la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

BMW 328i 2012

Des changements substantiels

À chaque fois qu’il est le temps de remplacer la Série 3 par une nouvelle génération, c’est tout un défi qui attend les designers et ingénieurs de BMW. Ce modèle est la voiture la plus vendue du constructeur bavarois et représente l’essence même de la marque. Donc, il est risqué d’apporter de trop grands changements car les consommateurs pourraient alors ne pas apprécier et se tourner vers d’autres excellents modèles offerts par la compétition. Disons que ce n’est pas le choix qui manque dans ce segment.

  • 2012-bmw-serie-3-328i-f1
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f10
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f2
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f3
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f4
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f5
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f6
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f7

Des changements substantiels

À chaque fois qu’il est le temps de remplacer la Série 3 par une nouvelle génération, c’est tout un défi qui attend les designers et ingénieurs de BMW. Ce modèle est la voiture la plus vendue du constructeur bavarois et représente l’essence même de la marque. Donc, il est risqué d’apporter de trop grands changements car les consommateurs pourraient alors ne pas apprécier et se tourner vers d’autres excellents modèles offerts par la compétition. Disons que ce n’est pas le choix qui manque dans ce segment.

  • 2012-bmw-serie-3-328i-f1
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f10
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f2
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f3
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f4
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f5
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f6
  • 2012-bmw-serie-3-328i-f7

Design

Nouveau design, nouveau moteur

Avec cette nouvelle génération dénommée F30, BMW offre maintenant une Série 3 qui est tout à fait en lien visuellement avec le reste de la gamme des berlines (Série 5 et 7) qui ont été redessinées récemment. Les parties avant et arrière offrent un design beaucoup plus fluide et efficace que l’ancienne génération (E90). C’est totalement réussi à ce niveau. Et cette réussite se poursuit dans l’habitacle qui est beaucoup plus joli et habilement conçu. La disposition des diverses commandes est améliorée et le look global de la planche de bord est enfin digne d’une voiture de ce prix. De plus, les matériaux sont beaucoup plus riches au toucher. Ce n’est pas une révolution car on reconnaît bien l’habitacle de type BMW, mais c’est une évolution dans la bonne direction. Est-ce mieux que ce qui est offert chez Audi, Lexus, Volvo et autres? Je ne suis pas certain mais au moins, on peut maintenant oser faire la comparaison.

Cette nouvelle Série 3 offre des dimensions plus imposantes à tous les niveaux : largeur, longueur, hauteur, empattement. Malgré cela, le poids des différentes versions a été diminué! Et les nouvelles dimensions sont surtout bénéfiques aux passagers arrière qui peuvent maintenant avoir accès à un dégagement suffisant pour les jambes.


Trois versions sont offertes, soit la 320i (à partir de 35 900 $), 328i (à partir de 43 600 $) et 335i (à partir de 51 200 $). À l’exception de la 320i, elles sont toutes disponibles en version coupé, berline ou cabriolet. Les deux versions berlines offrants le plus de nouveautés sont la 320i et 328i. Un tout nouveau moteur quatre cylindres turbocompressé de 2.0 litres remplace le réputé et légendaire six cylindres en ligne. Dans la version 320i, il développe 181 hp et 184 lb-pi, tandis que sous le capot de la 328i, on y retrouve 240 hp et 260 lb-pi disponible dès 1250 trs/min. Toutes les motorisations sont livrées avec une boîte manuelle à six rapports ou une automatique à huit rapports. Notre version à l’essai ici est une 328i avec transmission automatique. Avec quelques groupes d’options, sont prix était légèrement supérieur à 50 000 $!

La conduite

Encore plus performante

J’étais curieux de constater la différence entre ce nouveau petit moteur turbo par rapport à l’ancien six cylindres en ligne. J’ai déjà expérimenté ce 2.0 litres turbo dans le multi-segments X1 ainsi que dans la berline 528i 2012. Bien qu’efficace, il m’avait laissé sur ma faim en terme d’expérience globale de conduite. Est-ce le même constat dans la 328i? Et bien oui et non! Et voici mon explication.

Définitivement, ce nouveau moteur n’est pas aussi fluide que l’ancien six en ligne, et les montées en régime ne sont pas accompagnées d’une sonorité aussi passionnante. Mais d’un autre côté, les accélérations et reprises sont beaucoup plus énergiques et soutenues, même que les temps obtenus se rapprochent dangereusement de la 335i avec son 6 cylindres biturbo. Et tout ceci est possible tout en consommant moins d’essence qu’auparavant.

Le comportement routier reste encore et toujours le principal argument de vente de la Série 3. Malgré sa nouvelle direction électrique qui procure un peu moins de rétroaction au pilote, il reste que le plaisir derrière le volant est élevé, surtout en mode sport. À ce sujet, il est bien de constater une énorme différence entre les trois modes de conduite offerts. En mode Économie, la transmission effectue des changements de rapports très bas dans la plage de puissance, et la conduite générale est très décontractée. En mode Confort, on remarque que la voiture est un peu plus dynamique tout en offrant le confort du mode économique. Et finalement, en mode Sport, toutes les facettes de la voiture (direction, suspension, sensibilité de l’accélérateur, etc) sont beaucoup plus éveillées, procurant un large sourire au conducteur. Cette technologie est drôlement plus au point que le décevant système de Départ-arrêt qui coupe le moteur lors des arrêts au feu rouge. Comparativement à d’autres constructeurs, ce système est loin d’être transparent et le redémarrage du moteur est perceptible et vraiment agaçant.

On ne peut passer sous silence que cette Série 3 2012 est maintenant plus embourgeoisée qu’avant. Elle est plus volumineuse, plus confortable, plus économique à la pompe et son look est définitivement moins « tape à l’œil » quoique plus élégant. Malgré tout, je crois qu’il s’agit d’une voiture bien supérieure à l’ancienne E90, ce qui en fait alors la meilleure Série 3 à ce jour. Bref, mission réussie pour BMW!

Plus et moins

Essai-auto a aimé :

  • Volume intérieur accru
  • Qualité des matériaux de l’habitacle
  • Puissance du 2.0 litres turbocompressé
  • Comportement routier général
  • Plaisir de conduite encore élevé
  • Carrosserie élégante
  • Trois modes de conduite vraiment distincts

Essai-auto a moins aimé :

  • Sonorité décevante du 2.0 litres turbo
  • Technologie départ-arrêt imparfaite et agaçante
  • Direction moins communicative qu’auparavant
  • Manque de support latéral des sièges
  • Un peu plus embourgeoisé que les générations précédentes
  • Certaines caractéristiques devraient être livrés de série (au lieu d'être optionnelles)

 

 

Fiche technique

Fiche Technique (328i)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Luxe
Places assises 5
Nombres de portes 4
PRIX
Gamme de prix 43 600$ - 54 800 $
Prix du modèle essayé 51 200 $
Transport et préparation 1 995 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cyl. turbo
Cylindrée 2,0 litres
Puissance (ch@tr/min) 240 ch.
Accélération 0-100 km/h 6.0 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 260 lb.pi@ 1250 trs/min
Transmission automatique (nombre de rapports) 8
Transmission manuelle (nombre de rapports) 6
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 17 pouces
Dimension des roues 225/45
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 4
Système antipatinage Oui
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Cuir
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
Volant télescopique Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
Capacité MP3 Oui
Branchement auxiliaires Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 8,5 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 624 mm
Largeur 1 811 mm
Hauteur 1 395 mm
Empattement 2 810 mm
Poids à vide 1 540 kg
Volume du coffre 480 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 4 ans / 80 000 km
Assistance routière Oui