la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

2018 KIA Sorento SXL V6

Rodrigo Rosales-List

C'est en forgeant qu'on devient forgeron

Lorsqu’il a débuté en 2003, avec une carrosserie montée sur cadre et un look banal, le Kia Sorento était un VUS plutôt conventionnel et peu sécuritaire. Maintenant dans sa troisième génération, le Sorento est le deuxième meilleur vendeur pour la marque sud-coréenne. Est-ce que les changements apportés au modèle 2018 rendent ce VUS plus excitant et sécuritaire qu’auparavant? 

 

  • 01-IMG_1137
  • 02-IMG_1139
  • 03-IMG_1140
  • 04-IMG_1150
  • 05-IMG_1146
  • 06-IMG_1170
  • 07-IMG_1162
  • 08-IMG_1164

C'est en forgeant qu'on devient forgeron

Lorsqu’il a débuté en 2003, avec une carrosserie montée sur cadre et un look banal, le Kia Sorento était un VUS plutôt conventionnel et peu sécuritaire. Maintenant dans sa troisième génération, le Sorento est le deuxième meilleur vendeur pour la marque sud-coréenne. Est-ce que les changements apportés au modèle 2018 rendent ce VUS plus excitant et sécuritaire qu’auparavant? 

 

  • 01-IMG_1137
  • 02-IMG_1139
  • 03-IMG_1140
  • 04-IMG_1150
  • 05-IMG_1146
  • 06-IMG_1170
  • 07-IMG_1162
  • 08-IMG_1164

Oublions le passé

Chez Kia, la gamme des VUS est relativement simple. Ils offrent un petit VUS urbain hybride, le Niro; un VUS compact, le Sportage; un VUS intermédiaire, le Sorento. Il faut savoir que seulement le Sportage et le Sorento sont offerts en traction intégrale et que le Sorento partage la même plateforme que la fourgonnette Sedona. Cependant, même s’il a des gênes de fourgonnette et qu’il a de la place pour sept passagers, le Sorento 2019 n’est pas aussi gros que certains de ses compétiteurs comme le Honda Pilot ou le Toyota Highlander. Le Sorento se situe dans un segment intéressant du marché où il répond aux besoins de gens qui sont à la recherche d’un VUS intermédiaire qui peut transporter jusqu’à sept passagers.

Cette troisième génération de Sorento est parmi nous depuis 2016 et n’a rien à voir avec la première. Le Sorento 2018 est maintenant devenu un véhicule agréable à regarder, avec une bonne dose d’élégance, une touche de sportivité et une cote de sécurité parfaite. D’entrée de jeu, je dois m’avouer impressionné par ce Sorento. Pendant longtemps Kia a été reléguée comme une marque bon marché avec des véhicules à fiabilité douteuse. Cependant, ce n’est définitivement plus le cas.

Cette année, le Sorento a reçu une mise à jour subtile, question de le rafraichir. De l’extérieur, le design des phares et de la grille avant ont légèrement changé. Cette grille est imposante et moderne, avec ses diamants qui « flottent ». Les feux arrière ont aussi changé, de même que les pots d’échappement. Les changements sont mineurs mais réussissent à donner une allure plus raffinée à ce VUS.

Pour l’an prochain (2019), le Sorento reçoit encore plus de retouches esthétiques. La grille gagne un peu plus de profondeur, les phares seront à DEL dans les versions SX et SX-L, on aura des nouveaux phares antibrouillards et on retrouvera un peu plus de chrome tout le tour du véhicule, question de hausser le pedigree du véhicule.

 

Confort inattendu

En ouvrant la portière de ce Sorento SXL, vous serez impressionné. Si ça fait quelques années que vous n’êtes pas embarqué dans un Kia, votre choc sera encore plus grand. Notre modèle à l’essai était équipé d’une belle sellerie en cuir Nappa deux tons perforée en damier, de toute beauté. Les sièges sont ventilés et chauffés et très confortables. Le cuir est souple et sa finition est soignée. Certains plastiques laissent un peu à désirer mais la plupart des matériaux sont plaisants au toucher. Même que la poignée de porte est réellement en aluminium. La version SXL vient aussi équipée avec un superbe toit ouvrant pleine grandeur. Vous pourriez remplacer facilement l’écusson KIA sur le volant par celui de Mercedes ou BMW, et je vous garantis que plusieurs de vos amis n’en douteraient pas un instant.

