la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

MINI Cooper S Cabriolet 2017

Nous avions pu faire l’essai de la nouvelle génération de MINI dès ses débuts en 2014. Le premier contact avec cette génération fût avec le modèle de base de la MINI. Par la suite, ce fût au tour de la MINI 5 portes puis de la John Cooper Works, la version la plus extrême de la gamme. Cette fois, nous avons pu faire l’essai de la version S cabriolet. Il est dommage par contre que les conditions météorologiques de la fin octobre ne se portaient pas particulièrement à ceux et celles qui aiment rouler les cheveux au vent. Une chance qu'il y a d'autres éléments à apprécier de cette MINI....

 

  • mini-cabrio-2017-1
  • mini-cabrio-2017-2
  • mini-cabrio-2017-3
  • mini-cabrio-2017-4
  • mini-cabrio-2017-5
  • mini-cabrio-2017-6
  • mini-cabrio-2017-7
  • mini-cabrio-2017-8

Nous avions pu faire l’essai de la nouvelle génération de MINI dès ses débuts en 2014. Le premier contact avec cette génération fût avec le modèle de base de la MINI. Par la suite, ce fût au tour de la MINI 5 portes puis de la John Cooper Works, la version la plus extrême de la gamme. Cette fois, nous avons pu faire l’essai de la version S cabriolet. Il est dommage par contre que les conditions météorologiques de la fin octobre ne se portaient pas particulièrement à ceux et celles qui aiment rouler les cheveux au vent. Une chance qu'il y a d'autres éléments à apprécier de cette MINI....

 

  • mini-cabrio-2017-1
  • mini-cabrio-2017-2
  • mini-cabrio-2017-3
  • mini-cabrio-2017-4
  • mini-cabrio-2017-5
  • mini-cabrio-2017-6
  • mini-cabrio-2017-7
  • mini-cabrio-2017-8

La conduite

Sur la route

À la base, la MINI est une voiture sport qui aime lorsqu’on lui permet de démontrer son potentiel. Tout amateur de conduite sportive se laisse rapidement charmer par la personnalité de la MINI Cooper S. Sa tenue de route est stable, solide et le centre de gravité bas procure une tenue de route qui donne confiance. On se prend à lancer avec plaisir la voiture dans les courbes serrées et elle répond présente à chaque fois. Le roulis est à peine perceptible. Il faut par contre dire que la version cabriolet de la MINI n’affiche pas autant d’aplomb que la version à toit rigide. Le toit souple enlève de la rigidité à la caisse. Sans se tordre, c’est dans les routes bosselées que la baisse de rigidité se fait ressentir. En virage, la voiture affiche e même un comportement sous-vireur à la limite d'adhérence. Il faut pousser pour s’en apercevoir mais ce comportement est omniprésent lorsqu’on pousse encore plus. Par chance (ou calcul), la direction est précise, directe et communique très bien avec le pilote. On se sent tout de même en confiance malgré ce sous-virage. À force de flirter avec le sous-virage, le pilote viendra à comprendre sa voiture et venir à l’anticiper et provoquer ce dernier moins abruptement.

Une des forces de la MINI Cooper S est son moteur à turbocompression. Ce petit (4 cylindres de 2 litres) est un bijou et n’est jamais à court de performance. La poussée est présente, linéaire et surprenante peu importe le rapport choisi. Sur papier, la motorisation développe 189 chevaux et 207 lb-pi de couple dès 1250 trs/min. Au risque de me répéter, cette puissance est accessible et présente en tout temps. Le turbo répond instantanément et rend les accélérations mordantes et linéaires. La boîte de vitesse est une des plus belles améliorations et qualité de la voiture. Cette boîte manuelle à six rapports se manie avec aisance et précision. Les rapports sont bien étagés. De plus, cette boîte est dotée de la capacité de reproduire le fameux « talon / pointe ». Le régime moteur s’ajustera automatiquement afin de trouver le bon régime lors d’une rétrogradation. Le pilote appréciera aussi le comportement de l’embrayage. Avec un point de friction très bas et très court, on pourrait s’attendre à une certaine période d’adaptation mais non, c’est tout naturel dès le départ. L’embrayage permet ainsi d’exploiter au maximum la boîte manuelle.

