la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Mitsubishi Outlander ES AWC 2017

Mitsubishi nous a récemment dévoilé sa stratégie d'affaire pour les années à venir. Nous avons donc appris qu'en Amérique du Nord le manufacturier se concentrerait sur les VUS et délaisserait naturellement le segment des voitures. D'ailleurs, la Lancer sera la dernière sacrifiée. Ce n'est pas une surprise puisque le modèle n'a presque pas changé depuis son lancement en 2007. Cette compacte avait connu un départ fulgurant et une popularité à faire douter les Honda et Toyota mais l'absence de progrès a rapidement mis un terme à la popularité de ce modèle. En ce concentrant donc sur les VUS, l'Outlander devient donc le fer de lance de Mitsubishi en Amérique du Nord.

  • outlander2017-1
  • outlander2017-10
  • outlander2017-11
  • outlander2017-2
  • outlander2017-3
  • outlander2017-4
  • outlander2017-5
  • outlander2017-6

Mitsubishi nous a récemment dévoilé sa stratégie d'affaire pour les années à venir. Nous avons donc appris qu'en Amérique du Nord le manufacturier se concentrerait sur les VUS et délaisserait naturellement le segment des voitures. D'ailleurs, la Lancer sera la dernière sacrifiée. Ce n'est pas une surprise puisque le modèle n'a presque pas changé depuis son lancement en 2007. Cette compacte avait connu un départ fulgurant et une popularité à faire douter les Honda et Toyota mais l'absence de progrès a rapidement mis un terme à la popularité de ce modèle. En ce concentrant donc sur les VUS, l'Outlander devient donc le fer de lance de Mitsubishi en Amérique du Nord.

  • outlander2017-1
  • outlander2017-10
  • outlander2017-11
  • outlander2017-2
  • outlander2017-3
  • outlander2017-4
  • outlander2017-5
  • outlander2017-6

La conduite

La conduite

Cette troisième génération d'Outlander fut lancée en 2013. C'est lors de sa révision majeure en 2015, ayant probablement en tête sa future stratégie quant aux VUS, que fut introduit plusieurs améliorations notables afin de lui permettre de rivaliser avec les ténors du segment. Mitsubishi a opté pour une approche un peu différente: une conduite plus directe et dynamique, la présence d'une transmission à variation continue jumelé au moteur à quatre cylindres, et une aussi version munie d'un V6 et d'une transmission automatique à six rapports. La présence d'une transmission CVT est de plus en plus répandue du côté des voitures compactes, et même des intermédiaires mais un peu moins commune du côté des VUS, quoi qu'on en retrouve de plus en plus. Le poids d'un tel véhicule jumelé à la présence d'une motorisation à 4 cylindres trop juste peut pontentiellement être une problématique majeure. Heureusement, même si la CVT-8 du Outlander a démontré quelques petits accrocs, nous ne retrouvons pas cette situation potentiellement néfaste. La motorisation de base du Outlander 2017 est un quatre cylindres de 2.4 litres développant 166 chevaux. Sa puissance est disponible à bas régime et sa courbe de puissance est linéaire. Ses deux aspects permettent de soutirer le maximum de la transmission CVT. Cependant, lors de l'essai, les accélérations sont sous la moyenne et peu plaisante étant donné le régime moteur qui reste longtemps au même emplacement lors des accélérations. Le plus gros accroc du groupe motopropulseur se situe lors des accélérations par temps froids avant que le véhicule n'ait atteint sa température d'opération optimale. Dans ce cas, il a y une légère oscillation / variation dans le transfert de puissance vers les roues lors d'une forte accélération. On percoit cette oscillation tant au niveau du son de la motorisation que dans la volant. Initialement, je n'étais pas certain que ce que j'avais remarqué était juste mais le phénomène s'est reproduit confirmant ainsi ma perception initiale. Autrement, le comportement du groupe motopropulseur est plus qu'adéquat. Son économie d'essence sur l'autoroute est des plus intéressante puisque j'ai obtenu une moyenne de 8,4 litres/100 km sur l'aller-retour entre Montréal et Gatineau. Sachant que les pneus d'hiver et le temps froid contribuent à augmenter la consommation d'essence, l'Outlander affichera une consommation encore améliorée dès qu'on sera au printemps.

La conduite du Outlander est un de ses points forts. La direction fût revue en 2015 afin d'apporter une meilleure rétroaction au conducteur. C'est assez positif car cette direction est tout de même précise et directe, et le pilote peut se fier à l'information qui lui est retransmise. Mitsubishi a opté pour une direction classique donc à crémaillère et pignon et le choix est payant. Contrairement aux directions électriques retrouvées dans beaucoup de modèles aujourd'hui, la crémaillère à pignon fourni une meilleure rétroaction au conducteur.