Les portes se referment avec un bruit satisfaisant et l’insonorisation est remarquable. L’aménagement intérieur est bien pensé, tout nous tombe sous la main. La visibilité extérieure est sans reproches et toute une panoplie de systèmes d’aide à la conduite vous aideront à rester sur le droit chemin. Vous trouverez plusieurs espaces de rangement et plusieurs prises pour recharger votre téléphone. Le système d’infodivertissement est parmi les plus rapides que j’ai eu à essayer. Le délai de réponse est très court et l’interface est intuitive. Les graphiques sont un peu banals mais c’est fonctionnel.

Embarquez dans la deuxième rangée et vous trouverez que l’espace est tout à fait adéquat pour des adultes. Vous aurez l’avantage d’avoir plusieurs réglages disponibles; on peut avancer, reculer et incliner les sièges. Vous trouverez aussi un rideau pour le soleil dans la portière et plusieurs espaces de rangement.

Notre version à l’essai était munie d’une troisième rangée (qui deviendra équipement de série dans tous les Sorento à partir de 2019). Cependant, je suis 6pi 1po, et je vous recommande que cette rangée soit uniquement destinée à des enfants. L’accès est étriqué et l’espace aussi. De plus, les sièges reposent sur une plateforme surélevée donc c'est l’espace pour les jambes qui en souffre le plus, car le dégagement pour la tête et les épaules ça va.

L’espace de rangement derrière la troisième rangée est limité à 320 litres. Rabattez les deux banquettes, et l’espace de chargement passe à 1077 Litres, ce qui place le Sorento en compétition avec des VUS cinq passagers tels que le Toyota RAV4, mais on est toujours loin d’un Honda Pilot ou un VW Atlas. Le Sorento est très confortable et bien équipé, voir même luxueux, surtout dans cette version SXL. Cependant s vous avez une jeune famille, il faut le considérer plus comme un VUS cinq passagers, qui possède une troisième rangée d’appoint principalement pour des courts déplacements. Ne pensez pas que vous pourrez partir sept en voyage avec vos valises. Il serait possible de mettre une boite de rangement sur le toit du véhicule, cependant il faudra équiper votre Sorento des barres transversales en option.

Trois moteurs

Trois moteurs sont offerts sous le capot du Kia Sorento. Le moteur de base est un 4 cylindres de 2,4 litres qui développe 185 chevaux et 178 lb-pi de couple. Un moteur 2,0 litres turbocompressé (240 ch et 260 lb-pi de couple) sert de moteur intermédiaire, et un V6 de 3,3 litres est au sommet de la hiérarchie avec ses 290 chevaux et 252 lb-pi de couple. La gamme du Sorento se divise en quatre : LX (débutant autour de $30 000), EX (autour de 38 000$), SX (44 500$) et SXL (autour de 50 000$). Dans la version LX, les trois moteurs sont offerts. Dans les modèles EX et SX, seulement le 2,0 L turbo et le V6 sont offerts, et la version SXL peut seulement être équipée du moteur V6. Pour l’an prochain (2019) Kia laisse tomber le moteur 2,0 litres turbo, vu la faible demande.

Après avoir conduit la version SXL avec le moteur V6, je dois avouer que les performances sont passables vu le poids du véhicule (1970 kg). Je m’attendais à des accélérations un brin plus rapides. Compte tenu des performances du V6, je vous suggère fortement que cela soit votre seul choix. J’ai bien peur que le quatre cylindres soit trop juste pour la masse de ce véhicule. Le moteur V6 a une agréable sonorité et permet à ce KIA de tracter jusqu’à 5000 lbs, ce qui est excellent et idéal pour votre bateau. La transmission est une boîte automatique six vitesses bien adaptée, qui sera remplacée en 2019 par une huit vitesses qui favorisera un peu plus d’économie de carburant. Même avec la transmission six vitesses, cette KIA fût raisonnable dans sa consommation, avec une moyenne de 14,2L /100km pendant la durée de notre essai hivernal.

Derrière le volant, le KIA Sorento s’est avéré un excellent compagnon de voyage. Malgré que la direction électrique soit assez muette, elle était assez précise. Le confort et l’expérience de conduite sont remarquables. Les technologies embarquées comme le système de détection de déviation de la trajectoire, les caméras 360 degrés ou les indicateurs d’angle mort, et même le système d’infodivertissement rendent la vie à bord et derrière le volant sécuritaire et très agréable.

