la source en matière d'essai-auto

Essais Routiers

BMW 228i 2014

Plus volumineuse que sa devancière la Série 1, cette nouvelle Série 2 se veut tout de même la plus compacte des voitures BMW offerte sur le marché nord-américain actuellement. Si les dimensions sont plus modestes, il en est tout autre pour le plaisir de conduire. Vraiment, si vous recherchez une voiture sport de luxe et compacte, vous devez absolument considérer celle-ci.

 

  • BMW-Serie-228i-20141
  • BMW-Serie-228i-20142
  • BMW-Serie-228i-20143
  • BMW-Serie-228i-20144
  • BMW-Serie-228i-20145
  • BMW-Serie-228i-20146
  • BMW-Serie-228i-20147

Plus volumineuse que sa devancière la Série 1, cette nouvelle Série 2 se veut tout de même la plus compacte des voitures BMW offerte sur le marché nord-américain actuellement. Si les dimensions sont plus modestes, il en est tout autre pour le plaisir de conduire. Vraiment, si vous recherchez une voiture sport de luxe et compacte, vous devez absolument considérer celle-ci.

 

  • BMW-Serie-228i-20141
  • BMW-Serie-228i-20142
  • BMW-Serie-228i-20143
  • BMW-Serie-228i-20144
  • BMW-Serie-228i-20145
  • BMW-Serie-228i-20146
  • BMW-Serie-228i-20147

La conduite


L'essai d'une BMW laisse toujours entrevoir une semaine intéressante. Il en fut de même lorsque je me suis présenté au concessionnaire BMW pour prendre livraison de ma voiture d'essai. Dès le départ, la splendide couleur orange feu de ce superbe coupé m'a carrément charmé. Sous un ciel ensoleillé, les différents reflets rehaussent encore plus cette belle couleur se voulant une première chez BMW. Dès les premiers instants, je remarque à quel point les sièges offrent un excellent support. Grâce à leur réglage au niveau lombaire, on peut carrément les ajuster à la perfection en fonction de notre gabarit. Ensuite, quel plaisir de manipuler une boite de vitesse de ce constructeur allemands. Le côté spongieux mais précis de cette dernière est agréable, même si j'aurais apprécié une course un peu plus courte entre les rapports. Sous le capot de ma voiture d'essai, on y retrouvait un 4 cylindres turbo. Nous ne sommes donc pas en reste avec une puissance de 241 chevaux et 256 lb-pi de couple. Cependant, j'aurais apprécié une montée en régime un peu plus longue. On dirait que lorsque la poussée commence à être intéressante, il est déjà le temps de changer de rapport avec la boite manuelle équipant notre véhicule (une excellente automatique automatique à huit rapports est disponible), ce qui brise un peu trop le rythme à mon goût. Le turbo ne met toutefois pas de temps à réagir, tellement que si on ne le savait pas, personne ne pourrait deviner qu'il s'agit ici d’un moteur à turbocompression.

Néanmoins, cette petite sportive, malgré qu'elle soit légèrement plus longue et plus large que l'ancienne Série 1, demeure une pure sportive qui n'a rien d'une voiture embourgeoisée. Souvent, les modèles d'entrée de gamme sont de mauvais ambassadeurs pour la marque mais permettent aux moins fortunés de se procurer un badge de luxe. Avec cette Série 2, oubliez les compromis car elle est une pure BMW qui n'a rien à envier à ses frères et sœurs plus dispendieux.

Point de vue versatilité, cette Serie 2 saura s'adapter à vos besoins et état d'esprit. Ainsi, une petite journée normale lors de votre trajet au bureau, vous aurez tendance à la mettre en mode ECO. Ainsi, tous les réglages seront maximisés afin de réduire au maximum la consommation d'essence. Le moteur perd donc sa vigueur habituelle, le mode d'arrêt automatique se met en marche et la climatisation s'ajuste également. Pour revenir au mode d'arrêt automatique du moteur, c'est la première fois que j'en faisais l'expérience avec une transmission manuelle. Pour que le moteur s'arrête lorsque la voiture s'immobilise, vous devez alors la mettre au neutre et aussitôt que vous passez en vitesse, la voiture redémarre automatiquement. Combien cela peut vous faire sauver d'essence? Probablement pas une tonne mais au moins, on contribue à éliminer la marche au ralenti qui se veut la plus polluante dans la congestion routière. Ensuite, on retrouve le mode Confort, Sport et encore mieux, le mode Sport+.

