Objectif et impartial depuis 2001 

Essais Routiers

Jeep Wrangler 2018

Un toit panoramique pas comme les autres

Ce tout nouveau Jeep Wrangler 2018 marque mon premier essai d’un véhicule de la marque. Mes attentes n’étaient ni trop élevées, ni trop basses. J’ai souvent entendu par des gens de mon entourage que les Wrangler ont tendance à être très robuste au niveau de la suspension, que l’insonorisation laisse beaucoup à désirer ou encore que l’eau s’infiltre parfois lorsqu’on passe au lave-auto. Malgré cela, je n’attendais qu’un seul moment : conduire sans toit. Huit vis, trois paires de bras et 10 minutes plus tard, le toit était enlevé. Depuis cet instant, je ne vois pas comment il est possible de se lasser d’un Jeep Wrangler!

 

  • 2018-Jeep-Wrangler-badge
  • 2018_jeep_wrangler_essai-auto
  • DSC_5628
  • front
  • jeep_wrangler_2018_essai-auto
  • jeep_wrangler_2018_interieur
  • jeep_wrangler_2018_interior
  • wrangler

Un toit panoramique pas comme les autres

Ce tout nouveau Jeep Wrangler 2018 marque mon premier essai d’un véhicule de la marque. Mes attentes n’étaient ni trop élevées, ni trop basses. J’ai souvent entendu par des gens de mon entourage que les Wrangler ont tendance à être très robuste au niveau de la suspension, que l’insonorisation laisse beaucoup à désirer ou encore que l’eau s’infiltre parfois lorsqu’on passe au lave-auto. Malgré cela, je n’attendais qu’un seul moment : conduire sans toit. Huit vis, trois paires de bras et 10 minutes plus tard, le toit était enlevé. Depuis cet instant, je ne vois pas comment il est possible de se lasser d’un Jeep Wrangler!

 

  • 2018-Jeep-Wrangler-badge
  • 2018_jeep_wrangler_essai-auto
  • DSC_5628
  • front
  • jeep_wrangler_2018_essai-auto
  • jeep_wrangler_2018_interieur
  • jeep_wrangler_2018_interior
  • wrangler

Derrière le volant

Bien que ce tout nouveau Wrangler soit aussi disponible avec une motorisation quatre cylindres turbocompressé (270ch/295 lb-pi), notre version d’essai fût le Wrangler Unlimited Sahara muni du moteur Pentastar 6 cylindres de 3.6L développant 285 chevaux et 260 livres de couples. avec son poids de 1950kg en version 4 portes, le Wrangler atteint le 0-100 km/h sous les 8 secondes. Pour un véhicule qui est aussi aérodynamique qu’un réfrigérateur sur roues, c’est un excellent résultat. D’ailleurs, il me faut noter la sonorité du moteur à bas régime. Entre 2000 et 3000 tours/minutes, même avec les vitres remontées (l’insonorisation moyenne est peut-être à blâmée), on peut entendre un timide ronronnement provenant du tuyau d’échappement. Franchement réussi.

Une transmission manuelle est disponible avec le moteur V6 mais notre version à l'essai était équipée de la transmission automatique huit vitesses. Cette unité fait un excellent travail à bien balancer performance et consommation d’essence. Une moyenne combinée de 12L/100km a été observé au cours de la semaine et environ 750 kilomètres fut réalisé avec un plein d’essence. Du côté de la suspension, je n’ai rien de négatif à soulever. Jeep à selon moi fait un excellent travail pour rendre la qualité de conduite des plus calmes. Sans m’être aventuré en terrain robuste, j’ai tout de même remarqué la facilité avec laquelle le Wrangler élimine la sensation des nids de poules des rues de Montréal. Parlant des rues de Montréal, le Wrangler n’apparaît surement pas au sommet de la liste des véhicules pratiques en ville. Ce n’est pas le véhicule le plus étroit, ni le plus court, mais une chose est certes, c’est qu’il « tourne sur un 10 sous ». En comparaison, on note un rayon de braquage de 10.6 mètres pour l’Honda Civic 2018 contre 12.6 mètres pour le Jeep Wrangler : c’est probablement l’unique donnée qui est semblable entre ces deux véhicules. Du côté de la direction, il ne faut pas s’attendre à de trop gros résultats. Ce n’est pas une direction à caractère très sportive : on remarque la présence d'un sous virage à moyenne et haute vitesse, sans toutefois que cela ne soit déplaisant.

Bref, je n’ai que du positif à soulevé du côté du groupe motopropulseur, le moteur Pentastar fait un excellent travail au niveau de la livraison de la puissance et la transmission 8 rapports exploite à merveille la motorisation. La combinaison des deux est franchement impressionnante. La direction ne se classe pas au sommet de la catégorie à laquelle le Wrangler appartien, mais c’est selon moi en partie un des éléments qui rend le Wrangler amusant à conduire.

