la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Dodge Dart 2013

La compétition dans le créneau des voitures compactes est sans merci et ceux qui veulent se démarquer devront faire leurs devoirs comme il le faut. Il n’y a plus de place à l’erreur. C’est ainsi que chez Dodge, la nouvelle venue se devait de faire beaucoup mieux que les Caliber et SX 2.0 du passé. Qu’en est-il?

 

  • Dodge-Dart-20131
  • Dodge-Dart-20132
  • Dodge-Dart-20133
  • Dodge-Dart-20134
  • Dodge-Dart-20135
  • Dodge-Dart-20136

La compétition dans le créneau des voitures compactes est sans merci et ceux qui veulent se démarquer devront faire leurs devoirs comme il le faut. Il n’y a plus de place à l’erreur. C’est ainsi que chez Dodge, la nouvelle venue se devait de faire beaucoup mieux que les Caliber et SX 2.0 du passé. Qu’en est-il?

 

  • Dodge-Dart-20131
  • Dodge-Dart-20132
  • Dodge-Dart-20133
  • Dodge-Dart-20134
  • Dodge-Dart-20135
  • Dodge-Dart-20136

Plus et moins

Essai-auto a aimé

- Apparence de la voiture
- Confort des sièges
- Faible consommation d’essence
- Niveau d’équipement

Essai-auto a moins aimé

- Les ratées du moteur Turbo 1,4 litres
- La pédale d’embrayage
- Suspension avant plutôt sèche
- Manque de raffinement général

Impression de conduite

Rassurez-vous, la Dart est à départager des deux modèles que j’ai cités précédemment. Premièrement, au niveau de son apparence, c’est une voiture qui se présente très bien. Les lignes sont jeunes et aérodynamiques, et on y retrouve un petit côté européen. À l’intérieur, le design est lui aussi de bon goût et les appliqués rouges sur les portières et les sièges de notre modèle d’essai ajoutaient une touche sportive intéressante.

Pour ce qui est du confort, j’ai eu la chance de faire un bon trajet avec la voiture, ce qui m’a permis de constater qu’elle était très confortable. En fait, je dirais même qu’elle est moelleuse, donc elle saura plaire à une certaine clientèle recherchant spécifiquement cette caractéristique. Si l’on regarde du côté des voitures japonaises ou coréennes, les sièges et la suspension est un peu plus sèche, ce qui en même temps peut ajouter une sensation plus dynamique. Par contre, ce n’est pas tout le monde qui aime cela alors pour quelque chose d’un peu plus spongieux, la Dart pourrait dédevenir l’heureuse élue. Malgré tout, je dois dire que la tenue de route de cette Dodge, ayant été développée de concert avec le constructeur Fiat, inspire confiance et la voiture réagit bien lorsque lancée en virage.

À date, les choses ne vont pas trop mal direz-vous. En effet, nous avons appris jusqu’à maintenant qu’elle est belle, confortable, se comporte bien sur la route et j’ajouterai qu’elle offre beaucoup d’espace, autant à l’intérieur qu’au niveau de son coffre à baguage qui est immense pour une voiture de cette catégorie.

Une fois les éloges terminés, un chroniqueur se doit par contre d’aborder les aspects moins impressionnants. Commençons par le moteur! Sous le capot de notre modèle d’essai se retrouvait le moteur turbo de 1,4 litres développant une puissance de 160 chevaux et 184 lb-pi de couple. Dans les chiffres, tout semble très intéressantl mais sur le terrain, l’expérience se veut un peu moins agréable. Tout d’abord, la motorisation connaît des ratés lors des départs alors que nous avons souvent l’impression que le moteur veut carrément étouffer, malgré qu’on a bien dosé l’accélérateur. Une fois la voiture lancée, si on sollicite la bête à plein régime, cette dernière ne se montre pas tout à fait en accord et n’offre pas une puissance propre et linéaire. La montée en régime du moteur est plutôt saccadée, ce qui franchement, devient agaçant. J’ai trouvé également que la pédale d’embrayage n’était pas la plus agréable à utiliser en raison de sa course extrêmement longue et cette sensation élastique qu’elle dégage. La boite de vitesse quant à elle faisait son travail normalement, sans tambour ni trompette.