Alors là, le système de contrôle de la traction se désactive et tous les réglages sont maximisés pour favoriser la performance. C'est à ce moment-là que cette Série 2 montre son vrai visage et qu'elle vous donnera toutes les sensations auxquelles vous êtes en droit de vous attendre. Notons que la suspension de cette voiture est très bien calibrée, le freinage est performant et la tenue de route excitante. Au risque de me répéter, si vous cherchez un coupé aux sensations assurées, cette Serie 2 livre la marchandise. Au niveau des choix de modèles, bien que la 228i n'est pas en reste, notez qu'il vous sera possible d'y aller d'un cran supérieur avec la M235i et son moteur 6 cylindres en lignes qui développe rien de moins que 322 chevaux. En réalisant tout le plaisir qu'on peut avoir avec une 228, je n'ose même pas imaginer ce qu'il en sera de l'autre version plus animée. Par rapport à la fourchette de prix maintenant, on parle d'un écart variant entre 36 000 $ pour la 228i et 45 000 $ pour la M235i (ces prix n'incluent pas les groupes d'options!).

Conclusion

Au niveau des matériaux, l'intérieur de cette Série 2 est tout à fait à la hauteur. Encore une fois, il ne faut pas s'attendre à de grands artifices lorsqu'on parle d'un tableau de bord de BMW. Néanmoins, les appliqués métalliques ajoutent un style actuel et raffiné. On pourrait donc dire que c'est le bon goût dans la simplicité. L'écran au centre du tableau de bord est très visible et pratique, même si j'aurais aimé avoir l'option de le rabaisser dans le tableau de bord. Mentionnons qu'en mode Sport+, on peut retrouver 2 cadrans sur cet écran, soit un qui nous indique les chevaux vapeurs et l'autre qui nous indique le couple du moteur et ce, en temps réel au fur et à mesure que l’on accélère.

Bref, du plaisir et encore du plaisir, voilà ce qui vous attend avec la nouvelle Série 2. Fait à remarquer pour ceux qui ne s'en serait pas aperçu, les nomenclatures en chiffres pairs chez BMW sont maintenant exclusivement réservées aux coupés alors que les chiffres impairs sont rattachés aux modèles à 4 portes. Cela n'ajoute rien à mon article mais vous permettra peut-être de passer pour un vrai connaisseur lors d’une conversation entre amis!

Fiche technique

 

Fiche Technique (228i)

INFORMATION DE BASE
Catégorie de véhicule : Sport
Places assises 4
Nombres de portes 2
PRIX
Gamme de prix 36 000$ - 50 875 $
Prix du modèle essayé 44 650 $
Transport et préparation 2 095 $
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Type 4 cyl. turbo
Cylindrée 2,0 litres
Puissance (ch@tr/min) 241 ch.
Accélération 0-100 km/h 5.6 sec.
Couple (lb.pi@tr/min) 258 lb.pi@ 1250 trs/min
Transmission automatique (nombre de rapports) 8
Transmission manuelle (nombre de rapports) 6
Transmission variable continue Non
Freins antiblocage Oui
PNEUS
Grandeur des pneus 18 pouces
Dimension des roues 245/40
SYSTÈME DE SÉCURITÉ
Sacs gonflable avant 2
Sacs gonflable latéraux 2
Rideaux latéraux 2
Contrôle de stabilité électronique Oui
COFORT ET COMMODITÉ
Garniture des sièges Cuir
Sièges chauffants Oui
Climatiseur Oui
Régulateur de vitesse Oui
Serrures électriques Oui
Télédéverrouillage Oui
Vitres électriques Oui
Volant ajustable Oui
SYSTÈME SONORE
Radio AM/FM avec multi DC Oui
CONSOMMATION D'ESSENCE (L/100 km)
Moyenne durant l’essai 9,8 l/100km
DIMENSIONS
Longueur 4 432 mm
Largeur 1 984 mm
Hauteur 1 418 mm
Empattement 2 690 mm
Poids à vide 1 440 kg
Volume du coffre 390 L
GARANTIES (ANNÉES / KM)
Générale 4 ans / 80 000 km
Assistance routière Oui