Look et habitacle

Même si ce Wrangler 2018 est une toute nouvelle génération, la plupart ne verront quelques changements côté design. On note l’ajout de phares LED à l’avant et à l’arrière, un nouveau style de jante, un toit en toile rabattable électroniquement (pour 4000$ de plus) ainsi qu’une grille légèrement modifiée. Les gros changements pour 2018 sont dans la facilité avec laquelle il est possible de modifier le look du Wrangler : enlever le toit et les portes n’a jamais été aussi facile. Pour les besoins de la cause, on se devait de faire le test.

La première partie amovible du toit se situe à l’avant du véhicule, juste au-dessus des sièges conducteur et passager. Aucun outil n’est nécessaire à l’opération, seulement quatre attaches par panneau doivent être désenclenchées. Si tout se passe bien, il vous en faudra au maximum trois minutes. Pour la deuxième partie amovible du toit, soit celle qui débute au-dessus de la banquette arrière et termine où se trouve la vitre du coffre, un peu plus de travail manuel est nécessaire. Au total, huit vis doivent être enlevées à l’aide de l’outil qui se trouve dans le coffre à gants : je suggère que l’opération soit effectuée par 3 personnes minimum, pour être certain de ne pas endommager la pièce lorsqu’on l’enlève. Bref, j’ai effectué l’opération à deux reprises durant notre semaine d’essai et j’ai pris en moyenne 10 minutes à la complétée. Du côté des portes, c’est simple; trois vis et un fil électrique plus tard et le tour est jouer. Comptez cinq minutes par portes.

Pour environ 30 à 35 minutes de travail, vous vous retrouverez avec un Wrangler dont l’apparence est totalement changée. Un style digne des Jeep antiques, qui fait tourner l’oeil et qui vous apporte un sentiment de liberté infinie. Puis, parlant de sentiment, la conduite du Wrangler n’est plus du tout la même lorsque les portes et le toit sont retirés. On oublie soudainement tous les défauts du véhicule, on ne pense plus à nos paiements mensuels et on se fiche de la consommation d’essence. Bref,  tout ce qui nous préoccupe c’est le soleil et la vue fournie par le toit panoramique qui est bien différent des VUS habituels.

Du côté de l’habitacle, des changements sont aussi observables pour cette nouvelle quatrième génération du Wrangler. Tout d’abord, le véhicule est maintenant équipé de série d’un écran tactile de 7 pouces. Cet écran affiche le système d’info-divertissement Uconnect, qui peut paraitre trop fourni de prime à bord, mais avec lequel on s’habitue rapidement. Puis, un écran digital de 7 pouces est aussi disponible en option pour remplacer l’odomètre physique. En option, le Wrangler peut aussi être équipé d’un système de son de marque Alpine de 8 haut-parleurs et d’un « subwoofer ». À 100km/h sur l’autoroute, sans portes ni toit, la présence de vent est naturellement très forte : les haut-parleurs font cependant un excellent travail à conserver la puissance et la clarté du son.

Conclusion

Le nouveau Wrangler 2018 est ainsi un de mes coups de cœur pour l’année. C’est un véhicule compétent, attrayant et amusant. J’ai été extrêmement surpris par sa consommation d’essence, sa performance et son confort. C’est un véhicule tout autant amusant en été qu’en hiver, sans toutefois faire de compromis côté performance et style. Notre version d’essai se détaillait autour des 50 000$, et pour une des rares fois je suis en mesure d’affirmer que ce prix d’affiche est peut-être justifié pour certains amateurs. Cependant, je ne suis pas certain qu’un Wrangler moins équipé apporterait moins de plaisir de conduite : je crois qu’une version plus dépouillée du Wrangler serait plus logique à l’achat. Après tout, le toit s’enlève sur chacune des versions...

À noter qu'une version V6 diesel sera disponible plus tard cette année.

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Wrangler
Marque :  Jeep
Version :  JL Sahara V6
Autres versions disponibles :  Sport, S, Rubicon, 2 portes
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 28 945 $ à 51 335 $
Prix de la version à l'essai : 45 745 $
Transport et préparation : 1695 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  V6
Cylindrée : 3.6 litres
Puissance (ch) : 285 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 260 lp-pi @ 4800 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  8
Transmission manuelle (Nb rapports) :  6
Transmission variable continue : ND

Performances

Accélération 0-100 km/h 7.6 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 12 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : non
Système d'avertissement de changement de voie : non
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : oui
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : oui
Sièges climatisés non
Système de navigation oui
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui
Troisième rangée ND

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Nombre de hauts-parleurs : 8
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière ND
Port USB oui
Connectivité Wi-FI oui

Dimensions

Longueur : 4785 mm
Largeur : 1875 mm
Hauteur : 1868 mm
Empattement : 3008 mm
Poids à vide : 1965 kg
Volume du coffre : 898 L
Capacité maximale de chargement : 2050 L
Capacité de remorquage : 1590 Kg

Garanties

Générale :  3 ans ou 60 000km
Assistance routière : oui
Perforation due à la corrosion :  5 ans (km illimité)

 

 

Mots-clés: VUS