la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Honda Ridgeline 2017 - La conduite

Deuxième tentative

Après deux ans d’absence au catalogue de Honda, le Ridgeline refait son apparition et continue de proposer une approche à contre-courant de l’ordre établi dans le domaine de la camionnette intermédiaire. Honda persiste et signe en offrant une camionnette à châssis monocoque dérivée du Pilot mais qui cette fois épouse une silhouette un peu plus traditionnelle. Bien que la concurrence ne fasse pas légion dans ce créneau il y a tout de même une offre de très bonne qualité. Le duo GMC Canyon et Chevrolet Colorado représente une offre américaine fort respectable et que dire du Toyota Tacoma qui s’est taillé une place plus qu’enviable au cours du temps. On a souvent reproché à Honda de manquer d’audace et d’innovation depuis une dizaine d’années mais l’avenir semble un peu plus prometteur avec le renouvellement de la Civic et du CRV particulièrement réussis. Reste à savoir si le Ridgeline pourra se faire plus convaincant en cette deuxième tentative.

 

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08

 

Deuxième tentative

Après deux ans d’absence au catalogue de Honda, le Ridgeline refait son apparition et continue de proposer une approche à contre-courant de l’ordre établi dans le domaine de la camionnette intermédiaire. Honda persiste et signe en offrant une camionnette à châssis monocoque dérivée du Pilot mais qui cette fois épouse une silhouette un peu plus traditionnelle. Bien que la concurrence ne fasse pas légion dans ce créneau il y a tout de même une offre de très bonne qualité. Le duo GMC Canyon et Chevrolet Colorado représente une offre américaine fort respectable et que dire du Toyota Tacoma qui s’est taillé une place plus qu’enviable au cours du temps. On a souvent reproché à Honda de manquer d’audace et d’innovation depuis une dizaine d’années mais l’avenir semble un peu plus prometteur avec le renouvellement de la Civic et du CRV particulièrement réussis. Reste à savoir si le Ridgeline pourra se faire plus convaincant en cette deuxième tentative.

 

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08

 

Le design

 

Honda a donc décidé de faire preuve d’un peu de conservatisme pour le design de cette deuxième génération du Ridgeline. On se souviendra que la version d’origine offrait une vue latérale extrêmement lourde avec des côtés de caisse plongeant vers l’arrière et que l’avant venait tout droit du Pilot. Cette fois on y retrouve encore l’avant du Pilot mais le Ridgeline mouture 2017 possède un profile résolument plus dans le style traditionnel des camionnettes. En fait ce n’est qu’un leurre puisque la ligne de carrosserie verticale tout juste derrière les portes arrière n’est qu’un pli dans la tôle puisque la caisse fait partie intégrante de la structure monocoque du véhicule. Cette ligne ou ce pli remplit son rôle puisque l’effet est complet et on se croirait en présence d’une caisse boulonnée sur un châssis. La caisse est moins profonde que celles retrouvées chez les concurrents mais offre une gigantesque soute étanche de 207 litres située sous le plancher et qui, comble d’ingéniosité peut se transformer en glacière pour vos « tailgate party ». Le hayon ne bénéficie pas d’une ouverture amortissante mais peut s’ouvrir de droite à gauche comme une portière. Les matériaux de type composite utilisés pour la caisse sont légers mais offrent une résistance étonnante aux bosses et déchirures. On peut donc transporter de gros cailloux sans soucis. À ce chapitre, le Ridgeline se rapproche beaucoup d’un camion que son prédécesseur.

La pige d’éléments de design dans les stocks du Pilot continue à l’intérieur si bien qu’il faille jeter un coup d’œil dans le rétroviseur pour bien s’assurer d’être au volant du Ridgeline. Cela dit on ne peut que se réjouir de cette approche puisque le principal atout de cette camionnette hors norme réside justement dans le confort et la grande qualité de cet intérieur. La planche de bord est de dimension généreuse et donc très facile à consulter et intègre un écran multifonction pour garder un œil attentif soit à la consommation de carburant ou à la bonne marche de la mécanique. J’aimerais en dire autant du système d’infodivertissement doté d’un très bel écran mais qui demeure trop complexe. La grande force de Honda réside dans sa capacité à concevoir des intérieurs infiniment pratique et confortable. Tout à l’intérieur du Ridgeline respire la qualité et l’ingéniosité en commençant par des sièges confortables qui vous laisseront avaler les kilomètres sans fatigue. Les espace de rangement sont nombreux et bien placés dans la cabine. L’assise de la banquette arrière se replie de façon 60/40 permettant de loger des objets longs et hauts, comme un ou deux vélos. Bref, un intérieur plaisant, confortable et de grande qualité.

