la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Mitsubishi Outlander 2016

Complètement redessiné en 2014, voilà que Mitsubishi vient peaufiner son VUS après seulement deux ans pour mieux faire face aux ténors de ce segment que sont les Toyota RAV4, Honda CRV, Ford Escape et Mazda CX5. Décidément, Mitsubishi investit beaucoup dans l’Outlander mais est-ce suffisant pour accaparer une plus grande part de ce lucratif segment ?

  • mitsubishi-outlander-20161
  • mitsubishi-outlander-20162
  • mitsubishi-outlander-20163
  • mitsubishi-outlander-20164
  • mitsubishi-outlander-20165
  • mitsubishi-outlander-20166
  • mitsubishi-outlander-20167
  • mitsubishi-outlander-20168

Complètement redessiné en 2014, voilà que Mitsubishi vient peaufiner son VUS après seulement deux ans pour mieux faire face aux ténors de ce segment que sont les Toyota RAV4, Honda CRV, Ford Escape et Mazda CX5. Décidément, Mitsubishi investit beaucoup dans l’Outlander mais est-ce suffisant pour accaparer une plus grande part de ce lucratif segment ?

  • mitsubishi-outlander-20161
  • mitsubishi-outlander-20162
  • mitsubishi-outlander-20163
  • mitsubishi-outlander-20164
  • mitsubishi-outlander-20165
  • mitsubishi-outlander-20166
  • mitsubishi-outlander-20167
  • mitsubishi-outlander-20168

Design

Plus de 100 modifications

Lors de notre essai de l’Outlander 2014, nous avions apprécié le véhicule dans son ensemble mais nous avions aussi souligné son retard au niveau des technologies de pointe, de l’austérité générale qui régnait à bord et de la rugosité de son châssis. Petit saut en 2016 et Mitsubishi apporte plus de 100 modifications pour tenter de mettre l’Outlander au goût du jour. Outre l’avant et l’arrière du VUS redessinés, l’équipe Mitsubishi a concerté ses efforts pour réduire de façon considérable les sources de bruit, vibration et ainsi apporter une bonne dose de raffinements à l’ensemble du véhicule. On a ajouté de l’isolant acoustique, des atténuateurs de son et des tiges de renfort pour solidifier la caisse et du verre plus épais pour le pare-brise et la lunette arrière. Si bien que Mitsubishi proclame son VUS comme étant le plus silencieux et confortable de son histoire.

Design plus moderne et gamme plus diversifiée

Voulant sans doute corriger les défauts de son design initial paru en 2014, Mitsubishi nous présente un avant beaucoup plus agressif avec un contour de calandre chromé qui part des phares et se termine sous le parechoc. Une page de design qui a peut-être été empruntée à Lexus et qui sur l’Outlander lui confère une allure plus luxueuse. Des feux de jour aux DEL ajoutent une touche de modernisme qui manquait et le hayon arrière a été la cible de retouches esthétiques mineurs. Des rétroviseurs repliables dotés de clignotants viennent compléter la liste des changements apportés à la carrosserie.

L’Outlander se décline maintenant en quatre versions qui s’échelonnent à compter de 25 998$ pour le modèle ES quatre cylindres à traction jusqu’au GT S-AWC doté d’un V6qui commande un prix de 36 418$. Nous avons passé la semaine au volant de la version ES 4WD quatre cylindres équipée de l’ensemble Premium qui vous coutera 31 998$ avant les frais de transport et de préparation. Les ventes de l’Outlander se divisent à peu près également entre les versions à quatre cylindres et les versions V6 mais le constructeur adopte pour 2016 une stratégie qui vise à favoriser la vente de modèles quatre cylindres en ajoutant de série du contenu et des éléments offerts précédemment en option et réservées aux versions V6. Mais le manufacturier n’offre pas toutes les options du V6 sur le modèle quatre cylindres si bien qu’on puisse bien équiper ce dernier de l’ensemble Premium très complet mais la navigation demeure exclusive au modèle GT.

 

La conduite

Sur la route et hors route

Mitsubishi n’a pas apporté de changements majeurs à ses moteurs et on se retrouve encore avec un quatre cylindre de 2,4 litres un peu poussif de166 chevaux et 162 livres de couple et le plus que vénérable V6 de 3 litres capable de 224 chevaux et 215 livres de couple. Vous n’y trouverez ni injection direct ni désactivation de cylindres mais des fiches de consommation dans la moyenne. Bien que mon essai se soit déroulé essentiellement en ville et sur routes secondaires, j’ai réussi à extirper 11,5 litres aux 100 kilomètres. Il est donc tout-à-fait raisonnable de s’attendre à faire environ 9l/100km sur autoroute. Réputé robuste, l’Outlander livre la puissance de son 2,4 litre de façon bruyante et assez rugueuse lorsque sollicité à fond mais la CVT dotée de huit rapports programmés exploite la puissance de façon linéaire. En usage quotidien en ville vous saurez apprécier le travail de cette boite car le VUS présente un comportement tout de même raffiné malgré son moteur un peu juste.

