la source en matière d'essai-auto

Actualités

Toyo Celsius CUV

Toyo Celsius CUV

Toyo est un manufacturier actif à travers le monde qui a fêté ses 70 ans d’existence en 2015. Justement, c’est l’an dernier que Toyo a dévoilé son tout nouveau pneu Celsius CUV dédiée au marché des VUS et multisegments. Contrairement à des pneus quatre saisons qui n’ont pas le sceau d’approbation pour une utilisation hivernale au Québec, le Celsius est un pneu à conditions variables qui possède bel et bien le pictogramme du flocon de neige, le rendant légal 12 mois par année.

  • toyo-celsius-cuv-evaluation-pneu-test-f1
  • toyo-celsius-cuv-evaluation-pneu-test-f2
  • toyo-celsius-cuv-evaluation-pneu-test-f3
  • toyo-celsius-cuv-evaluation-pneu-test-f4
  • toyo-celsius-cuv-evaluation-pneu-test-f5

Le Celsius se positionne entre le pneu quatre saisons et le pneu d’hiver. Toyo indique qu’il est doté d’une bande de roulement qui assure une meilleure traction dans la neige et sur la glace comparativement à un pneu quatre saisons conventionnel, et il offre une plus grande longévité de la bande de roulement qu’un pneu d’hiver. J’ai eu la chance de faire l’essai de ce pneu sur quelques mois, dans des conditions hivernales et puis printanière. Voyons ensemble le constat de ce pneu qui se veut un compromis idéal, si jamais une telle chose existe…

En utilisation hivernale

Au mois de février, j’ai retiré les pneus d’hiver du véhicule utilisé pour cet essai (Mazda CX-9) pour y installer ces nouveaux Toyo. Dès les premiers kilomètres, j’ai remarqué une différence notable dans le comportement du véhicule. Tout d’abord, la communication avec la route était grandement meilleure qu’avec un pneu d’hiver et l’adhérence sur la chaussée hivernale froide (mais sèche) était supérieure. Bref, l’essai commençait très bien. Dans les jours suivants, plusieurs centimètres de neige sont tombés sur la région et les rues affichaient des surfaces enneigées. Je fus agréablement surpris par la traction offerte dans ces conditions ; aucune comparaison avec des pneus quatre saisons. Je dirais même que j’aurais pu m’y méprendre et croire que de bons vieux pneus d’hiver étaient montés sur les jantes du véhicule. La même observation peut s’appliquer lors de freinage ou de virage sur chaussée enneigée.

L’endroit où j’ai observé que le Celsius était inférieur à un pneu d’hiver est sur la glace alors que la performance au freinage et au niveau de la traction étaient légèrement en retrait par rapport à un pneu d’hiver de qualité. Même chose s’applique aussi dans la gadoue… Par contre, la confiance procurée par ces pneus Toyo ne se compare nullement à ce qu’on retrouve avec un pneu quatre saisons dans de pareilles conditions. Il y a quelques années, nous avons fait des tests comparatifs entre des pneus d’hiver et des pneus quatre saisons, et l’écart énorme qui en était ressorti ne s’applique pas à ce nouveau type de pneus à conditions variables.

En utilisation printanière

Lorsque la neige nous quitta et que le beau temps refit surface, j’ai découvert du même coup que ce Toyo Celsius CUV se débrouille particulièrement bien sur la chaussée sèche ou mouillée, procurant alors une sensation de conduite qui est similaire aux autres pneus quatre saisons que j’ai déjà essayé sur ce même véhicule. Le seul petit hic que j’ai observé est au niveau de la bande de roulement qui est plus bruyante que la majorité des pneus installés les années antérieures sur ce Mazda CX-9. J’ai même vérifié la pression des pneus pour m’assurer que mon évaluation était juste mais rien à faire. Bref, le comportement sur la chaussée sèche et sur la pluie est tout aussi bon et sécuritaire que les autres pneus quatre saisons disponible et même de certains pneus d’été dédiés à la vocation du véhicule, à défaut d’offrir un roulement aussi silencieux que ces derniers.

Mots-clés: actualite