Plus et moins

Essai-auto a aimé :

  • Le comportement routier et la tenue de route;

  • Les accélérations linéaires et puissantes;

  • La direction précise et directe;

  • Le comportement de la boîte de vitesse manuelle à six rapports;

  • La consommation d’essence.

Essai-auto a moins aimé :

  • Les nombreux craquements dans l’habitacle;

  • Le peu d’insonorisation;

  • Le prix assez élevé pour une voiture au côté pratique plutôt limité;

  • Le confort minimal des sièges arrière;

  • La visibilité presque nulle vers l’arrière et sur les angles morts avec le toit en place.

À l'intérieur

À l’intérieur

Autant les éloges sont nombreuses lorsque vient le temps de décrire cette voiture, autant elles se font rares lorsqu’on parle de l’intérieur. Cet habtiacle n’a pas beaucoup évolué avec les années. Son look est toujours assez similaire à celui des premières années. Les cadrans et console sont rondes, et les boutons font places à des leviers de style avion de chasse. Bien que les sièges avant soient confortables et soutiendront les passagers durant les longs trajets, ce n’est pas du tout le cas des sièges arrière. La MINI n’est pas une voiture 4 places mais bien un 2 + 2. Il faut savoir que les deux personnes à l’arrière n’y seront pas à l’aise et plus le trajet sera court, mieux cela vaudra. Les dossiers de ce sièges sont trop penchés vers l’avant. De plus, le très large pilier C ainsi que la ligne de toit très basse rendent cet endroit à l’étroit. Ma fille m’a d’ailleurs averti qu’elle souffrait du mal des transports après 3 kilomètres à bord. C’est du jamais vu pour elle qui est habituée à voyager dans différents types de voitures.

L’insonorisation est quasi inexistante. On entend beaucoup les bruits de la route ainsi que les bruits environnants lorsque le toit est relevé. En fait, c’est à peine un peu mieux que lorsque le toit est abaissé. Une voiture cabriolet est destinée à des climats plus cléments que ceux du Canada. Il est fort agréable d’en posséder une l’été mais c’est moins enviable lors des mois de froid.

Conclusion

Conclusion

Avec son look accrocheur et sa conduite sportive intéressante, la MINI Cooper S est populaire auprès de plusieurs acheteurs. Il faut tout de même débourser une somme substantielle pour s’en procurer une. Le modèle de base est qualifiable « d’abordable » au prix de 28 490$ mais cette version S cabriolet l’est un peu moins puisqu’elle se détaille à un prix de 32 740$. Cette voiture axée sur le plaisir de conduite ne possède pas vraiment de côté pratique. Ce sera donc à vous de déterminer si l’expérience de conduite et le look unique en valent le prix.

Fiche technique

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Cooper S Cabriolet
Marque :  MINI
Catégorie :  sport
Nombre de place assises :  2 + 2
Nombre de portes :  2
Gamme de prix : 28 470$ à 35 335$
Prix de la version à l'essai : 35 335 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 cylindres turbo
Cylindrée : 2 litres
Puissance (ch) : 189 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 207 (lp-pi) @ 1250 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  ND
Transmission manuelle (Nb rapports) :  6
Transmission variable continue : ND

Performances

Accélération 0-100 km/h 7.2 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 8 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : non
Système d'avertissement de changement de voie : non
Système d'avertissement d'angle mort : non
Aide au stationnement : non
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : non
Sièges climatisés non
Système de navigation oui
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable ND
Troisième rangée ND

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière ND
Port USB oui
Connectivité Wi-FI ND

Garanties

Générale :  4 ans / 80 000 km
Assistance routière : oui

Mots-clés: Sport