la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

Buick Encore 2015

Positionnement stratégique

L’offre automobile de GM s’échelonne en trois catégories de prix et en autant de niveaux de prestige avec à la base Chevrolet, Buick au milieu de gamme et Cadillac au sommet de la pyramide de cette segmentation stratégique. Le grand manufacturier propose deux multisegments compacts issus de la même plateforme soit le Chevrolet Trax pour environ 20 000$ et le Buick Encore qui peut atteindre les 37 000 $ selon les options choisies. Selon ce positionnement stratégique et son prix, l’Encore devrait affronter non pas les nouveaux Jeep Renegade, Mazda CX3, Honda HRV et Fiat 500X mais plutôt la gamme de multisegments compacts de luxe comme le Mini Countryman, l’Audi Q3, le Mercedes GLA ou le BMW X1. Honnêtement, je ne crois pas que les acheteurs potentiels de ces véhicules allemands soient tentés par l’offre de Buick, pas plus que les acheteurs potentiels des HRV, Renegade ou CX3 qui risquent de trouver l’Encore trop cher ou même juste un peu vieux jeu.

  • 2015-buick-encore-f1
  • 2015-buick-encore-f2
  • 2015-buick-encore-f3
  • 2015-buick-encore-f4
  • 2015-buick-encore-f5
  • 2015-buick-encore-f6
  • 2015-buick-encore-f7
  • 2015-buick-encore-f8

Positionnement stratégique

L’offre automobile de GM s’échelonne en trois catégories de prix et en autant de niveaux de prestige avec à la base Chevrolet, Buick au milieu de gamme et Cadillac au sommet de la pyramide de cette segmentation stratégique. Le grand manufacturier propose deux multisegments compacts issus de la même plateforme soit le Chevrolet Trax pour environ 20 000$ et le Buick Encore qui peut atteindre les 37 000 $ selon les options choisies. Selon ce positionnement stratégique et son prix, l’Encore devrait affronter non pas les nouveaux Jeep Renegade, Mazda CX3, Honda HRV et Fiat 500X mais plutôt la gamme de multisegments compacts de luxe comme le Mini Countryman, l’Audi Q3, le Mercedes GLA ou le BMW X1. Honnêtement, je ne crois pas que les acheteurs potentiels de ces véhicules allemands soient tentés par l’offre de Buick, pas plus que les acheteurs potentiels des HRV, Renegade ou CX3 qui risquent de trouver l’Encore trop cher ou même juste un peu vieux jeu.

  • 2015-buick-encore-f1
  • 2015-buick-encore-f2
  • 2015-buick-encore-f3
  • 2015-buick-encore-f4
  • 2015-buick-encore-f5
  • 2015-buick-encore-f6
  • 2015-buick-encore-f7
  • 2015-buick-encore-f8

À l'intérieur

Buick « nouveau »

L’approche marketing de Buick vise à rajeunir son image de marque et cible une clientèle féminine si on se fie aux récentes publicités télé de la marque et aux réactions de gens de mon entourage à leur premier contact avec la voiture. Ses proportions inhabituelles lui confèrent une allure effectivement plus moderne que la moyenne bien que les traits caractéristiques de la marque comme la calandre en cascade, les garnitures et des pourtours chromés et les éternelles fausses prises d'air sur le capot risquent de plaire à une tout autre clientèle. Les lignes latérales accentuent l’effet de hauteur du véhicule et les roues de 18 pouces donnent à l’ensemble un air de robustesse tout juste convaincant.

Une fois installé au volant, on sent immédiatement l’attention que Buick a apporté au choix des matériaux, à la finition et aux nouvelles technologies qui plairont certainement aux plus branchés parmi nous. La version haut de gamme que nous avions en essai propose une sellerie de cuir deux tons aux couleurs agencées au tableau de bord et cintré de surpiqures contrastantes du plus bel effet. Toutes les surfaces que vous pouvez toucher sont souples et seules les parties inférieures de l’habitacle sont de plastiques rigides. L’éclairage ambiant bleuté ajoute une touche de luxe supplémentaire à cet intérieur plutôt bien réussi. La planche de bord et la console centrale sont aussi de bonne facture et propose une instrumentation complète assortie d’un petit écran placé au centre des instruments qui permet la lecture de la consommation et autres signes vitaux de la voiture. Un deuxième écran de 7 pouces est placé tout en haut de la planche de bord et surplombe une console centrale réunit les réglages des technologies de communication, de navigation et diverses fonction de la voiture.

