la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Hyundai Kona 2018

Voir et être vu

Des couleurs vives et non moins de 20 feux et lampes scotchés à sa proue font du Kona une attraction automobile qui saura plaire à une génération qui cherche à se démarquer à même un budget raisonnable. Introvertis s’abstenir. Hyundai se devait de frapper fort dans ce créneau de petits VUS aguichants en habillant une mécanique éprouvée de coloris criards et de touches qui suggèrent une certaine capacité hors-route pour aller chercher une clientèle de type plein-air et jeune. Sur le plan visuel, on ne peut qu’admirer l’audace mais qu’en est-il de la substance?

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Voir et être vu

Des couleurs vives et non moins de 20 feux et lampes scotchés à sa proue font du Kona une attraction automobile qui saura plaire à une génération qui cherche à se démarquer à même un budget raisonnable. Introvertis s’abstenir. Hyundai se devait de frapper fort dans ce créneau de petits VUS aguichants en habillant une mécanique éprouvée de coloris criards et de touches qui suggèrent une certaine capacité hors-route pour aller chercher une clientèle de type plein-air et jeune. Sur le plan visuel, on ne peut qu’admirer l’audace mais qu’en est-il de la substance?

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Le design

Il faut donner à César ce qui lui revient. Hyundai n’a certes pas manqué d’audace en dessinant le Kona mais l’emprunt de plusieurs touches stylistiques à ses concurrents est particulièrement évident. La grille de calandre ressemble étrangement à celle d’une Audi alors que l’étagement des feux de jour, des phares de route et ceux d’appoint semble venir tout droit du même concepteur que le Jeep Cherokee. Il en résulte une partie avant chargée avec trois niveaux de blocs optiques parsemés çà et là, de fausses prises d’air et l’utilisation de plastiques noirs qui se prolongent sur les ailes. L’arrière emprunte aussi des airs de Jeep mais ceux du Renegade avec ses feux de clignotant, de recul et le réflecteur entourés de grosses moulures de plastique foncé. Ces garnitures de plastique collées aux bas de caisse, aux ailes et au parechoc arrière confèrent certes une allure robuste à ce petit VUS mais semblent avoir été ajoutées à la suite d’une étude de marketing. Imaginez le Kona sans ces garnitures et fioritures et vous verrez une carrosserie bien stylée composée de lignes ciselées, de renflements d’ailes discrets et d’un arc du pavillon de toit bien ramassé.

L’intérieur du Kona tranche radicalement de son extérieur flamboyant en présentant un design simple et plutôt conservateur. À sa défense, l’habitacle est sobre et de bon goût malgré l’utilisation de plastiques bon marché qui recouvrent toutes les surfaces exposées. Doté d’une ergonomie bien songée, toutes les commandes et systèmes sont d’une utilisation facile. L’espace intérieur est bien réparti entre les places avant et arrière et le coffre de dimension dans la bonne moyenne. Les baquets avant manquent d’ajustement si bien qu’il est difficile d’y trouver une position de conduite idéale. La fatigue peut se faire rapidement sentir lors de longs trajets. Le Kona est fidèle à la marque en proposant plusieurs accessoires de série tels volant et sièges chauffants ainsi qu’un système d’infodivertissement complet avec écran tactile de 7 pouces incluant Apple CarPlay et Androide Auto et ce même dans ses versions les plus dépouillées. Les versions 1,6T ont droit à un dispositif de lecture des instruments à tête haute bien que le système utilise un réflecteur de plastique rétractable plutôt bon marché.

 

Sur la route

Le Kona dispose de deux groupes motopropulseurs : un quatre cylindres atmosphérique de 2,0 litres produisant 147 chevaux et 132 livres de couple acheminés via une boite automatique à six rapports; et un quatre cylindres turbo de 1,6 litres capable de fournir 175 chevaux et un généreux couple de 195 livres exprimé à seulement 1,500 tours et qui passent par une boite à double embrayages à sept rapports. Les versions 2.0 litres viennent équipées de série de la traction avant mais peuvent aussi être équipées de la traction intégrale en option. Les modèles 1.6T ne sont livrables qu’en traction intégrale. Notre véhicule d’essai disposait de ce dernier groupe motopropulseur.

