la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Nissan Altima 2013

On dit que les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Il en va ainsi pour cette nouvelle Altima 2013 qui se veut fort différente des générations précédentes. Alors que l’ancienne Altima était beaucoup plus sportive, voilà que 2013 apporte un côté pas mal plus zen à cette très grande berline.

Si l’on remonte dans le temps, soit en 2002, le monde des berlines venait d’être frappé par une révolution que l’on appelait Altima. Livrable en version 4 ou 6 cylindres, cette nouvelle venue de l’époque, à qui nous avions coupé un peu les coins ronds au niveau de la qualité des matériaux intérieurs, venait tout de même brasser la cabane. C’était en effet une voiture au caractère sportif évident et les plus extrêmes pouvaient même jumeler une transmission manuelle au puissant V6 de 240 chevaux. Même si ce chiffre impressionne moins maintenant, il faut se rappeler qu’à l’époque, le mur des 200 chevaux venait à peine d’être franchi dans ce créneau de véhicule. Les années ont passé et petit à petit, l’Altima semblait vouloir se défaire un peu de son côté rebelle, sans toutefois l’abandonner complètement.

  • Nissan-Altima-20131
  • Nissan-Altima-20132
  • Nissan-Altima-20133
  • Nissan-Altima-20134
  • Nissan-Altima-20135
  • Nissan-Altima-20136
  • Nissan-Altima-20137

On dit que les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Il en va ainsi pour cette nouvelle Altima 2013 qui se veut fort différente des générations précédentes. Alors que l’ancienne Altima était beaucoup plus sportive, voilà que 2013 apporte un côté pas mal plus zen à cette très grande berline.

Si l’on remonte dans le temps, soit en 2002, le monde des berlines venait d’être frappé par une révolution que l’on appelait Altima. Livrable en version 4 ou 6 cylindres, cette nouvelle venue de l’époque, à qui nous avions coupé un peu les coins ronds au niveau de la qualité des matériaux intérieurs, venait tout de même brasser la cabane. C’était en effet une voiture au caractère sportif évident et les plus extrêmes pouvaient même jumeler une transmission manuelle au puissant V6 de 240 chevaux. Même si ce chiffre impressionne moins maintenant, il faut se rappeler qu’à l’époque, le mur des 200 chevaux venait à peine d’être franchi dans ce créneau de véhicule. Les années ont passé et petit à petit, l’Altima semblait vouloir se défaire un peu de son côté rebelle, sans toutefois l’abandonner complètement.

  • Nissan-Altima-20131
  • Nissan-Altima-20132
  • Nissan-Altima-20133
  • Nissan-Altima-20134
  • Nissan-Altima-20135
  • Nissan-Altima-20136
  • Nissan-Altima-20137

La conduite

 Il fallut attendre l’année 2013 pour obtenir une refonte complète du caractère de ce véhicule. Pour vous donner une idée, c’est comme si votre vieille ‘matante’ qui dansait sur les chaises dans les partys de noël vous annonçait qu’elle vient d’entrer chez les sœurs. Vous croyez que j’exagère? Pas du tout, la nouvelle Altima est devenue une voiture bourgeoise, le plaisir de conduite n’est plus et mise à part quelque une de ses lignes, le caractère sportif s’est complètement évaporé. Est-ce que cela en fait un mauvais choix?

