la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Volkswagen Beetle 2013

Beaucoup plus qu'un simple exercice de style rétro, la version révisée de la Beetle proposée à la sauce TDI pourrait bien s'attirer une clientèle disons, plus diversifiée que sa devancière. VW a voulu ajouter un peu plus de virilité à son modèle qui jusqu'à maintenant plaisait surtout à la gente féminine. Conçue pour faire revivre la coccinelle, la première version de la New Beetle a obtenu assez de succès pour que VW revienne à la charge avec un nouveau modèle redessiné et « ajusté » pour élargir sa clientèle surtout féminine à venir jusqu'à maintenant.

 

  • volkswagen-newbeetle-20131
  • volkswagen-newbeetle-201310
  • volkswagen-newbeetle-20132
  • volkswagen-newbeetle-20133
  • volkswagen-newbeetle-20134
  • volkswagen-newbeetle-20135
  • volkswagen-newbeetle-20136
  • volkswagen-newbeetle-20137

Beaucoup plus qu'un simple exercice de style rétro, la version révisée de la Beetle proposée à la sauce TDI pourrait bien s'attirer une clientèle disons, plus diversifiée que sa devancière. VW a voulu ajouter un peu plus de virilité à son modèle qui jusqu'à maintenant plaisait surtout à la gente féminine. Conçue pour faire revivre la coccinelle, la première version de la New Beetle a obtenu assez de succès pour que VW revienne à la charge avec un nouveau modèle redessiné et « ajusté » pour élargir sa clientèle surtout féminine à venir jusqu'à maintenant.

 

  • volkswagen-newbeetle-20131
  • volkswagen-newbeetle-201310
  • volkswagen-newbeetle-20132
  • volkswagen-newbeetle-20133
  • volkswagen-newbeetle-20134
  • volkswagen-newbeetle-20135
  • volkswagen-newbeetle-20136
  • volkswagen-newbeetle-20137

Design

Les formes toutes en rondeur du modèle précédant ont fait place à une série d'angles et de lignes plus droites. La calandre reprend la signature visuelle des autres produits VW avec un pare-choc rectiligne en trois volets et la base du capot est dotée d'une assise plus carrée. Vue de face, l'effet donne l'impression d'un véhicule plus large et plus bas. Le toit est moins rond que celui de l'ancienne version et a été rabaissé tout comme le pare-brise d'ailleurs. La partie arrière vient compléter l'harmonie des nouvelles lignes avec un long hayon qui se termine sur un pare-choc plus massif. Les feux arrière plus gros et de forme oblongue qui remplace les ronds de l'originale donnent dans le même ton général du design. Il faut dire que les concepteurs de voitures rétro n'ont pas la tâche facile puisque prisonniers d'un style d'une autre époque et qu'ils disposent d'une plateforme donnée dans la plupart des cas! D'ailleurs, lors de mes quelques jours au volant de la Beetle, j'ai eu la chance de suivre une VW des années 60 sur quelques kilomètres d'autoroute pour apprécier le défi des concepteurs tellement l'originale était vraiment menue! Réussir à transférer les lignes d'une si petite voiture sur un châssis de Golf n'est pas une mince affaire. Dans l'ensemble, je constate que VW a réussi à rajeunir la New Beetle en lui injectant un peu de testostérone pour 2013 et d'en faire une voiture qui pourra plaire à un plus grand auditoire. Cela dit, ma conjointe et ma fille ont soufflé un petit soupir de chagrin le temps venu de retourner la belle chez VW!

À l'intérieur


Les prisonniers du style ont cependant fait des victimes lorsqu'on monte à bord. La rançon de la gloire s'exprime de plusieurs façons. Le toit plus bas et plus profilé coupe un peu de dégagement pour la tête des passagers assis à l'arrière et force de redresser l'angle du dossier de la banquette à presque 90 degrés. Pas confortable sur de longs trajets. Le pare-brise plus court et peu incliné vient quelque peu rétrécir le champ de vision vers le haut bien que la visibilité avant et latérale n'en souffre aucunement. Le hayon quant à lui cause un peu plus d'ennuis tellement il est long. Si long qu'il ouvre très haut et que les personnes de petite taille ne peuvent le refermer. VW n'offre pas, même en option, un dispositif le fermeture automatique de série. Mais ce sont là des détails pour ceux qui craquent pour le style de cette nouvelle coccinelle.

Comme tous les produits de la marque, la position de conduite et l'ergonomie sont pratiquement sans reproche puisque toutes les commandes tombent facilement sous la main et les matériaux sont de très bonne qualité. Par contre, la ceinture de sécurité côté conducteur avait la fâcheuse manie de se resserrer sur le pilote au point d'en devenir vraiment agaçant. Il s'agissait peut-être d'un défaut particulier de notre voiture d'essai. Le cuir n'est pas au catalogue des options de la Beetle – héritage de voiture économique oblige – ni l'ajustement électrique des sièges d'ailleurs. La planche de bord est sobre et dotée d'appliqués de plastique de même couleur que la carrosserie ce qui vient enjouer l'intérieur qui serait un peu trop sombre et terne sans cet ajout. Il nous faut aussi mentionner la qualité et la puissance de la chaîne audio de marque Fender même si elle vient bouffer de la précieuse place dans le coffre avec son caisson de graves. La vie à bord de la Beetle est fort agréable en autant qu'on y soit logé aux places avants et ne craignez pas les longues distances à couvrir!