Plus et moins

Essai a aimé:

  • l'économie d'essence, spécialement sur l'autoroute;

  • le silence de l'habitacle;

  • la banquette 3e rangée (en option) offrant une belle flexibilité au véhicule;

  • direction à pignon et crémaillère offrant un comportement et une rétroaction intéressante;

  • comportement routier intéressant.

Essai a moins aimé:

  • le comportement de la transmission CVT par moment;

  • le chauffage de l'habitacle difficile à équilibrer;

  • présence de la 3e banquette pratique mais seulement lors des courts déplacements;

  • prix de la version GT-S AWC tout juste sous les 40 000$.

À l'intérieur

À l'intérieur

Plusieurs versions du Outlander sont offertes dont une offrant une 3e banquette pour les passagers. Bien que cette banquette soit plutôt rudimentaire au niveau du confort, elle donne un aspect drôlement pratique au Outlander. Ce VUS de taille moyenne peut maintenant rivaliser avec les plus grands ainsi que les fourgonnettes en termes d'aspect pratique. Cette 3e banquette n'est pas aussi confortable que dans les véhicules à vocation familiale mais sera bien se tirer d'affaire sur des courts trajets. L'espace de chargement se réduit à très peu lorsque cette banquette est relevée mais ce n'est pas différent chez la concurrence.

Les passagers avant sont assis plus confortablement. Le modèle d'essai possédait le groupe d'option Premium offrant les sièges en cuir réglables. Ses sièges offrent un bon confort à ses occupants et permet de trouver une position de conduite confortable. Les sièges chauffants sont efficaces aussi, même par temps froid.

Côté finition et qualité des matériaux, l'Outlander 2017 se débrouille assez bien. Sans égaler la qualité des Honda et Toyota, ce produit japonais ne démontre pas de lacune majeure. Les matériaux sont de bonnes qualité. Cependant, la présentation de la planche de bord ainsi que de la planche centrale sont plutôt anonymes. On a préféré investir dans la qualité plutôt que dans le design. Les propriétaires seront satisfaits à long terme mais le bémol c'est qu'ils risquent de se lasser plus rapidement. L'écran central permet de contrôler le système sonore, le système de navigation (en option), ainsi que les nombreux ajustements au système d'information. Les contrôles de la climatisation sont de type classique donc à bouton pressoire.

Conclusion

Conclusion

Le Mitsubishi Outlander 2017 tente de se distinguer en offrant un look plaisant, une conduite intéressante et via quelques choix différents tel une transmission CVT dans les versions d'entrée de gamme. Le prix de départ du Outlander 2017 est de 28 517$. Cette version offre le quatre cylindres et une traction avant. Le modèle à l'essai était le modèle ES AWC et donc munie de la traction intégrale. Son prix de départ est de 30 547$. Le modèle à l'essai possédait des roues de 18 pouces, des sièges en cuir ajustables, lun toit ouvrant, le tout faisant grimperr le prix du véhicule de 4900$. il s'agit donc de bien y penser lorsqu'on va vers ce type de groupe d'option. L'Outlander permettra à Mitsubishi de rester présent sur les routes du Canada et garder une certaine visibilité. Ce modèle se veut une belle alternative pour les familles qui cherchent quelque chose de différent sur le marché. Mitsubishi nous annonce aussi une version hybride du Outlander sous peu, une telle version ajouterait une autre corde à son arc.

 

Fiche technique

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Outlander
Marque :  Mitsubishi
Version :  ES AWC
Autres versions disponibles :  ES, SE AWC, GT S-AWC
Catégorie :  VUS
Nombre de place assises :  5 (7 en option)
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 28 517 $ à 39 817 $
Prix de la version à l'essai : 34 417 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 cylindres
Cylindrée : 2.4 litres
Puissance (ch) : 166 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 162 lp-pi @ 4200 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  ND
Transmission manuelle (Nb rapports) :  ND
Transmission variable continue : oui

Performances

Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 10.5 l/100km
Accélération 0-100 km/h: 9.9 secondes  
Quart de mile: 17.0 secondes  

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : non
Système d'avertissement de changement de voie : non
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : non
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : non
Sièges climatisés non
Système de navigation non
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui
Troisième rangée oui

Dimensions

Longueur : 4695 mm
Largeur : 1810 mm
Hauteur : 1680 mm
Empattement : 2670 mm
Garde au sol : 215 mm
Poids à vide : 1535 kg
Volume du coffre : 698 L
Capacité maximale de chargement : 1792 L
Capacité de remorquage : 1500 Kg

Garanties

Générale :  5 ans / 100 000 km
Assistance routière : oui

Mots-clés: VUS