 

La conduite

 

Nous avions en essai le modèle Black Edition offert à 50 500$ et qui siège au sommet de la gamme qui compte cinq niveaux de luxe et d’équipement. Même la version LX de base proposée à 38 500$ offre une série de caractéristiques intérieur et extérieur fort complètes tout comme les plus récentes aides à la conduite comme le régulateur de vitesse adaptatif, l’assistance à la stabilité de la remorque et le système d’atténuation de sortie de voie. Seuls les divers niveaux d’équipement de luxe comme la sellerie de cuir, la chaine sono et le système d’infodivertissement différentient les versions proposées. L’unique motorisation au catalogue se compose d’un moteur V6 de 3,5 litres très moderne produisant 280 chevaux et 262 livres-pied de couple associé à une boite automatique à six rapport. Le système de traction intégral est du type réactif favorisant le train avant mais peut être modulé en fonction des circonstances et du terrain via un sélecteur de mode pour la neige, le sable, la boue et pour un usage normal. J’ai pu essayer le mode Neige à quelques reprises et je dois avouer que la distribution du couple entre les deux essieux est particulièrement efficace et on constate que la boite de vitesse, l’accélérateur et le système de contrôle de la stabilité adoptent une cartographie différente pour bien stabiliser le véhicule. Le Ridgeline peut tracter une remorque d’au plus 2,268 kg (5 000 livres) ce qui est moindre que la concurrence.

Sur la route le Ridgeline se comporte beaucoup plus comme une berline qu’une camionnette et son agrément de conduite rassure dès les premiers kilomètres parcourus. D’une grande douceur de roulement aussi bien en vile que sur autoroute le véhicule ne craint pas les routes secondaires ou en mauvais état. Les suspensions indépendantes aux quatre roues assurent une excellente stabilité sur tous les types de revêtements ajoutant encore à la sensation de sécurité éprouvée même lors de manouvres d’urgence sur des surfaces glissantes. La consommation de carburant étonne compte tenu du gabarit puisque nous avons constaté une consommation moyenne de 11,2 l/100km lors de notre essai composé du tiers en ville et des deux tiers sur autoroute et routes secondaires. Il est même facile de voir 9l/100km à vitesse constante sur autoroute.

 

les plus et les moins

 

Essai-auto a aimé

  • Grand confort et douceur de roulement
  • Consommation raisonnable pour le gabarit du véhicule
  • Soute étanche de 207 litres sous le plancher de la caisse
  • Véhicule polyvalent
  • Équipement de série complet même sur version de base

Essai-auto a moins aimé

  • Système d’infodivertissement trop complexe
  • Capacité de remorquage limitée face à la concurrence
  • Système d’alerte de collision avant confus
  • Camionnette peut-être un peu trop civilisée

 

Conclusion

 

Le Ridgeline ne convient pas aux acheteurs traditionnels de camionnettes mais plutôt aux gens qui ont besoin d’un véhicule confortable et manœuvrable pour la plupart de leurs déplacements mais qui ont besoin de transporter des charges encombrantes occasionnellement ou de tracter une remorque de moins de 2,000 kilos. Vu de cet angle, Honda a probablement mieux réussi son pari en nous offrant un véhicule polyvalent et confortable doté d’une tenue de route agréable et sécuritaire.

 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  Ridgeline
Marque :  Honda
Version :  Black Edition
Autres versions disponibles :  
Catégorie :  VUS
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 36 590 $ à 48 590 $
Prix de la version à l'essai : 48 590 $
Transport et préparation : 1 881 $

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  V6
Cylindrée :  3,5 litres
Puissance (ch) :  280 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 262 : (lp-pi) @ 4,700 trs/min
Transmission automatique (Nb rapports) :  6
Transmission manuelle (Nb rapports) :  nd
Transmission variable continue : non

Performances

Accélération 0-100 km/h 7,5 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 11.2 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : oui
Système d'avertissement de changement de voie : oui
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : oui
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : oui
Sièges climatisés non
Système de navigation oui
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui
Troisième rangée non

Système Sonore

Capacité MP3 : oui
Nombre de hauts-parleurs : 8
Puissance (watts) : 540 watts
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière non
Port USB oui
Connectivité Wi-FI oui

Dimensions

Longueur : 5335 mm
Largeur : 2279 mm
Hauteur : 1798 mm
Empattement : 3180 mm
Garde au sol : 200 mm
Poids à vide : 2015 kg
Volume du coffre : 694 kg
Capacité maximale de chargement : 3106 L
Capacité de remorquage : 2 268 Kg

Garanties

Générale :  3 ans / 60,000km
Assistance routière : oui

Mots-clés: Camionnette intermediaire