C’est probablement au niveau des technologies de connectivité que Buick a bonifié son offre pour 2015 en proposant le système IntelliLink qui permet la connexion de 10 dispositifs tels que des téléphones intelligents, des cartes SD et des lecteurs de MP3, donnant ainsi aux utilisateurs encore plus de moyens de rester connectés. La connectivité comprend une fonction d'alerte par messagerie texte pour téléphone permettant de lire les messages entrants ainsi que la commande vocale Siri pour iPhone 4 ou modèles plus récents. Buick propose donc un environnement technologique qui permet de rester connecté en tout temps.

La conduite

La motorisation constitue peut-être le talon d’Achille de ce multisegment compact puisque le petit quatre cylindre turbocompressé de 1,4 litres peine à motiver la masse de plus de 1 500 kg (à vide) du véhicule. Les 138 chevaux exprimés à 5 000 tours et le couple de 148 livres à un régime plus convenable de 1 850 tours suffisent pour lancer la voiture aux intersections en ville et circuler sur autoroutes à vitesse normale mais la consommation en souffre. Nous n’avons pas pu faire mieux que 11,0 l/100km de moyenne lors de l’essai. N’allez pas croire que la voiture est désagréable à conduire en ville, loin de là puisque le gabarit peu encombrant et la position de conduite élevée permettent de se faufiler habilement dans la circulation urbaine et de se garer aisément. La calibration des suspensions procure un certain confort sur nos rues et boulevards amochés par un hiver particulièrement rude et ce malgré l’empattement court de ce type de véhicule quasi de luxe. Le corollaire de ce confort se traduit par une tenue de route molle et peu inspirante en conduite sur routes sinueuses. Et les limites en virage sont rapidement atteintes malgré les pneus de 18 pouces de série, et la situation est la même lors de freinages appuyés. À sa défense, Buick propose une boite automatique à six rapports souple et bien calibrée pour extirper la puissance du moteur dans la grande moyenne des circonstances et ce n’est qu’en poussant la mécanique à sa limite que le tout devient un peu bruyant.

La vie à bord est agréable pour le pilote et ses passagers mais on peut sentir les origines modestes de cette plateforme. Le fauteuil du passager avant n’est pas muni d’un appui-coude, l’ajustement des dossiers avant se fait mécaniquement alors que tous les autres le sont électriquement et l’ouverture du hayon ne se fait que manuellement. Les passagers arrière feront le voyage confortablement en autant que ceux de l’avant consentent à leur laisser l’espace nécessaire aux jambes.

Plus et moins

Essai auto a aimé :

  • Véhicule urbain peu encombrant
  • Matériaux et finition de qualité de l’habitacle
  • Position de conduite confortable
  • Nombreuses technologies de connectivité et d’aides à la conduite

Essai-auto a moins aimé

  • Puissance du moteur un peu juste
  • Consommation élevée compte tenu du gabarit
  • Prix du modèle Haut de gamme
  • Comportement routier terne
  • Coffre étroit

Conclusion et autre commentaire

Buick propose ici un véhicule urbain à traction intégrale peu encombrant, confortable et bien équipé mais qui manque de puissance et consomme un peu trop pour son gabarit. La concurrence commence à sérieusement lui souffler dans le dos et une mise-à-jour mécanique s’imposera d’ici peu pour maintenir l’Encore dans la lutte.

Autres commentaires : Benjamin

Je suis généralement en accord avec mon collègue mais pour ma part, je n’irai pas par quatre chemins : ce véhicule ne vaut tout simplement pas le détour pour le prix demandé! Alors que mon collègue a trouvé la facture des matériaux de l’habitacle plutôt correcte, moi j’ai trouvé le tout décevant avec des plastiques bon marché à certains endroits (surtout pour le prix au-delà de 35 000 $). Buick aurait du prendre la même recette que dans le cas de la Buick Verano, c’est-à-dire équiper le véhicule d’une motorisation distincte de la version « populaire » offerte chez Chevrolet (la Cruze). Ainsi, on aurait affaire à un véhicule qui offrirait des performances beaucoup plus honnêtes que ce qu’on retrouve pour l’instant dans ce Buick Encore…

Fiche technique

Fiche Technique (Encore)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Multi-segments
Places assises 5
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 27 895$ - 37 100 $
Prix du modèle essayé 37 100 $
Transport et préparation 2 000 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cyl. turbo
Cylindrée 1,4 litres
Puissance (ch@tr/min) 138 ch.
Accélération 0-100 km/h 10 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 148 lb.pi@ 1850 trs/min
Transmission automatique (nombre de rapports) 6
Transmission variable continue Oui
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 18 pouces
Dimension des roues 215/55
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Cuir
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Nombre de hauts-parleurs 9
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 11,0 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 277 mm
Largeur 1 775 mm
Hauteur 1 656 mm
Empattement 2 555 mm
Poids à vide 1 523 kg
Volume du coffre 523 L
Capacité maximale de chargement 1 371 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 4 ans / 80 000 km
Assistance routière Oui