La conduite

La Beetle n'a que le style de rétro puisque sa mécanique est tout ce qui a de moderne. La voiture mise à l'essai était équipée du moteur 2,0 litres turbodiesel jumelé à la boite automatique DSG à six rapports. La technologie de la DSG est très différente d'une boite automatique à convertisseur de couple. Il s'agit plutôt d'une boite manuelle à six rapports dotée de deux embrayages robotisés, soit un pour les premier, troisième et cinquième rapports et un second pour les deuxième, quatrième et sixième rapports. Bien que peu puissant avec ses 140 chevaux exprimés à 4 000 tours, il possède énormément de couple, 236 livres bien senties à faible régime (1 750 à 2 500 tours), ce qui est quand même 30 livres de plus que le 2,0 litres turbo de la GTI! La combinaison de la motorisation diesel et la boite DSG est particulièrement réussie car la boite passe les rapport rapidement et permet au moteur de rester dans la partie grasse de son couple abondant. Une voiture de ville à l'aise dans la circulation tout comme sur la route puisque le moteur, silencieux pour un diesel, tourne à peine 2 000 tours à vitesse de croisière. Nous avons vu une consommation de 5,4 L/100 lors d'un trajet de 150km composé de routes secondaires et d'autoroutes et une autre de 7,8L/100 en milieu urbain. On sent par contre la boite rétrograder parfois sèchement en décélération mais encore là, un bien petit défaut vu le rendement du groupe motopropulseur. Ce groupe devient économiquement viable si vous êtes un gros rouleur puisque l'option diesel vous en coûtera environ 2 000$ de plus que la version à essence. Combiné au coût du carburant diesel qui fluctue soit quelques cennes de plus ou de moins que l'essence, vous devrez en effet rouler beaucoup pour récupérer votre investissement. L'argument écologique est quant à moi plus solide tant ce moteur est propre et utilise beaucoup moins de ressources non-renouvelables.

La version Highline n'est pas la plus sportive de la série, cette attribut revenant au modèle Sportline doté du moteur 2,0 L turbo à essence et la seule version équipée d'une suspension arrière indépendante et de jantes de 18 pouces. Notre voiture d'essai devait se contenter d'une suspension à poutre de torsion et une monture de jantes/pneus de 17 pouces de qualité bien ordinaire. Malgré ce léger handicap, la tenue de route était tout-à-fait acceptable dans la mesure où nous ne nous pensions pas sur un circuit. Par contre, la suspension contrôle moins bien les trous et les bosses et transmet les contre-coups dans l'habitacle.


Les produits de la marque allemande ont la réputation d'être agréables à conduire et cette Beetle ne déroge pas à cette réputation. Les clients de VW sont souvent prêts à sacrifier un peu de fiabilité et quelques $ de plus pour entretenir leur voiture pour autant que l'agrément de conduite soit au rendez-vous. Si vous êtes à la recherche d'une voiture économique qui sort de l'ordinaire et qui consomme peu, vous devriez la prendre en considération.

Plus et moins

Essai-auto a aimé

  • La finition et la qualité des matériaux;
  • L'harmonieuse combinaison du TDI et de la boite DSG;
  • Voiture économe à l'achat et à la pompe;
  • Le style rajeuni sans renier son histoire.

Essai-auto a moins aimé

  • La dimension du hayon et sa trop grande ouverture;
  • La qualité des pneus;
  • La ceinture de sécurité trop serrée côté conducteur.

Fiche technique

 

Fiche Technique (Beetle)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Compacte
Places assises 5
Nombres de portes 2
PRIX
Gamme de prix 22 650$ - 30 850 $
Prix du modèle essayé 29 315 $
Transport et préparation 1 395 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cyl. turbo diesel
Cylindrée 2,0 litres
Puissance (ch@tr/min) 140 ch.
Accélération 0-100 km/h 8.1 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 236 lb.pi@ 1700 trs/min
Transmission automatique (nombre de rapports) 6
Transmission manuelle (nombre de rapports) 6
Transmission variable continue Non
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 17 pouces
Dimension des roues 215/55
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux Aucuns
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Tissu
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 6,6 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 278 mm
Largeur 1 808 mm
Hauteur 1 486 mm
Empattement 2 537 mm
Garde au sol 144 mm
Poids à vide 1 394 kg
Volume du coffre 209 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 4 ans / 80 000 km
Assistance routière Oui