la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Ford Mustang Boss 302 2013

Un vrai coup de cœur!

Contrairement à ce que certains pourraient le croire, la Boss 302 est beaucoup plus qu’une autre version de la Mustang avec des couleurs flamboyantes et un échappement qui émet un son dérangeant. Cette voiture est conçue pour être conduite sur un circuit routier le plus souvent possible. Bref, il est impossible de même oser comparer cette voiture avec la Mustang GT même si les deux sont équipées d’une motorisation V8 de 5 litres.

 

  • 2013-ford-mustang-boss-302-f1
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f10
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f2
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f3
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f4
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f5
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f6
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f7

Un vrai coup de cœur!

Contrairement à ce que certains pourraient le croire, la Boss 302 est beaucoup plus qu’une autre version de la Mustang avec des couleurs flamboyantes et un échappement qui émet un son dérangeant. Cette voiture est conçue pour être conduite sur un circuit routier le plus souvent possible. Bref, il est impossible de même oser comparer cette voiture avec la Mustang GT même si les deux sont équipées d’une motorisation V8 de 5 litres.

 

  • 2013-ford-mustang-boss-302-f1
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f10
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f2
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f3
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f4
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f5
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f6
  • 2013-ford-mustang-boss-302-f7

La conduite

Une longue liste de caractéristiques uniques

Introduite en 2012, la Boss 302 revient pratiquement inchangée mécaniquement pour 2013. Comme toutes les Mustang 2013, l’esthétique a été révisé au niveau de l’avant et l’arrière. Les phares ont un tout nouveau design ainsi que les pare-chocs. En ce qui concerne la Boss 302, elle est livrée de série avec son moteur 5.0 litres de 444 HP à 7400 trs/min et 380 lb-pi à 4500 trs/min. La base de ce moteur est le même que ce que l’on retrouve dans une Mustang GT mais il produit ici 24 hp de plus et la ligne rouge est maintenant fixée à 7500 trs/min. On y retrouve une seule transmission au catalogue, soit une boîte manuelle à six vitesses à course réduite et rapports courts. En plus, elle offre un pont arrière à glissement limité et rapport de 3,73 utilisant un embrayage en fibre de carbone, des ressorts hélicoïdaux fermes et bagues de suspension aux quatre coin, des barres stabilisatrices arrière à large diamètre, des amortisseurs et jambes de suspension à réglage manuel, des disques avant ventilés de 14 pouces avec étriers à 4 pistons Brembo, et j’en passe. Bref, elle est prête pour la piste dès qu’elle sort de la salle de montre, et elle est prête à subir tous les pires traitements.

Et les performances?

D’accord, cette Boss 302 n’est pas aussi confortable au quotidien que les autres versions de Mustang, son échappement émet un son qui peut devenir dérangeant à la longue, et sa suspension est trop ferme pour nos routes en piteux état, surtout au niveau de l’essieu arrière rigide. Mais si vous recherchez à augmenter votre rythme cardiaque, cette voiture est la prescription que je vous recommande. Elle accélère de 0-100 km/h en 4,6 secondes et elle peut galoper le quart de mile en 12,7 secondes. Je sais que certaines autres voitures sport peuvent faire mieux mais leur prix est aussi plus élevé. Les ingénieurs de Ford n’ont jamais conçu la Boss 302 pour être une voiture d’accélération (malgré ses fortes accélérations) mais plutôt une voiture prête pour les circuits routiers. Je dois leur lever mon chapeau car ils ont réellement réussi leur mandat.

Affichant un poids d’environ 1640 kg, la Boss n’est pas un poids plume mais cela ne se ressent nullement en virage ou au freinage. Sa direction est tellement plus communicative que ce que je suis habitué d’expérimenter dans une Mustang, procurant toute l’information nécessaire au pilote pour la placer idéalement en virage. Avec son moteur V8 atmosphérique pouvant révolutionner à très haut régime sans offrir un trop grand niveau de couple, la voiture ne surprend jamais son conducteur. L’avant reste bien en place, et le train arrière suit sans problème la ligne de course choisie. C’est clair qu’elle a été conçue pour enfiler les virages un à la suite de l’autre, sans jamais montrer de signe de faiblesse ou d’intimider son pilote. Vraiment, c’est une des rares voitures américaine à propulsion que l’on peut pousser à la limite sur un circuit sans avoir constamment l’attention porté sur une éventuelle dérobade du train arrière, et tout cela sans suspension arrière indépendante. Quelle agréable surprise! Tout dépendant du type de circuit, cette Boss 302 peut même être plus rapide que l’intimidante Shelby GT500 2013 avec ses 662 HP. D’ailleurs, c’est ce que j’avais constaté lors de notre match comparatif entre ces deux versions de la Mustang un peu plus tôt cette année.

Plus et moins

Essai-auto a aimé :

  • performances surprenantes sur piste
  • comportement routier unique
  • plaisir de conduite incomparable pour le prix demandé
  • niveau de communication et rétroaction au pilote
  • sièges Recaro moulants le corps parfaitement
  • sonorité du V8 à tous les régimes
  • durabilité et endurance des pièces mécaniques

Essai-auto a moins aimé :

  • suspension peu confortable sur chaussée imparfaite
  • rapports de transmission trop courts pour la conduite au quotidien
  • consommation d’essence élevée en ville
  • levier de vitesse parfois récalcitrant
  • Choix de couleurs de style « m’as-tu vu »

Conclusion

Tous les amateurs de voitures sport seraient surpris de ce que cette voiture peut accomplir sur un circuit. J’ai été le premier surpris de l’énorme différence avec la Mustang GT. Cette dernière offre une suspension beaucoup plus molle, des freins moins puissants et un comportement routier qui n’est pas aussi incisif et communicatif que cette Boss 302. Impossible de trouver une autre voiture de 50 000$ qui peut en offrir autant aux fervents de course automobile. Si par contre vous ne songez pas visiter les circuits routiers, cette version de la Mustang n’est pas nécessaire et une simple GT devrait faire l’affaire, ou même la version V6 avec l’ensemble optionnel Hautes Performances. Mais en ce qui me concerne, la Boss 302 serait la version que j’opterais pour ses aptitudes sur piste, ainsi que son exclusivité.

 

Fiche technique

Fiche Technique (Mustang Boss 302)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Sport
Places assises 4
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 48 799$ - 50 899 $
Prix du modèle essayé 50 899 $
Transport et préparation 1 500 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type V8
Cylindrée 5,0 litres
Puissance (ch@tr/min) 444 ch.
Accélération 0-100 km/h 4.6 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 380 lb.pi@ 4500 trs/min
Transmission manuelle (nombre de rapports) 6
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 19 pouces
Dimension des roues 285/35
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Tissu
Sièges chauffants Non
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Non
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 15,0 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 778 mm
Largeur 1 877 mm
Empattement 2 720 mm
Poids à vide 1 640 kg
Volume du coffre 380 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 3 ans / 60 000km