Grace à une petite bordée de neige hâtive pour ce temps de l’année, j’ai pu mettre à l’épreuve le système de traction intégrale du véhicule à souhait. Malgré sa monture pneumatique quatre saisons, notre Outlander a pu faire face à des excursions sur routes très secondaires, non asphaltées, enneigées et glacées sans problème. Dotés de pneus d’hivers de bonne qualité, ce VUS vous amènera aux pentes de ski ou au chalet sans souci. Le secret de cette performance réside dans son système de traction intégral à trois modes. Contrairement à la plupart de ses rivaux qui offrent des systèmes réactifs qui n’engagent les roues arrière que lorsque le train avant perd son adhérence, celui de l’Outlander offre en effet un mode traction avant, soit le ECO, le mode 4WD auto qui se comporte comme la concurrence et finalement un mode 4WD Lock qui répartit le couple de façon plus équitable entre les trains avant et arrière.

Comme à peu près tous les VUS de ce segment, l’Outlander ne priorise pas les performances en matière de tenue de route avec un centre de gravité élevé et des suspensions conçues pour le confort et le silence de roulement. Ça tangue et ça roule en virages pris un tant soit peu vite et les freinages d’urgence sont accompagnés de plongeons du train avant. Il faut souligner que le véhicule inspire confiance et saura plaire aux consommateurs qui ne comptent pas la conduite automobile parmi les plaisirs de la vie.

 

À l'intérieur

La vie à bord

Si vous êtes le moindrement réfractaire au changement et les nouvelles technologies vous rebiffent, vous vous plairez à bord de l’Outlander. Comme le mentionnait notre collègue René lors de l’essai du 2014 « … en prenant place à bord, vous aurez vite fait de constater qu'il est loin de sombrer dans les gadgets et le tape à l’œil. Ne cherchez pas non plus la technologie dernier cri, il n'y a rien de tout cela, mis à part avec la version GT. À preuve, les boutons des sièges chauffants sont sans exagérations les mêmes que l'on retrouvait il y a au moins 10 ans. » Disons que la version 2016 offre plus de technologies que sa devancière et vous trouverez un système de démarrage sans clé, des commandes redondantes au volant pour la chaine audio, des commandes vocales, une climatisation automatique à deux zones, la radio satellite et un écran de 6,1 pouces pour gérer les systèmes embarqués. Les commandes des sièges chauffants sont demeurées fidèles au poste et fonctionnent toujours aussi bien !

Les versions équipées du moteur V6 offrent une troisième rangée de sièges qu’il n’est hélas pas disponible sur les modèles dotés du quatre cylindre. L’Outlander est pratiquement le seul de sa catégorie à offrir cet élément outre le Nissan Rogue. En revanche le nouveau mécanisme pour rabattre l’assise et le dossier de la banquette arrière permet d’obtenir un plancher de charge complétement plat et particulièrement spacieux.

Plus et moins

Essai-auto a aimé:

  • Système de traction intégral modulable;
  • Équilibre du design;
  • Assemblage soigné;
  • Intérieur spacieux;
  • Comportement plus raffiné;
  • Garantie complète et assistance routière de cinq ans.

Essai-auto a moins aimé:

  • Intérieur encore sombre et terne;
  • Absence d’option navigation sur les modèles 4 cylindres;
  • Troisième rangée de sièges réservée au versions 6 cylindres;
  • Boite CVT perfectible.

Conclusion

Conclusion à tirer ?

L’Outlander ne siège pas au sommet du palmarès des VUS intermédiaires et n’offre pas autant de technologies que ses concurrents mais il le mérite d’être simple, bien construit et d’offrir un intérieur bien conçu et très spacieux pour toute la petite famille. Ajoutez à ces qualités une garantie complète de cinq / 100 000 km, de l’assistance routière pour une période de cinq ans à kilométrage illimité et une garantie du groupe propulseur de dix ans/ 160 000 km et vous serez en présence d’un choix qui se défend très bien. L’Outlander ne réside peut-être plus à l’enseigne de la simplicité volontaire et c’est tant mieux pour les petites familles qui en veulent pour leur argent.

Fiche technique

 

Fiche Technique (Outlander ES)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : VUS
Places assises 5
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 25 998$ - 35 600 $
Prix du modèle essayé 31 998 $
Transport et préparation 1 450 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cylindres
Cylindrée 2,4 litres
Puissance (ch@tr/min) 166 ch.
Accélération 0-100 km/h 9.7 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 162 lb.pi@ 4200 trs/min
Transmission variable continue Oui
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 18 pouces
Dimension des roues 225/55
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Cuir
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 11,5 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 695 mm
Largeur 1 810 mm
Hauteur 1 680 mm
Empattement 2 670 mm
Poids à vide 1 535 kg
Volume du coffre 968 L
Capacité de remorquage 680 kg
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 5 ans / 100 000km