’options car ainsi, il est possible de grimper la facture autour de 35 000 $. À ce moment là, elle n’est plus aussi intéressante. Mon conseil : optez pour la version de base avec boîte manuelle, cochez uniquement l’option des superbes jantes Bathurst de 18 pouces, et amusez-vous!

 

Fiche technique

Fiche Technique (Jetta GLI)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Sport
Places assises 5
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 27 475$ - 34 950 $
Prix du modèle essayé 33 225 $
Transport et préparation 1 365 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cyl. turbo
Cylindrée 2,0 litres
Puissance (ch@tr/min) 200 ch.
Accélération 0-100 km/h 7.0 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 207 lb.pi@ 1700 trs/min
Transmission automatique (nombre de rapports) 6
Transmission manuelle (nombre de rapports) 6
Transmission variable continue Non
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 18 pouces
Dimension des roues 225/40
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 4
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Cuir
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Puissance : 400 watts
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 10,5 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 628 mm
Largeur 1 778 mm
Hauteur 1 440 mm
Empattement 2 651 mm
Poids à vide 1 380 kg
Volume du coffre 438 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 4 ans / 80 000 km