Conclusion et fiche technique

En bout de ligne, je dois m’avouer impressionné par mon essai du KIA Sorento SXL V6. Ce fut une agréable surprise qui démontre que les efforts que KIA a investi pour aller chercher les personnes les plus talentueuses de l’industrie portent fruit. Je vous rappelle que c’est l’ancien chef du design de chez Audi qui est maintenant rendu chef du design et président de KIA: Peter Schreyer. KIA est notamment aussi été chercher l’ancien directeur du design du groupe Volkswagen-Bentley-Lamborghini-Audi, Luc Donckerwolke, ainsi que l’ancien ingénieur en chef de la division M de BMW, Albert Biermann. Définitivement les bonnes personnes pour donner de la crédibilité en termes de design et performance à cette compagnie sud-coréenne.

Preuve que la pratique fait le maître: après seulement trois générations, nous avons droit à un véhicule surprenant, à un prix raisonnable (versions LX et EX), avec une garantie 5 ans, qui défait tout préjugé que vous auriez eu envers la marque coréenne. Le temps est venu de prendre Hyundai et Kia bien au sérieux car ils n’essayent plus de rattraper la compétition, ils sont en train de mettre la barre haute, très haute.

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Sorento
Marque :  KIA
Version :  SXL
Autres versions disponibles :  LX, EX, SX
Catégorie :  VUS intermédiaire
Nombre de place assises :  7
Nombre de portes :  5
Gamme de prix : 29 895 $ à 49 395 $
Prix de la version à l'essai : 49 395 $
Transport et préparation : 1 785 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur : V6 
Cylindrée : 3,3 litres
Puissance (ch) : 290 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 252 : (lp-pi) @ 5 300 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  6
Transmission manuelle (Nb rapports) :  ND
Transmission variable continue :  Non 

Performances

Accélération 0-100 km/h 7,7 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 14,2 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui 
Assistance au freinage : oui 
Répartition électronique du freinage : oui 
Assistance à la stabilité : oui 
Système d'avertissement de collision : oui 
Système d'avertissement de changement de voie : oui 
Système d'avertissement d'angle mort : oui 
Aide au stationnement : oui 
caméra de recul : oui 

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir 
Sièges chauffant avant : oui 
Sièges chauffant arrière : non 
Sièges climatisés oui 
Système de navigation oui 
Système de clé sans main oui 
Banquette rabattable oui 
Troisième rangée oui 

Système Sonore

Capacité MP3 : oui 
Nombre de hauts-parleurs : 6
Branchement auxiliaires : oui 
Système de divertissement arrière non 
Port USB oui 
Connectivité Wi-FI non 

Dimensions

Longueur : 4 760 mm
Largeur : 1 890 mm
Hauteur : 1 690 mm
Empattement : 2 780 mm
Garde au sol : 185 mm
Poids à vide : 1 860 - 1 970 kg
Volume du coffre : 320 L
Capacité maximale de chargement : 2066 L
Capacité de remorquage : 2268 Kg

Garanties

Générale :  5 ans / 100,000km
Assistance routière : oui / non / ND
Perforation due à la corrosion :  5 ans

 

 

 

 

 

Somme tout, je dois m’avouer impressionné par mon essai du KIA Sorento. Ce fut une agréable surprise qui démontre que les efforts que KIA investit pour aller chercher les personnes les plus talentueuses de l’industrie portent fruit. Je vous rappelle que c’est l’ancien chef du design de chez Audi, qui est maintenant rendu chef du design et président de KIA, Peter Schreyer. Ils sont notamment aussi allés chercher l’ancien directeur du design du groupe Volkswagen-Bentley-Lamborghini-Audi, Luc Donckerwolke, ainsi que l’ancien ingénieur en chef de la division M de BMW, Albert Biermann. Définitivement les bonnes personnes pour donner de la crédibilité en termes de design et performance à cette compagnie sud-coréenne.

Preuve que la pratique fait le maître. Après seulement trois générations, nous avons droit à un véhicule surprenant qui défait tout préjugé que vous auriez eu envers la marque coréenne. Le temps est venu de prendre Hyundai et Kia bien au sérieux, car ils n’essayent plus de rattraper la compétition, ils sont en train de mettre la barre haute, très haute.

Mots-clés: VUS