la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Ford F-150 Raptor 2018 - Deuxième génération

Rodrigo Rosales-List

Camion-culte

Le Raptor n’a désormais plus besoin de présentation. Sur YouTube, vous avez fort probablement vu cette camionnette s’envoler à vive allure à partir d’une rampe en terre battue, avec des résultats variés à l’atterrissage. Entièrement revue l’an dernier, elle a perdu du poids et gagné du muscle. Le prix demandé peut frôler les 100 000$ et la demande est tellement grande que les concessionnaires n’offrent aucun rabais. Est-ce l’ultime véhicule hors-route, ou avons-nous atterri sur la tête?

 

  • 1-IMG_0835
  • 2-IMG_0839
  • 3-IMG_0853
  • 5-IMG_0832
  • 6-IMG_0875
  • 7-IMG_0876
  • FullSizeRender_1
  • FullSizeRender_3
 

Camion-culte

Le Raptor n’a désormais plus besoin de présentation. Sur YouTube, vous avez fort probablement vu cette camionnette s’envoler à vive allure à partir d’une rampe en terre battue, avec des résultats variés à l’atterrissage. Entièrement revue l’an dernier, elle a perdu du poids et gagné du muscle. Le prix demandé peut frôler les 100 000$ et la demande est tellement grande que les concessionnaires n’offrent aucun rabais. Est-ce l’ultime véhicule hors-route, ou avons-nous atterri sur la tête?

 

  • 1-IMG_0835
  • 2-IMG_0839
  • 3-IMG_0853
  • 5-IMG_0832
  • 6-IMG_0875
  • 7-IMG_0876
  • FullSizeRender_1
  • FullSizeRender_3
 

Une recette gagnante

 
Vous souvenez-vous de la camionnette F-150 SVT Lightning? Cette version haute performance du F-150 dominait les rues et les pistes d’accélération dans les années 90 et début des années 2000. C’était un monstre à traction arrière, avec suspension abaissée, des roues de 18po, et un V8 surcompressé de 5,4 litres qui développait 380 chevaux. Cette camionnette bouclait le zéro-cent en 5 secondes et des poussières. C’était tout un spectacle d’en suivre une, car la plupart des propriétaires à l’époque n’hésitaient pas à « brûler du rubber ».
 
Le dernier F-150 SVT Lightning a été produit en 2004, et il a fallu attendre six ans avant que Ford ne produise une autre version haute-performance de la camionnette la plus vendue au Canada. Cependant, en 2010 avec le SVT Raptor, la recette était bien différente. Il s’agissait d’une version civilisée de la camionnette utilisée lors d’exigeantes courses Baja 1000 qui ont lieu dans le désert de la péninsule de la Baja Californie au Mexique. Munie d’une robuste suspension Fox Racing à long débattement et d’un V8 de 5,2-litres et 310 chevaux qui a été remplacé par la suite par un V8 de 6,2-litres et 410 chevaux, une légende était née. Même la carrosserie était unique au SVT Raptor, car il partageait uniquement la cabine avec le F-150 de base, tout le reste de la carrosserie était différent. Les ailes étaient bombées pour accommoder les immenses pneus tout-terrain, le capot était différent, et même la boîte était plus large. Ford a même dû munir le véhicule de lumières d’appoint sur le toit car la largeur était celle d’un véhicule commercial. C’est ainsi que le Ford SVT Raptor a obtenu sa réputation d’être le véhicule produit en série le plus capable hors route.
 
Malgré que ce fût l’une des camionnettes les plus dispendieuses sur le marché, la demande était telle, que Ford ne réussissait pas à les produire assez rapidement – ils ont dû ajuster leur production à quelques reprises. Fait intéressant, une partie de la demande s’expliquerait par le carnet de commandes de certaines entreprises et institutions. Par exemple, le service douanier américain s’en est procuré un grand nombre pour patrouiller la frontière avec le Mexique. Aussi, certaines grandes entreprises pétrolières et agricoles s’en sont servi à fins de transport, repérage et arpentage de leurs terres.