Le Kona surprend tout d’abord par la qualité de sa tenue de route en conduite sportive tout comme la capacité de ses suspensions à bien absorber les trous et bosses en milieu urbain. C’est d’ailleurs dans cet environnement que le Kona est le plus à l’aise. Son faible rayon de braquage et son agilité en font un compagnon parfait pour se faufiler en ville et son faible gabarit facilite grandement son stationnement en milieux exigus. La puissance de son 1,6 litres turbo est amplement suffisante et permet de s’amuser au volant du Kona. Seule ombre au tableau cependant, la livrée de cette puissance n’est pas linéaire. Et le tout n’est pas une simple question de temps de réponse du moteur puisque la boite à double embrayages hésite et manque de souplesse lors de départs arrêtés. Il devient alors désagréable de circuler dans la circulation lourde où les arrêts sont nombreux. Le Kona offre trois modes de conduites : Eco, Normal et Sport qui viennent réguler les réactions du moteurs, de la boite et de la direction mais malheureusement aucun de ces modes viennent atténuer les hésitations de la boite de vitesse.

Le Kona peut vous propulser de l’arrêt à 100 km/h en un peu plus de 7 secondes et ne pas appauvrir lors du passage à la pompe. S’abreuvant d’essence ordinaire nous avons réalisé une moyenne de 8,2 L/100km lors de notre semaine d’essai composée équitablement de trajets urbains et d’autoroutes.

 

Les + et les -

Essai-auto a aimé :

  • Style audacieux
  • Tenue de route bien assumée
  • Polyvalence du véhicule
  • Simplicité et convivialité de l’intérieur
  • Faible rayon de braquage utile en milieu urbain

Essai-auto a moins aimé :

  • Temps de réponse du moteur turbo
  • Boite à double embrayages saccadée
  • Manque de confort des sièges avant sur de longs trajets
  • Plastiques durs couvrent l’ensemble de l’intérieur
  • Version Ultimate onéreuse

 

Conclusion et fiche technique

Le Kona se tire très bien d’affaire en milieu urbain ou sur des routes de campagnes mais les longs trajets à son bord risquent de vous fatiguer si vous ne parvenez pas trouver une position de conduite confortable. Bien que le 2.0 litre atmosphérique soit moins puissant, sa combinaison à une boite automatique à six rapports peut s’avérer un choix judicieux pour gagner en confort et améliorer la conduite en circulation lourde.

La gamme de prix ratisse assez large en commençant par la version Essential à traction qui suggère un prix d’entrée de 20 999$ pour se terminer à 31 799$ pour une version Ultimate équipée de toutes les aides à la conduites dernier cri et d’un intérieur de cuir. Les prix du Kona demeurent compétitifs pour les versions de bas et de milieu de gamme mais la concurrence peut faire mieux à moindre coûts pour les versions plus huppées.

Autres commentaires: Benjamin

Quand on compare ce petit VUS au nouveau Nissan Kicks, on remarque immédiatement que sa gamme de prix est plus élevé. On pourrait aussi lui reprocher d'avoir un espace cargo dans la moyenne, sans plus. Par contre, il suffit de quelques minutes à son volant pour se rendre compte de l'agrément que procure ce petite véhicule malgré sa transmission à double embrayage qui hésite par moment. Il affiche un comportement dynamique et sa motorisation procure de belles accélérations et reprises en version 1.6T AWD. D'ailleurs, seul le Kia Soul version Turbo peut tenir tête en ligne droite à ce Kona 1.6T dans la catégorie des VUS compacts. Dommage que la direction de ce Hyundai est floue et sans vie car il aurait pu espérer s'approcher du plaisir de conduite que l'on retrouve dans le Mazda CX-3. Comme mon collègue l'a mentionné, ce produit n'est pas sans petit défaut mais pour la somme de moins de 27 000$ pour la version à l'essai ici, je le recommande fortement pour les petites familles désirant un produit différent visuellement et qui procure un peu de "punch" sous le capot.

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Kona
Marque :  Hyundai
Version :  Trend 1,6T
Autres versions disponibles :  Preferred, Luxury, Ultimate
Catégorie :  VUS compact
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 20 999 $ à 31 799 $
Prix de la version à l'essai : 26 899 $
Transport et préparation : 1 805 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  4 cylindres turbo
Cylindrée : 2.0 litres
Puissance (ch) : 175 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 195 : (lp-pi) @ 1,500 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  7
Transmission manuelle (Nb rapports) :  nd
Transmission variable continue : non

Performances

Accélération 0-100 km/h 7.5 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 8,2 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : non
Système d'avertissement de changement de voie : non
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : non
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Tissu
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : non
Sièges climatisés non
Système de navigation non
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui
Troisième rangée non

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Nombre de hauts-parleurs : 6
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI non

Dimensions

Longueur : 4165 mm
Largeur : 1800 mm
Hauteur : 1565 mm
Empattement : 2600 mm
Garde au sol : 170 mm
Poids à vide : 1517 kg
Volume du coffre : 544 L
Capacité maximale de chargement : 3208 L
Capacité de remorquage : ND

Garanties

Générale :  5 ans - 100,000 km
Assistance routière : oui
Perforation due à la corrosion :  5 ans

Mots-clés: VUS compact