Si j’ai voulu autant mettre l’emphase sur le caractère différent de la nouvelle et de l’ancienne Altima, ce n’est pas pour dénigrer la voiture. Par contre, la différence est tellement marquante que vous devez comprendre que ce n’est plus du tout le même produit. Maintenant, si vous recherchez une voiture extrêmement spacieuse, que l’agrément de conduite ne figure pas sur votre liste de priorité, c’est peut-être la voiture qu’il vous faut. De plus, si comme moi, vous ne croyez pas trop dans les technologies hybride car la différence de consommation est parfois tellement minime que le jeu n’en vaut pas la chandelle, sachez que cette Atlima est difficile à battre au chapitre de l’économie d’essence. À preuve, bien que mon essai se soit déroulé exclusivement en zone urbaine, j’ai réalisé une moyenne de 8 litres au 100km, ce qui est très bon. Sous le capot de ma voiture d’essai se retrouvait le 4 cylindre de 2,5 litres de 182 chevaux, jumelé à une transmission CVT. Cette combinaison n’est certainement pas la plus excitante mais au moins, elle remplie son mandat d’être avare en essence. Je déplore cependant ce bruit étrange sous le capot lorsque j’accélérais. C’est comme si une conduite d’air venait de se rompre à chaque fois. Étrange! Je ne sais pas s’il en va de même pour l’autre motorisation disponible, soit ce bon vieux et légendaire V6 de 3,5 litres, développant pour sa part 270 chevaux. Cela serait dommage car sa sonorité n’avait pas d’égal à l’époque.

Si jusqu’ici j’ai pu paraître un peu dur avec cette nouvelle venue, sachez que tout n’est pas négatif. Premièrement, ses sièges que l’on qualifie de zéro gravité, inspirés par la NASA, sont d’un confort très appréciable. Bien que je n’aie pas fait un long trajet avec la voiture, je peux tout de même vous dire que le mélange entre le support et l’aspect moelleux est au rendez-vous. Et puisque nous sommes à l’intérieur de la voiture, il ne faudrait pas passer sous silence le rehaussement notable de qualité de finition intérieure. Nous sommes à des années lumières de ce que c’était en 2002. J’ai aussi parlé de l’espace de l’habitacle en début d’article. Alors là, si vous cherchez de l’espace, c’est à croire que la NASA s’en est encore mêlée. Les places arrières peuvent accueillir vos jeunes ados de 6 pieds 5 pouces sans problème. Le coffre à baguage est lui aussi très généreux donc sur cet aspect, absolument rien à redire, sauf le fait que je devais m’aiguiser l’œil à chaque fois pour la faire entrer dans mon garage.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, la nouvelle Altima comporte sont lot de positivisme dans ses changements. Tel que je le mentionnais, c’est loin d’être une mauvaise voiture. Sa qualité d’assemblage a nettement été augmentée, elle jouit d’une mécanique qui a fait ses preuves et qui profite des dernières avancées technologiques; la consommation d’essence en témoigne agréablement. De plus, elle est spacieuse à souhait et pour ma part, je trouve que son look est plutôt réussi. Il y a donc seulement ce changement de vocation qui peut surprendre les habitués de la marque, comme si tous les fabricants essayaient d’aller voler la clientèle de Toyota. Nissan ne sont pas les premiers à vouloir jouer cette carte que je trouve cette tendance plus malheureuse qu’autre chose. Que voulez-vous, j’approche la quarantaine alors c’est peut-être juste mon retour d’âge qui commence à me frapper.

Plus et moins

Essai-auto a aimé

- Look de la voiture
- Excellente économie d’essence
- Qualité de finition nettement supérieur aux anciennes Altima
- Espace à profusion

Essai-auto a moins aimé


- Agrément de conduite inexistante
- Sonorité du 4 cylindre peu inspirante

 

Fiche technique

Fiche Technique (Altima)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Intermédiaire
Places assises 5
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 23 698$ - 32 598 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cylindres
Cylindrée 2,5 litres
Puissance (ch@tr/min) 182 ch.
Accélération 0-100 km/h 7.8 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 180 lb.pi@ 4100 trs/min
Transmission variable continue Oui
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 17 pouces
Dimension des roues 215/55
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Tissu
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 8,0 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 863 mm
Largeur 1 830 mm
Hauteur 1 471 mm
Empattement 2 775 mm
Poids à vide 1 437 kg
Volume du coffre 436 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 3 ans / 60 000km
Assistance routière Oui