Cependant, rien n’est parfait. Le SVT Raptor était un véhicule lourd, bruyant et gourmand avec une tenue de route questionnable et une largeur détestable en ville. Toutefois, Ford croit avoir réglé la plupart des inconvénients avec cette nouvelle génération du Ford Raptor, et qui plus est, ils ont injecté une dose de SVT Lightning dans l’équation.
 

Deuxième génération

 
Cette nouvelle cuvée, nommée désormais Ford Raptor (sans le SVT) a un look encore plus agressif qu’auparavant. Trapu et musculaire, le Raptor se démarque instantanément dans le paysage automobile. Vous aurez droit principalement à des accolades et des regards d’admiration, mais attendez-vous aussi à certains signes de réprobation; après-tout, en ce moment, aucun autre véhicule représente aussi bien l’antithèse de la voiture écologique.
 
Signe que les temps changent, cette camionnette a perdu près de 400lbs grâce à la nouvelle plateforme en aluminium du F-150. Un changement radical a aussi eu lieu sous le capot. Le légendaire V8 de 6,2-litres a cédé sa place au moteur V6 turbo Ecoboost de 3,5-litres couplé à une transmission automatique dix vitesses. C’est un énorme avantage au niveau de la consommation de carburant (moyenne de 18L/100km), cependant c’est un point contentieux pour les fanatiques de la marque. Pour apaiser leur colère, les ingénieurs ont réussi à soutirer 450 chevaux et 510 lb-pi de couple de ce moteur. Cette puissance réussit quasiment à leur pardonner le manque de virilité du son du moteur. Cependant, tout est pardonné lorsqu’on réalise que le régime minceur et la puissance accrue font de ce véhicule la camionnette la plus rapide sur le marché : le Ford Raptor réussit à boucler le zéro-cent sous les 6 secondes. On parle d’approximativement les mêmes accélérations qu’un SVT Lightning, mais dans un camion « jacké » et prêt pour le hors route. 
 
La tenue de route s’est aussi améliorée par l’entremise d’un boîtier de transfert unique en son genre qui permet des ajustements continus au couple transmis aux roues avant et arrière pour optimiser la traction en fonction des conditions de la route. On retrouve d'excellents pneus hors-route BF Goodrich K02, des amortisseurs Fox Racing de trois pouces avec un débattement de 13" à l’avant et 14" à l’arrière - soit deux pouces de plus que la génération précédente, un différentiel Torsen et le système intelligent de gestion de terrain avec six modes: Normal, Baja (pour assouplir la suspension pour les dunes), Rock Crawl (pour grimper des pentes escarpées à basse vitesse), Sport (pour raffermir le tout), Mud-Sand (pour limiter le glissement) et Wet-Snow (pour des conditions glissantes ou une chaussée détrempée.
 
Malgré tout le sérieux de la technologie hors-route, prenez place à bord et vous serez surpris par l’intérieur cossu de ce Ford Raptor. Certains matériaux laissent à désirer (comme les appliques de plastique dans les portes qui simulent une peau de reptile), mais l'impression générale est soignée. L’intérieur est spacieux et confortable: bancs en cuir deux tons, toit panoramique, système d’infodivertissement, caméras 360, et toutes les aides électroniques imaginables, s’y trouvent. Les caméras et autres aides procurent un avantage non négligeable, car les manœuvres en ville avec cette camionnette sont parfois délicates. Après tout, elle mesure près de 6 pouces de plus en largeur qu’un F-150 normal, ce qui rend tous les stationnements impraticables, à l’exception de ceux du Costco.
 
Derrière le volant c’est un peu un paradoxe, surtout en ville. C’est un véhicule stable, avec une saine tenue de route et peu de secousses et sautillements, et ce malgré sa suspension à long débattement et ses pneus à grosses coches. Nonobstant sa perte de poids et ses 510 lb-pi de couple, à basse vitesse et en mode de conduite Normal, on ressent que c’est un véhicule pesant. Le fait que c’est un moteur turbo n’aide pas sa cause, car on a un lag perceptible, et la transmission dix vitesses a aussi une certaine stupeur due vraisemblablement au grand nombre de vitesses parmi lesquelles choisir. Cependant, une fois les turbos à plein régime, tassez-vous de là car vous n’aurez jamais vu 5,700 lbs se déplacer aussi rapidement. Même ses propres freins sont un peu justes en relation au poids et à la puissance, donc prudence au freinage.
 