J’imagine alors que si vous optez pour une motorisation différente et une boite automatique, vous viendrez d’éliminer deux héritant majeurs. La Dart est livrée de série avec un moteur 2.0 litres de 160 chevaux et également livrable avec un 2,4 litres de 184 chevaux, et une transmission automatique à 6 rapports est également disponible. Quant à son prix, la fourchette se situe entre 15 995 $ et 23 995 $, ce qui est dans la moyenne de la catégorie. Pour finir d’enfoncer le clou, j’ajouterai un dernier élément qui m’a un peu déplu, soit la suspension avant. Lorsqu’on se retrouve sur une chaussée cahoteuse, celle-ci réagit sèchement et ma foi, transmet un bruit sourd dans l’habitacle qui ne se veut pas toujours des plus rassurants. N’allez pas croire que la voiture tombera en morceau mais je serais curieux de voir ce que cela aura l’air après quelques années d’utilisation.

Conclusion et autre commentaire

À ce point-ci, ayant fait le tour des points positifs et négatifs, je vous dirai que cette Dodge Dart est assez difficile à décrire ou à situer. Tous les ingrédients sont là pour être heureux, elle a le potentiel pour accomplir de grande chose mais on dirait qu’il manque cette petite flamme pour rendre le tout un peu plus magique. Je n’arrive pas exactement à mettre le doigt sur le bobo alors je dirai que je souhaite que le résultat actuel sera peaufiner avec les années afin d’en faire un produit plus raffinée, ce qui permettrait sans doute d’augmenter sa notoriété.

En attendant, c’est loin d’être une mauvaise voiture, sa consommation d’essence est très raisonnable, elle offre un bon équipement et au risque de me répéter, c’est une très belle voiture. J’ai aucun doute que les ingénieurs de chez Dodge, avec le produits qu’ils ont entre les mains, sauront ajouter la petite touche manquante qui pourra donner un peu plus raison à l’annonce publicitaire qui clame d’avoir réinventé ce qu’est une voiture. Je vous le dis tout de suite: si vous partez faire l’essai de cette Dart avec ce slogan en tête, il y a des chances que vous restiez sur vote appétit.

Autres commentaires : Benjamin

Nous sommes à des lunes de la défunte Caliber. Cette Dart est réussi esthétiquement à plusieurs niveaux. Sa conduite est intéressante et sa motorisation turbo procure une puissance qui nous donne le goût de l’exploiter plus souvent qu’on le devrait, surtout à haut régime. Étrangement, le couple semble inexistant sous les 3000 trs/min, plutôt rare de la part d’une motorisation turbocompressée moderne. Personnellement, c’est cet aspect qui m’a totalement refroidi envers cette voiture, en plus du manque de raffinement général au niveau de ce groupe motopropulseur.. Donc je suis certain que les autres versions (2,0 litres et 2,4 litres) sont plus linéaires et procurent en bout de ligne une expérience de conduire beaucoup plus agréable même sans turbocompression.

Fiche technique

 

Fiche Technique (Dart)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Compacte
Places assises 5
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 19 995$ - 23 995 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cyl. turbo
Cylindrée 1,4 litres
Puissance (ch@tr/min) 160 ch.
Accélération 0-100 km/h 8.4 sec.
Transmission automatique (nombre de rapports) 6
Transmission manuelle (nombre de rapports) 6
Transmission variable continue Non
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 16 pouces
Dimension des roues 205/55
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Tissu
Sièges chauffants Non
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 6,7 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 672 mm
Largeur 1 830 mm
Hauteur 1 465 mm
Empattement 2 703 mm
Poids à vide 1 439 kg
Volume du coffre 370 L
Capacité de remorquage 1 001 kg
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 3 ans / 60 000km
Assistance routière Oui