Le Raptor est devenu l’objet d’un véritable culte, et Ford peine à rencontrer la demande. Son prix est par conséquent très élevé. Le prix de base est de 70 299$ pour la version SuperCab (cabine deux portes pleines et deux demi-portes), avec une boite de 5pi et demi (seule longueur offerte). Équipez moindrement votre camion, ajoutez la navigation, les sièges en cuir deux tons, les graphiques Raptor et les belles roues « bead-lock » et votre facture avant taxes dépassera les 90 000$. Ce n’est donc pas surprenant que certains concessionnaires demandent près de 100 000$ pour vous permettre d’obtenir votre Raptor dès maintenant.
 

Conclusion et fiche technique

 
Je peux vous dire que le Ford Raptor 2018 est le véhicule ultime pour vous rendre rapidement à votre camp de chasse, ou pour franchir à vive allure une route de glace en hiver. Les amortisseurs, le moteur, la transmission, tout a été pensé pour rouler à grande vitesse à travers de grandes étendues non-pavées et rendre l’expérience aussi efficace que possible. Cependant au quotidien, en ville, sa largeur devient un handicap et le rapport qualité prix est difficile à justifier lorsqu’on peut avoir un F-150 Lariat tout équipé, avec une capacité hors route 8/10èmes de celle du Raptor pour 40 000$ de moins. Qui plus est, nos récents essais du Ram Power Wagon et du Toyota Tundra TRD Pro nous ont permis de découvrir que le Raptor n’est plus seul dans son créneau. Une analyse comparative est donc de mise pour déterminer si le Raptor est encore l’oiseau de proie au sommet de la chaîne alimentaire.
 

Fiche technique

Information de base

Nom du véhicule :  F-150 Raptor
Marque :  Ford
Version :  Raptor
Catégorie :  Camionnette
Nombre de place assises :  5
Nombre de portes :  4
Gamme de prix : 70 299$ à 91 849$
Prix de la version à l'essai : 91 849$
Transport et préparation : 1800$

Groupe Motopropulseur

Type de moteur :  V6 turbo
Cylindrée : 3,5 litres
Puissance (ch) : 450 ch.
Couple (lb.pi@tr/min) 510 lb-pi 
Transmission automatique (Nb rapports) :  10
Transmission manuelle (Nb rapports) :  ND
Transmission variable continue : non

Performances

Accélération 0-100 km/h 5,6 sec.
Accélération 400m 13,9 sec.
Consommation moyenne durant l’essai : l/100km 18 l/100km

Sécurité

Freins antiblocage : oui
Assistance au freinage : oui
Répartition électronique du freinage : oui
Assistance à la stabilité : oui
Système d'avertissement de collision : oui 
Système d'avertissement de changement de voie : oui 
Système d'avertissement d'angle mort : oui
Aide au stationnement : oui
caméra de recul : oui

Confort et commodité

Garniture des sièges : Cuir 
Sièges chauffant avant : oui
Sièges chauffant arrière : non
Sièges climatisés oui
Système de navigation oui
Système de clé sans main oui
Banquette rabattable oui
Troisième rangée non

Système Sonore

Capacité MP3 : oui 
Nombre de hauts-parleurs : 10
Branchement auxiliaires : oui
Système de divertissement arrière oui
Port USB oui
Connectivité Wi-FI non

Dimensions

Longueur : 5889 mm
Largeur : 2192 mm
Hauteur : 1995 mm
Empattement : 3708 mm
Garde au sol : 291 mm
Poids à vide : 2584 kg
Charge utile maximale: 544 kg
Capacité de remorquage : 3628 Kg

Garanties

Générale :  3 ans, 60,000km
Assistance routière : oui
Perforation due à la corrosion :  5 ans, km illimité
 
 

Mots-clés: camion